Élections législatives néerlandaises de 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2010 Drapeau des Pays-Bas 2016 Suivant
Élections législatives néerlandaises de 2012
  
74,57 %
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant
Élu
Rutte I
VVD-CDA minoritaire
Soutenue par le PVV
Législature élue
XXXVIe

Les élections législatives néerlandaises de 2012 (Tweede Kamerverkiezingen 2012, en néerlandais) se sont tenues le mercredi [1], afin d'élire les cent cinquante députés de la trente-sixième législature de la deuxième Chambre des États généraux, pour un mandat de quatre ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives anticipées du 9 juin 2010, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) était arrivé en tête, pour la première fois depuis sa création, en 1948. Après des négociations, longues de quatre mois, il avait formé un gouvernement minoritaire avec l'Appel démocrate-chrétien (CDA), passé à la quatrième place lors de ce scrutin, disposant du soutien du Parti pour la liberté (PVV), désormais troisième force parlementaire[2]. Mark Rutte était alors devenu ministre-président.

En , le chef politique et président du groupe parlementaire du Parti du travail (PvdA), Job Cohen, se retire de la vie politique, devant les mauvais sondages pour sa formation[3]. Il est remplacé, un mois plus tard, par Diederik Samsom.

Dès le mois d'avril suivant, Mark Rutte échoue à mettre en place un nouveau plan de rigueur budgétaire, face à l'opposition du PVV, sans qui il ne peut gouverner[4]. Il remet donc sa démission à la reine Béatrix, qui convoque de nouvelles élections[1]. Toutefois, le 26 avril, les deux partis du gouvernement, les Démocrates 66, la Gauche verte et l'Union chrétienne s'accordent pour faire voter, avant les législatives anticipées, les mesures de rigueur budgétaire proposées, d'un montant de 12,4 milliards d'euros[5].

Campagne[modifier | modifier le code]

Partis et têtes de liste[modifier | modifier le code]

