Parrainage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le parrainage est une cérémonie au cours de laquelle deux personnes, le parrain ou la marraine et le filleul ou la filleule, s'engagent à se soutenir moralement pour suivre des règles d'intégration dans une famille, équipe ou communauté.

Parrainage chrétien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parrain (religion).

Dans la religion catholique, le parrainage est étroitement lié au baptême, les parrain et marraine devant aider leur filleul sur le chemin de la foi. On parle également de parrain (ou de marraine) de confirmation. Le parrain et la marraine doivent normalement être eux-mêmes baptisés. Une profession de foi a lieu durant la cérémonie du baptême.

Parrainage civil[modifier | modifier le code]

Parrainage républicain d'une famille d'étrangers en situation irrégulière malgaches en 2006, dans la mairie de Belleu (Aisne).

Histoire[modifier | modifier le code]

En France, le parrainage civil (ou baptême républicain) remonte à la loi du 20 prairial, an II (8 juin 1794) relative aux actes d'état civil, réservés aux municipalités[réf. nécessaire]. Auparavant Fouché l'avait institué : « À Nevers, ce nouveau pape est le premier à introduire dans le pays le baptême civil pour sa fille qu'il appelle Nièvre du nom du département[1] ».

Il tomba en désuétude au XIXe siècle, mais fut relancé en 1892 par la municipalité de Saint-Denis, afin de soustraire la jeunesse à l'influence néfaste des religions déistes qui atrophient et faussent son intelligence[2]. Il fut très en vogue à la Belle Époque dans le nord de la France, avant de se raréfier. Il avait toujours cours au XXe siècle dans certaines municipalités (par exemple à Montreuil-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, à Levallois dans les Hauts-de-Seine, à Champlost dans l'Yonne ou dans certains arrondissements de Paris).

Il retrouva, en 1989, de la vigueur lors des commémorations de la Révolution Française (par exemple à Garges-lès-Gonesse, en Val-d'Oise), ce qui le replace bien historiquement comme un acte républicain.

Le parrainage républicain s'est développé au début du XXIe siècle, comme une forme de soutien aux étrangers en situation irrégulière, notamment sous l'impulsion du Réseau éducation sans frontières (RESF)[3].

Formalités[modifier | modifier le code]

En France, il relève de la coutume : aucune loi ne le prévoit. Les municipalités ne sont pas obligées de le pratiquer, ne peuvent les enregistrer sur les mêmes registres que les autres actes d'état-civil. Cependant, elles sont autorisées à les célébrer, et à en tenir un registre séparé. L'acte de parrainage n'a aucune valeur légale.

En conséquence, aucune condition d'âge n'est exigée (à Nantes, on demande que le parrain ait au moins 13 ans, âge du discernement selon la feuille de 1999).

Il est conseillé de désigner le parrain comme tuteur par voie de testament notarié ou sous-seing privé (article 398 du code civil) s'il s'agit de la raison pour laquelle il (elle) a été choisi(e).

Parrainage électoral[modifier | modifier le code]

Signature des maires en vue d'une participation à l’élection présidentielle, par exemple.

Parrainage marketing[modifier | modifier le code]

Le parrainage est devenu une véritable discipline marketing, puisqu'il permet une publicité par propagation de qualité et à faible coût.

Les sites de ventes privées, ainsi que des services en bêta test utilisent même cette technique de façon exclusive. L'adhésion de nouveaux utilisateurs ne peut se faire que par l'intermédiaire d'un membre. Ce modèle marketing joue sur le sentiment d'appartenir à un club restreint d'heureux privilégiés, en contrepartie d'une expansion ralentie.

Les banques en ligne surfent sur ce mode de développement pour recruter de nouveaux clients. des sites spécialisés dans le parrainage ont même vu le jour[4]. En général, l'entreprise qui met en place une offre de parrainage récompense les clients qui lui présentent leurs proches, et font également bénéficier ces futurs clients d'un bonus fortement incitatif[5].

Parrainage humanitaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : parrainage humanitaire d'enfants.

Le parrainage humanitaire consiste à subvenir aux besoins d'un enfant en difficultés en lui permettant ainsi de rester dans son milieu familial.

Ce parrainage se fait en général grâce à des relations entre deux personnes à travers une association qui s'assure du bon emploi des fonds versés au service de l'enfant.

Le parrainage offre une alternative à l'adoption dans un pays étranger, qui supposerait la rupture des liens de l'enfant adopté avec sa famille, sa culture et son pays.

Le parrainage peut concerner un soutien direct à un enfant démuni dans le monde, ou bien une correspondance liée à un don mutualisé, auprès de plusieurs enfants, d'une communauté, d'un projet.

Les premières actions de parrainage humanitaire sont apparues aux États-Unis dès 1938 avec China’s Children Fund (CCF) devenue ChildFund International qui a été créée pour aider les enfants déplacés par la guerre sino-japonaise et après la Seconde Guerre mondiale avec World Vision fondée en 1950.

Aujourd'hui, il existe de nombreuses associations de parrainage, comme France Parrainages (anciennement CFPE), Un Enfant Par La Main, Plan France, SOS Villages d'Enfants, SOS Enfants sans Frontières, Partage, Enfants d'Asie, Aide et Action ou Apres School qui sont regroupés au sein du Mouvement d'Associations pour Promouvoir le Parrainage d'Enfants (PARMONDE) ou encore Solidarité laïque, Enfants du Mékong ou SolHimal.

Le parrainage peut également consister en un soutien de proximité pour un enfant en difficultés sociales ou familiales.

Parmi les associations qui proposent en France des parrainages fondés sur la relation de proximité entre parrain et parrainé : le Centre Français de Protection de l'Enfance, Parrains par mille, Grand Parrains, Un parrain pour l'avenir, Frateli, Proxité, Un Enfant Une Famille...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stefan Zweig, Joseph Fouché, Paris, Grasset,‎ 1951, p. 46. Nièvre Fouché naquit en 1793.
  2. Pierre-Brice Lebrun, Guide pratique du droit de la famille et de l'enfant en action sociale et médico-sociale, Dunod, 2011 p. 284.
  3. « Rubrique », RESF.
  4. www.lesparrains.fr
  5. « Parrainage », Dico du Net.