Hans Hoogervorst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Hoogervorst
Portrait de Hans Hoogervorst, en 2005.
Portrait de Hans Hoogervorst, en 2005.
Fonctions
Ministre de la Santé, du Bien-être et des Sports
des Pays-Bas
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Eduard Bomhoff
Aart Jan de Geus (Intérim)
Successeur Ab Klink
Ministre des Affaires économiques
(par intérim)
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Herman Heinsbroek
Successeur Laurens Jan Brinkhorst
Ministre des Finances
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Gerrit Zalm
Successeur Gerrit Zalm
Secrétaire d'État à la Sécurité sociale et aux Conditions de travail
Ministre-président Wim Kok
Prédécesseur Frank de Grave
Successeur Mark Rutte
Biographie
Nom de naissance Johannes Franciscus
Hoogervorst
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Haarlem, Pays-Bas
Parti politique PvdA (1978-1982)
VVD (depuis 1986)
Diplômé de Université d'Amsterdam
Université Johns-Hopkins
Profession Banquier
Conseiller politique

Hans Hoogervorst

Johannes Franciscus Hoogervorst, dit Hans, né le à Haarlem, est un homme politique néerlandais membre du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), président de l'Autorité des marchés financiers (AFM) des Pays-Bas, ancien ministre de la Santé, des Affaires économiques, et des Finances.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il termine ses études secondaires en 1974, et suit des études supérieures d'histoire à l'université d'Amsterdam, où il obtient un doctorat en 1981. Il quitte alors les Pays-Bas pour étudier, jusqu'en 1983, les relations internationales et l'économie à l'université Johns-Hopkins, d'abord sur le campus de Bologne puis à Washington DC.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence aussitôt à travailler comme employé de la National Bank de Washington DC, occupant cet emploi jusqu'en 1986, lorsqu'il rentre aux Pays-Bas pour occuper, pendant un an, un poste de conseiller politique au ministère des Finances. En 1988, il est recruté par le groupe parlementaire du VVD comme conseiller en politique économique et monétaire, renonçant à ce poste pour se lancer dans la vie politique en 1994.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est père d'un enfant et s'est marié à Mexico le .

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Adhérent du Parti du travail (PvdA) de 1978 à 1982, il a rejoint le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) en 1986. C'est sous ses couleurs qu'il est élu député à la Tweede Kamer aux élections de 1994. Durant ce premier mandat, il occupe les fonctions de porte-parole du groupe libéral pour les finances.

Secrétaire d'État[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé secrétaire d'État à la Sécurité sociale et aux Conditions de travail, au sein du ministère des Affaires sociales et de l'Emploi, dans la deuxième « coalition violette » dirigée par le social-démocrate Wim Kok. Lorsque celui-ci démissionne avec l'ensemble de son gouvernement le , les ministres et secrétaires d'État sont chargés de l'intérim de leurs fonctions.

Ministre des Finances[modifier | modifier le code]

Un nouveau gouvernement, soutenu par les chrétiens-démocrates, les libéraux et les populistes, est finalement formé sous la direction de Jan Peter Balkenende le , et Hans Hoogervorst devient ministre des Finances. L'alliance s'écroule dès le 16 octobre, victime des luttes internes au parti populiste, et il se voit chargé de l'intérim de son département ministériel et du ministère des Affaires économiques.

Ministre de la Santé[modifier | modifier le code]

Réélu aux élections législatives anticipées du 22 janvier 2003, il continue d'exercer l'intérim jusqu'à la formation d'une nouvelle coalition le 27 mai, dans laquelle il occupe les fonctions de ministre de la Santé, du Bien-être et des Sports. Le , les Démocrates 66 (D'66) se retirent du cabinet, et une nouvelle équipe minoritaire prend le relais le 7 juillet en attendant la tenue d'élections anticipées le 22 novembre. À cette occasion, il est choisi comme directeur de campagne du VVD par son nouveau chef politique, Mark Rutte, mais sa stratégie échoue puisque le parti recule de six sièges et trois points, abandonnant au Parti socialiste (SP) la place de troisième force politique.

Il reste ministre de la Santé par intérim jusqu'au , puis quitte la vie politique.

Carrière post-ministérielle[modifier | modifier le code]

Il est nommé président de l'Autorité des marchés financiers (AFM) des Pays-Bas le 15 septembre suivant. Son salaire de 270 000 euros par an, soit plus que le ministre-président, a conduit à des critiques de la part des États Généraux. Le , il devient président de l’International Accounting Standards Board (IASB), remplaçant ainsi David Tweedie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]