Noron-la-Poterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noron.
Noron-la-Poterie
Église Saint-Germain
Église Saint-Germain
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Balleroy
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Balleroy Le Molay-Littry
Maire
Mandat
Guy Richer
2014-2020
Code postal 14490
Code commune 14468
Démographie
Gentilé Noronnais
Population
municipale
352 hab. (2011)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 38″ N 0° 46′ 25″ O / 49.2272222222, -0.77361111111149° 13′ 38″ Nord 0° 46′ 25″ Ouest / 49.2272222222, -0.773611111111  
Altitude Min. 34 m – Max. 76 m
Superficie 3,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Noron-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Noron-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noron-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noron-la-Poterie

Noron-la-Poterie est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 352 habitants[Note 1] (les Noronnais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Noron-la-Poterie se situe à sept kilomètres de Bayeux et à vingt-cinq kilomètres de Saint-Lô sur la route départementale 572.

Communes limitrophes de Noron-la-Poterie[1]
Agy Agy Agy,
Subles
Le Tronquay Noron-la-Poterie[1] Saint-Paul-du-Vernay
Le Tronquay Castillon Saint-Paul-du-Vernay

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve les premières traces d'activité potière en 1745. Aujourd'hui encore le village continue cette fabrication, les artisans exposent leurs marchandises le long de la route départementale Bayeux-Saint-Lô. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pots en terre de Noron servaient aux soldats pour y mettre leur poudre.

En 1903, Noron devient Noron-la-Poterie[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? juin 1995 Jean Dubost   Potier
juin 1995 octobre 2010[3] André Garrec SE Cadre commercial
décembre 2010[4] en cours Guy Richer[5] SE Retraité de la banque
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5].

En mars 2007, le maire, André Garrec, met aux enchères sa signature de parrainage aux candidats à l'élection présidentielle. Parrain en 2002 de Jacques Cheminade et déjà sollicité par Jean-Marie Le Pen et Olivier Besancenot, il entend ainsi faire parler de sa commune, tourner en dérision le système actuel et la politique dont il se dit un dégoûté. C'est finalement Rachid Nekkaz qui, en direct sur une chaîne d'information, lui achète ce parrainage pour 1 550 euros et le déchire instantanément.

Les associations du village seront les bénéficiaires du montant de l'enchère finale.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 352 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Noron-la-Poterie a compté jusqu'à 365 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
299 310 316 289 365 326 315 323 353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316 307 302 286 282 260 284 267 264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
281 255 243 206 229 230 194 244 233
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
239 201 218 266 248 289 297 292 342
2011 - - - - - - - -
352 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Noron-la-Poterie », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 23 février 2010)
  3. « Ouest-france.fr - Décès du maire, André Garrec - Noron-la-Poterie » (consulté le 30 octobre 2010)
  4. « Ouest-france.fr - Nouveau maire avec Guy Richer et son adjoint Laurent Benoit - Noron-la-Poterie » (consulté le 22 décembre 2010)
  5. a et b Réélection 2014 : « Noron-la-Poterie (14490) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. « Manoir du XVe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :