Le Breuil-en-Bessin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Breuil.
Le Breuil-en-Bessin
Église Notre-Dame-de-l'Assomption du Breuil-en-Bessin.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption du Breuil-en-Bessin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Balleroy Le Molay-Littry
Maire
Mandat
Pierre Anger
2014-2020
Code postal 14330
Code commune 14103
Démographie
Population
municipale
411 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 21″ N 0° 51′ 28″ O / 49.2558333333, -0.85777777777849° 15′ 21″ Nord 0° 51′ 28″ Ouest / 49.2558333333, -0.857777777778  
Altitude Min. 15 m – Max. 58 m
Superficie 4,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Bessin

Le Breuil-en-Bessin est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 411 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Pays d’eau, de haies bocagères, de pâturages, de chevaux, de fours à chaux et de potiers, le sol comprend des schistes bruns, des grès bigarrés ocres et rouges, du calcaire ainsi que de l’argile dite « red marle ».

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dérivé du mot gaulois brogi, le mot bas-latin brogilus a le sens de "petit bois enclos"[1], et du bas latin Baiocassinus, « Bayeux »..

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village appartenait aux Bacon du Molay.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Breuil-en-Bessin.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2014 Gilbert Lefrançois SE Entrepreneur en maçonnerie
mars 2014[2] en cours Pierre Anger SE Retraité commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 411 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
307 261 318 315 397 414 421 440 387
1856 1861 1866 1872 1881 1886 1891 1896 1901
352 373 338 322 317 310 323 277 302
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
285 291 239 260 250 260 292 282 279
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
223 207 221 228 258 329 339 411 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption : du XIIe au XIXe siècle, cette église est restaurée dans les années 1990. Le pavage est changé en 1876. À L’intérieur de l’église on remarque un bénitier en forme de conque en marbre rose de 1856, des fonts baptismaux de 1877 et un mobilier de chœur de 1850. La tour est du XIVe, elle est coiffée d’une bâtière d'ardoises.
  • Vierge en robe de mariée : XVIIIe siècle, dans la nef, les statues de la Vierge et de l'enfant Jésus sont parées de vêtements en tissu bleu et en dentelles. Ils portent tous deux un pendentif symbolisant le Sacré-Cœur de Jésus.
  • Château de Goville : XVIIIe siècle, calcaire et enduit, la Coliberderie. Appartenant aux de Royville, ce château situé au milieu d'un parc, propriété des Gosset, des Carité puis des Vallée. En 1985 Jean-Jacques Vallée ouvre la propriété au public sous forme de demeures d’hôtes. Deux ans plus tard, il ouvre un restaurant.
  • Le lavoir : accès par un sentier sur l'axe Littry-Bayeux.
  • Le calvaire : au carrefour du lieu-dit la Comterie.
  • La mairie : ancienne école à la Comterie.

Le Breuil-en-Bessin et la littérature[modifier | modifier le code]

Le Roman de Renart fut composé de 1174 à 1250 par plusieurs auteurs, dont notamment Richard de Lison, un clerc qui raconte de manière romancée des faits d'intérêt local ayant pour décor la paroisse du Molay :

« Renart se dirige vers le bois du Vernay mais lorsqu'il rencontre l'abbé Huon et sa meute, il retourne sur ses pas après avoir franchi deux fois la Siette et le Drôme. Il rencontre Tibert le chat étendu sur un rocher dans le bois du Molay, tout deux décident de prendre la direction du Vernay pour aller chercher fortune dans l'enclos de Guillaume Bacon, « loing del castel desos la ville ». Or voici que survient ledit Guillaume Bacon, seigneur du lieu, Renart prend un chemin de traverse, Tibert grimpe sur un chêne. Bientôt se joint aux chasseurs, le prêtre du Breuil-en-Bessin qui fait route vers Saint-Martin-de-Blagny. Tibert réussit à s'enfuir « tot le chemin de Blagnié ». A hauteur de Tournières, entre la Chênée et la lande de Bernesq, il rencontre Renart qui n'en croit pas ses yeux. Il lui annonce son intention de l'emmener avec lui à Saint-Martin à « Blaengnié » où il diront l’office… »

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[5].
  1. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  2. « Le Breuil-en-Bessin (14330) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  5. « Le Breuil-en-Bessin sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :