Croix militaire (Royaume-Uni)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croix militaire (Royaume-Uni)
Image illustrative de l'article Croix militaire (Royaume-Uni)

Type médaille militaire
Décerné pour … gallantry during active operations against the enemy.[1]
Statut Toujours décernée.
Description Croix d'argent à bras droits
(Avers) Monogramme Royal (Royal Cypher) au centre
(Revers) Plein
Chiffres
Date de création 28 décembre 1915
Importance
Précédent citation (Mentioned in Despatches) Distinguished Service Cross, Distinguished Flying Cross, Air Force Cross Conspicuous Gallantry Cross Suivant

Image illustrative de l'article Croix militaire (Royaume-Uni)

La Military Cross (MC) est la troisième plus haute décoration militaire décernée aux officiers des forces terrestres et, depuis 1993 aux autres catégories de grades de la British Army et auparavant aux officiers des autres pays du Commonwealth.

La Croix Militaire (Military Cross (MC)), est créée le 28 décembre 1915 par le roi George V (1865-1936). À l'origine, elle est décernée aux officiers subalternes, c'est-à-dire d’un rang ne dépassant pas le grade effectif de capitaine (les commandants à titre temporaire et par intérim y sont admissibles) ou aux sous-officiers supérieurs (Warrant Officer)(adjudant, adjudant-chef et adjudant-major), en reconnaissance de services distingués et méritoires au combat ("distinguished and meritorious services").

En 1916, la décoration est autorisée pour les marins et les matelots au sol (comme du Royal Naval Division [RND]) et les pilotes (du Royal Flying Corps [RFC]). Pour les services maritimes ou, dès la mise-en-forme de la Royal Air Force [RAF] en 1918, aéréennes, on reçoit plutôt la Distinguished Service Cross (DSC) ou la Distinguished Flying Cross (DFC).

En 1920, les conditions sont modifiées. Elles précisent clairement que la croix doit reconnaître les services courageux et distingués en présence de l'ennemi ("distinguished services in action"), et que les officiers de la marine et de l'aviation peuvent l'obtenir pour des services courageux et distingués au sol.

À partir de 1953, les commandants (Major) peuvent la recevoir.

Pour chaque acte supplémentaire de bravoure, une barrette en argent est ajoutée sur le ruban de la médaille. On dit alors MC and bar. En petite tenue, la barrette est représentée par une rosette d’argent sur le ruban. Par contre les lettres post-nominales restent MC, mais parfois avec les barrettes indiquées par: MC*, et MC**.

10 000 Military Cross furent décernées pendant la Deuxième Guerre mondiale dont 500 seulement avec une barrette.

Depuis 1993 et la suppression de la Médaille Militaire (Military Medal), elle est admissible aux militaires de tout grade et de toute arme.

La Military Cross est désormais la troisième décoration pour bravoure après la Victoria Cross et la Conspicuous Gallantry Cross.


La MC, qui ne pouvait pas être décernée à titre posthume, est donnée au personnel militaire en reconnaissance de leur « … noblesse lors d'opérations actives contre l'ennemi » (… gallantry during active operations against the enemy). On peut recevoir la MC à titre posthume dès 1979.

Description[modifier | modifier le code]

  • 46 mm max de hauteur, 44 mm max de largeur
  • Croix à branches droites pattées ornementale en argent décorée par une couronne impériale à chaque extrémité, suspendue à une barrette de suspension pleine. L'avers a le Monogramme Royal (Royal Cypher) en son centre;
  • Le revers est plein, mais depuis 1938 le nom du récipiendaire et l'année de distinction sont gravés sur la branche inférieure de la croix.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

La première femme à recevoir la Military Cross fut le soldat Michelle Norris du Service de santé des armées (Royal Army Medical Corps), alors attachée au régiment royal de la princesse de Galles en Irak. Norris a reçu sa médaille des mains de la reine Élisabeth II le 21 mars 2007 pour ses actions en Irak du 11 juin 2006.

Récipiendaires[modifier | modifier le code]

Parmi les non-Britanniques à avoir reçu la Military Cross, on peut citer les Canadiens William George Barker et Georges Vanier, l'Australien Richard Casey, et les Français Jacques-Philippe Dehollain, Jean Ganeval, Georges Bégué, Joseph de Goislard de Monsabert, Jean de Lattre de Tassigny, Philippe Kieffer, Aimé Lepercq, Lucien Loizeau, Roger Mompezat ou Charles Nungesser, René de Salins, Max Manus, capitaine Michel Legrand, Capitaine Alexandre Lofi

Parmi les Britanniques : le premier ministre Anthony Eden, les poètes Wilfred Owen et Siegfried Sassoon, l'acteur Basil Rathbone, le chef d'orchestre Sir David Willcocks, l'architecte Sir Clough Williams-Ellis

le commandant du SOE Christopher Blathwayt, l'écrivain et ancien officer du SOE en Grèce Patrick Leigh Fermor, l'officier du SOE et écrivain W. Stanley Moss, l'explorateur et ancien officier du SOE Bill Tilman,

le lieutenant-colonel Geoffrey Keyes, le colonel des Royal Horse Guards David Smiley, les généraux John Aizlewood, Sir Peter de la Billière, John George Walters Clark, Edmund "Trotsky" Davies, Miles Dempsey, John Bagot Glubb dit Glubb Pacha, Sir Brian Horrocks, James Joseph Kingstone, Arthur Ernest Percival, Sir William Joseph Slim, Edward Spears, les maréchaux Sir Harold Alexander, Sir John Vereker Gort, Sir John Harding.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mackay, J and Mussel, J (eds) - Medals Yearbook - 2005, (2004), Token Publishing

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Defence FactSheet

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]