Vierville-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vierville-sur-Mer
L'église Saint-André.
L'église Saint-André.
Blason de Vierville-sur-Mer
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes de Trévières
Maire
Mandat
Antoine de Bellaigue
2014-2020
Code postal 14710
Code commune 14745
Démographie
Gentilé viervillais
Population
municipale
248 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 30″ N 0° 54′ 14″ O / 49.375, -0.90388888888949° 22′ 30″ Nord 0° 54′ 14″ Ouest / 49.375, -0.903888888889  
Altitude Min. 0 m – Max. 62 m
Superficie 6,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Vierville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Vierville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vierville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vierville-sur-Mer

Vierville-sur-Mer est une commune française du département du Calvados dans la région Basse-Normandie, peuplée de 248 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Mentionné sous la forme Wiarevilla en 1158, de l'ancien français ville au sens de domaine rural et du nom de personne anglo-scandinave Wivar, attesté au nord de l'Angleterre, variante du nom norrois Vidhfari. Homonymie avec Vierville (Manche, Viarvilla 1284). Même anthroponyme probablement contenu dans Virville (Seine-Maritime, Wivarevilla v. 1210), Viertot (Seine-Maritime) et les toponymes anglais Weaverthorpe (Yorkshire, Wiveretorp v. 1110) et Wiverton (Nottingham)[1].
Cimetière provisoire à Vierville, avec la garde au drapeau et le clairon, 10 juin 1944
  • 6 juin 1944 : Lors du débarquement allié en Normandie, Vierville se trouve à l'extrême ouest d'une plage du débarquement désignée sous le nom tactique d'Omaha dans les sous-secteurs CHARLIE et DOG, lui-même scindé en tranches : white, red, etc.
Le 116e régiment de la 29e division de la Garde nationale des États-Unis a débarqué à basse mer devant Vierville, appuyé par des chars, des Rangers et du Génie.
Limite de deux secteurs sur Omaha
  • Un port artificiel Mulberry identique à celui d'Arromanches a été établi pour les troupes américaines, mais il a été partiellement détruit par une tempête au cours du mois de juin. On peut encore voir un unique ponton relié au rivage, sur lequel repose une estacade.


Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vierville-sur-Mer

Les armes de la commune de Vierville-sur-Mer se blasonnent ainsi :
d'azur à trois canettes d'argent, au chef ondé de gueules chargé de trois fleurs de marguerite d'or et soutenu d'une divise ondée d'argent[2].

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Depuis mars 2010, Vierville-sur-Mer forme avec Colleville-sur-Mer et Saint-Laurent-sur-Mer un groupement de « communes touristiques »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1941 Hippolyte Dubois SE  
1941 1953 Fernand Leterrier SE  
1953 1971 Michel Hardelay SE  
1971 1979 François de Bellaigue SE  
1979 mars 1983 Michel Hardelay SE  
mars 1983 janvier 2012[4] Jean-Marie Oxéant SE Chef de service éducatif
janvier 2012[5] en cours Antoine de Bellaigue[6] SE Retraité de l'industrie agro-alimentaire

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 248 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
356 338 331 337 351 344 350 367 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
391 401 408 368 372 402 412 383 372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
363 343 355 350 338 303 335 326 311
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
290 265 255 292 256 237 240 240 248
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une passerelle de 130 m de long est formée d’anciennes voies flottantes du port d’Arromanches.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[9].
  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et des anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1986.
  2. http://vierville.free.fr/ Vierville-sur-mer, site officiel
  3. [PDF] « Recueil des actes administratifs du Calvados n°13/2010 (page 321) » (consulté le 23 mars 2010).
  4. « Ouest-france.fr - Le maire Jean-Marie Oxéant démissionne - Vierville-sur-Mer » (consulté le 21 janvier 2012)
  5. « Ouest-france.fr - Antoine de Bellaigue élu nouveau maire de Vierville-sur-Mer » (consulté le 30 janvier 2012)
  6. Réélection 2014 : « Vierville-sur-Mer (14710) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  9. « Vierville-sur-Mer sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)