Jaap de Hoop Scheffer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scheffer.
Jaap de Hoop Scheffer
Jaap de Hoop Scheffer pendant le 35e Symposium de Saint-Gall en 2005
Jaap de Hoop Scheffer pendant le 35e Symposium de Saint-Gall en 2005
Fonctions
11e secrétaire général de l'OTAN
1er janvier 200431 juillet 2009
Prédécesseur George Robertson
Successeur Anders Fogh Rasmussen
Ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas
22 juillet 20023 décembre 2003
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Jozias van Aartsen
Successeur Ben Bot
Chef politique de l'Appel démocrate-chrétien
27 mars 19971er octobre 2001
Prédécesseur Enneüs Heerma
Successeur Jan Peter Balkenende
Biographie
Nom de naissance Jakob Gijsbert de Hoop Scheffer
Date de naissance 3 avril 1948 (66 ans)
Lieu de naissance Amsterdam, Pays-Bas
Parti politique D'66 (1979-1982)
CDA (depuis 1982)
Diplômé de Université de Leyde
Profession Diplomate
Universitaire

Jaap de Hoop Scheffer

Jakob Gijsbert de Hoop Scheffer, dit Jaap, né le 3 avril 1948 à Amsterdam, est un homme politique néerlandais membre de l'Appel démocrate-chrétien (CDA), ancien ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas et secrétaire général de l'OTAN.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il achève ses études secondaires en 1967, et obtient sept ans plus tard un doctorat de droit à l'université de Leyde. En 1976, il entreprend une carrière de diplomate en devenant secrétaire de l'ambassade des Pays-Bas à Accra pour deux ans, après quoi il décroche un poste de secrétaire à la représentation permanente néerlandaise auprès de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), qu'il occupe jusqu'en 1980.

Cette année-là, il revient à La Haye et prend les fonctions de secrétaire particulier du ministre des Affaires étrangères. Il a ainsi servi le libéral Chris van der Klaauw, le social-démocrate Max van der Stoel, et les chrétiens-démocrates Dries van Agt, ministre intérimaire, et Hans van den Broek. Il met un terme à sa carrière en 1986, et enseigne, depuis 2009, la politique internationale et les pratiques diplomatiques à l'université de Leyde.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée à Jeannine de Hoop Scheffer, qu'il a épousée en 1974 à Bruxelles, il est père de deux filles et vit à La Haye. Il est en outre de confession catholique romaine.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Premiers pas de député[modifier | modifier le code]

Après avoir été adhérent du parti des Démocrates 66 (D'66) de 1979 à 1982, il rejoint l'Appel démocrate-chrétien (CDA) en 1982 et est élu quatre ans plus tard député à la seconde Chambre des Pays-Bas. En 1992, il est porté à la présidence de la commission parlementaire des Affaires étrangères, puis est désigné vice-président du groupe parlementaire du CDA le 13 décembre 1995.

Chef de l'opposition[modifier | modifier le code]

Le 27 mars 1997, Jaap de Hoop Scheffer est élu chef politique du CDA et président de son groupe parlementaire, devenant ainsi chef de l'opposition à la « coalition violette » alors dirigée par le social-démocrate Wim Kok.

Intronisé le 7 février 1998 chef de file du parti pour les élections législatives du 6 mai suivant, il recule de quatre points et cinq sièges, cédant même sa place de deuxième parti du pays aux libéraux, partenaires de la coalition sortante. Il conserve toutefois la direction du parti et du groupe jusqu'au 1er octobre 2001, date à laquelle il est remplacé par Jan Peter Balkenende.

Chef de la diplomatie[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives du 15 mai 2002, le CDA retrouve son statut de première force politique et forme une alliance avec les populistes et les libéraux, dans laquelle Jaap de Hoop Scheffer est ministre des Affaires étrangères, à partir du 22 juillet suivant. L'alliance s'effondre dès le 16 novembre, et il est alors chargé d'exercer l'intérim jusqu'au 27 mai 2003, lorsqu'il est reconduit dans le cadre d'une coalition gouvernementale rassemblant les chrétiens-démocrates, les libéraux et les D'66 formée suite aux élections législatives du 22 janvier.

Secrétaire général de l'OTAN[modifier | modifier le code]

Le 22 septembre 2003, son nom est officiellement annoncé comme futur secrétaire général de l'OTAN. Il démissionne le 3 décembre suivant au profit de Ben Bot, représentant permanent des Pays-Bas à Bruxelles, auprès de l'Union européenne (UE). Il prend officiellement ses fonctions le 1er janvier 2004. Son mandat, notamment marqué par l'adhésion de la Croatie et de l'Albanie, est prorogé de deux ans en 2007. Il quitte la direction de l'organisation le 31 juillet 2009, et se retire alors de la vie politique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]