Maxime Verhagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Verhagen
Maxime Verhagen, en 2010.
Maxime Verhagen, en 2010.
Fonctions
Vice-Ministre-président des Pays-Bas
Ministre des Affaires économiques, de l'Agriculture et de l'Innovation
Ministre-président Mark Rutte
Prédécesseur André Rouvoet (Vice-MP)
Maria van der Hoeven (Économie)
Gerda Verburg (Agriculture)
Successeur Lodewijk Asscher (Vice-MP)
Henk Kamp (Économie)
Chef politique de l'Appel démocrate-chrétien
(par intérim)
Prédécesseur Jan Peter Balkenende
Successeur Sybrand van Haersma Buma
Ministre des Affaires étrangères

(Par intérim jusqu'au )
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Ben Bot
Successeur Uri Rosenthal
Biographie
Nom de naissance Maxime Jacques Marcel
Verhagen
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Maastricht, Pays-Bas
Parti politique CDA
Diplômé de Université de Leyde
Profession Assistant parlementaire

Maxime Verhagen

Maxime Jacques Marcel Verhagen, né le à Maastricht, est un homme politique néerlandais membre de l'Appel démocrate-chrétien (CDA).

Député européen de 1989 à 1994, il prend en 2002 la présidence du groupe CDA à la Seconde Chambre des États généraux. En 2007, suite à la formation d'une grande coalition par Jan Peter Balkenende, il est choisi pour devenir ministre des Affaires étrangères. Il s'est alors engagé à promouvoir les droits de l'homme au niveau international et organisé le déploiement de l'armée néerlandaise en Afghanistan et ses conséquences.

En 2010, il prend l'intérim des postes de ministre de la Coopération et de secrétaire d'État aux Affaires européennes du fait du retrait des travaillistes de la coalition. Après les élections législatives anticipées du 9 juin, il redevient président du groupe CDA, à titre intérimaire, ainsi que chef politique du parti, puis est nommé Vice-ministre-président et ministre de l'Économie et de l'Agriculture dans le gouvernement VVD/CDA de Mark Rutte. Après l'échec du CDA aux législatives de 2012, il quitte le gouvernement.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il effectue ses études secondaires à Maastricht de 1968 à 1975, puis suit des études supérieures d'histoire contemporaine à l'université de Leyde, où il obtient un doctorat en 1986. Le , il est recruté comme assistant parlementaire par un député de l'Appel démocrate-chrétien (CDA), et conserve cet emploi jusqu'à son entrée à la direction du groupe CDA à la Seconde Chambre le . Il s'occupe alors de questions portant sur la politique européenne, l'aide au développement et le commerce extérieur. Il renonce à ce poste le .

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre Verhagen, il s'est marié en 1984 à Voorschoten et est père de deux fils et d'une fille. Il est de confession catholique romaine.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il entre au conseil municipal d'Oegstgeest et y prend aussitôt la présidence du groupe CDA. Il est élu député européen lors des élections européennes de 1989, et renonce un an plus tard à son mandat municipal. Après un seul mandat de cinq ans, il est élu député à la Seconde Chambre en 1994 et quitte le Parlement européen.

Le , il est élu président du groupe CDA à la Seconde chambre, suite au retour au pouvoir du parti dans le cadre d'une coalition gouvernementale avec les libéraux (VVD) et les populistes (LPF). Il est reconduit après les élections anticipées de 2003, suite auxquelles les réformateurs de centre-gauche (D66) remplacent la LPF au gouvernement.

Ministre des Affaires étrangères (2007 – 2010)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cabinet Balkenende III.

Maxime Verhagen est nommé ministre des Affaires étrangères dans la grande coalition de Jan Peter Balkenende le . Peu après cette nomination, il publie une note sur la politique étrangère des Pays-Bas, qui est appelé à se renforcer dans le domaine de la défense des droits de l'homme, notamment en appelant à l'abolition de la peine de mort, au respect de la liberté de religion, des droits des homosexuels et de la liberté d'expression. Il souhaite par ailleurs approfondir la réflexion en matière de lutte contre le terrorisme. Il est également à l'origine du déploiement d'un contingent des forces armées néerlandaises en Afghanistan à partir de 2007 et pour une durée de trois ans, le retrait devant commencer au et s'achever au 1er décembre. En sa qualité de chef de la diplomatie, il a été coprésident de la conférence de La Haye sur l'avenir de l'Afghanistan, ouverte le .

Suite au retrait du Parti du travail (PvdA), en désaccord sur la modification du calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan, le , il est chargé de l'intérim des postes du ministre de la Coopération et du secrétaire d'État aux Affaires européennes. Placé en troisième position sur la liste du CDA pour les élections anticipées du 9 juin, il devient le lendemain président par intérim du groupe chrétien-démocrate tout en prenant la direction du parti.

Ministre de l'Économie (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cabinet Rutte.

Après quatre mois de négociations avec le Parti populaire pour la démocratie et la liberté (VVD) de Mark Rutte et le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders, il est nommé Vice-ministre-président, ministre des Affaires économiques, de l'Agriculture et de l'Innovation dans un gouvernement minoritaire VVD-CDA soutenu par le PVV. À la suite de l'alliance entre les libéraux et les travaillistes, après les législatives anticipées de 2012, il quitte le gouvernement le 5 novembre.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]