Formation Idéologie Chef de file Score en 2010
Parti populaire pour la liberté et la démocratie
Volkspartij voor Vrijheid en Democratie
Centre-droit
Libéralisme, conservatisme libéral
Mark Rutte
(Ministre-président)
20,5 % des voix
31 députés
Parti du travail
Partij van de Arbeid
Centre-gauche
Social-démocratie, progressisme, europhilie
Diederik Samsom
(Député à la Deuxième chambre)
19,6 % des voix
30 députés
Parti pour la liberté
Partij voor de Vrijheid
Extrême droite
Nationalisme, europhobie, populisme
Geert Wilders
(Député à la Deuxième chambre)
15,4 % des voix
24 députés
Appel démocrate-chrétien
Christen-Democratisch Appèl
Centre-droit
Démocratie chrétienne, conservatisme
Sybrand van Haersma Buma
(Député à la Deuxième chambre)
13,6 % des voix
21 députés
Parti socialiste
Socialistische Partij
Gauche
Socialisme démocratique, euroscepticisme
Emile Roemer
(Député à la Deuxième chambre)
9,8 % des voix
15 députés
Démocrates 66
Democraten 66
Centre
Social-libéralisme, fédéralisme européen
Alexander Pechtold
(Député à la Deuxième chambre)
6,9 % des voix
10 députés
Gauche verte
GroenLinks
Gauche
Écologie politique
Jolande Sap
(Députée à la Deuxième chambre)
6,7 % des voix
10 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Date Institut
de sondage
VVD PvdA PVV CDA SP D66 GL CU SGP PvdD 50 Plus
9 juin 2010 Dernière
élection
20,4 %
(31)
19,6 %
(30)
15,5 %
(24)
13,7 %
(21)
9,9 %
(15)
6,9 %
(10)
6,6 %
(10)
3,3 %
(5)
1,7 %
(2)
1,3 %
(2)
0 %
(0)
22 mars 2012[6] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
16,8 %
(26)
13,9 %
(21)
9,4 %
(14)
16,8 %
(26)
7,7 %
(11)
4,5 %
(7)
3,3 %
(5)
1,5 %
(2)
2,4 %
(4)
1,1 %
(1)
5 avril 2012[6] Ipsos
Neth.
23,6 %
(36)
17,1 %
(26)
13,3 %
(20)
8,8 %
(13)
16,3 %
(25)
8,7 %
(13)
4,1 %
(6)
3,2 %
(5)
1,4 %
(2)
2,0 %
(3)
0,8 %
(1)
19 avril 2012[7] Ipsos
Neth.
24,0 %
(37)
17,3 %
(27)
12,0 %
(18)
8,2 %
(12)
17,0 %
(26)
8,8 %
(13)
3,5 %
(5)
3,3 %
(5)
1,6 %
(2)
3,1 %
(4)
0,8 %
(1)
27 avril 2012[7] Ipsos
Neth.
22,4 %
(34)
16,5 %
(25)
12,1 %
(18)
8,4 %
(13)
17,2 %
(26)
10,6 %
(16)
3,3 %
(5)
4,0 %
(6)
1,7 %
(2)
2,2 %
(3)
0,8 %
(1)
5 mai 2012[8] Ipsos
Neth.
22,9 %
(35)
14,7 %
(23)
11,4 %
(17)
9,0 %
(14)
18,5 %
(28)
10,1 %
(15)
4,1 %
(6)
3,6 %
(5)
1,4 %
(2)
2,9 %
(4)
0,8 %
(1)
12 mai 2012[8] Ipsos
Neth.
21,4 %
(33)
14,5 %
(22)
12,7 %
(19)
10,3 %
(16)
18,5 %
(28)
9,9 %
(15)
3,8 %
(5)
3,9 %
(6)
1,3 %
(2)
2,5 %
(3)
0,8 %
(0)
18 mai 2012[9] Ipsos
Neth.
20,1 %
(31)
16,0 %
(24)
13,8 %
(21)
10,7 %
(16)
17,3 %
(27)
9,8 %
(15)
3,8 %
(5)
3,4 %
(5)
1,4 %
(2)
2,5 %
(3)
0,7 %
(0)
25 mai 2012[9] Ipsos
Neth.
19,8 %
(30)
16,2 %
(25)
13,4 %
(20)
10,3 %
(16)
17,5 %
(27)
10,3 %
(16)
3,8 %
(5)
3,7 %
(5)
1,4 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
2 juin 2012[10] Ipsos
Neth.
21,0 %
(32)
15,3 %
(24)
14,1 %
(22)
9,4 %
(14)
17,6 %
(27)
9,7 %
(15)
3,7 %
(5)
3,4 %
(5)
1,6 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
15 juin 2012[10] Ipsos
Neth.
22,3 %
(34)
15,5 %
(24)
15,3 %
(23)
8,0 %
(12)
16,6 %
(25)
9,6 %
(15)
3,3 %
(5)
4,0 %
(6)
1,4 %
(2)
2,1 %
(3)
0,7 %
(1)
29 juin 2012[11] Ipsos
Neth.
20,8 %
(32)
15,1 %
(23)
13,1 %
(20)
9,4 %
(14)
18,3 %
(28)
9,3 %
(14)
3,2 %
(5)
4,5 %
(7)
2,1 %
(3)
2,3 %
(3)
0,9 %
(1)
6 juillet 2012[11] Ipsos
Neth.
23,0 %
(35)
16,0 %
(25)
11,9 %
(18)
9,4 %
(14)
18,8 %
(29)
8,7 %
(13)
2,7 %
(4)
3,9 %
(6)
1,6 %
(2)
2,4 %
(3)
0,8 %
(1)
13 juillet 2012[12] Ipsos
Neth.
23,3 %
(36)
14,7 %
(23)
12,4 %
(19)
10,5 %
(16)
17,8 %
(27)
8,3 %
(13)
3,6 %
(5)
3,6 %
(5)
1,6 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
27 juillet 2012[12] Ipsos
Neth.
22,2 %
(35)
14,9 %
(23)
11,9 %
(18)
9,5 %
(15)
18,8 %
(29)
9,4 %
(14)
3,1 %
(4)
4,5 %
(6)
1,5 %
(2)
1,9 %
(3)
1,2 %
(1)
10 août 2012[13] Ipsos
Neth.
21,0 %
(32)
14,3 %
(22)
12,6 %
(19)
9,6 %
(15)
19,8 %
(31)
10,2 %
(15)
2,6 %
(4)
4,2 %
(6)
1,4 %
(2)
2,5 %
(3)
1,2 %
(1)
17 août 2012[13] Ipsos
Neth.
22,7 %
(35)
14,9 %
(23)
11,9 %
(18)
9,0 %
(14)
18,4 %
(29)
9,5 %
(14)
2,7 %
(4)
3,4 %
(5)
2,0 %
(3)
2,5 %
(3)
1,4 %
(2)
24 août 2012[14] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
14,0 %
(22)
12,4 %
(19)
9,3 %
(14)
19,8 %
(30)
9,5 %
(14)
3,4 %
(5)
3,9 %
(6)
1,6 %
(2)
2,0 %
(3)
1,1 %
(1)
31 août 2012[15] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
16,6 %
(26)
13,2 %
(20)
8,9 %
(13)
17,1 %
(27)
9,2 %
(14)
2,9 %
(4)
3,5 %
(5)
1,5 %
(2)
2,6 %
(4)
1,0 %
(1)
Date Institut
de sondage
VVD PvdA PVV CDA SP D66 GL CU SGP PvdD 50 Plus

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats nationaux[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Sièges
Voix  % +/- Députés +/-
Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) 2 481 934 26,5 % en augmentation 6,0 41 en augmentation 10
Parti du travail (PvdA) 2 321 668 24,7 % en augmentation 5,1 38 en augmentation 8
Parti pour la liberté (PVV) 946 557 10,1 % en diminution 5,3 15 en diminution 9
Parti socialiste (SP) 904 496 9,6 % en diminution 0,2 15 en stagnation
Appel démocrate-chrétien (CDA) 798 491 8,5 % en diminution 5,1 13 en diminution 8
Démocrates 66 (D66) 741 978 7,9 % en augmentation 1,0 12 en augmentation 2
Union chrétienne (CU) 283 081 3,1 % en diminution 0,1 5 en stagnation
Gauche verte (GL) 216 438 2,3 % en diminution 4,4 4 en diminution 6
Parti politique réformé (SGP) 196 823 2,1 % en augmentation 0,4 3 en augmentation 1
Parti pour les animaux (PvdD) 180 081 1,9 % en augmentation 0,6 2 en stagnation
50Plus 176 285 1,9 % en augmentation 1,9 2 en augmentation 2
Autres n/a 0 n/a
TOTAL (participation : 74,6 %) 100, 0 % n/a 150 n/a

Analyses[modifier | modifier le code]

Formation du gouvernement[modifier | modifier le code]

Le 13 septembre, le président de la Deuxième chambre, Gerdi Verbeet, après consultation de tous les partis, nomme Henk Kamp, ministre des Affaires sociales et membre du VVD, éclaireur (verkenner). Celui-ci rencontre tous les partis dès le lendemain, tous recommandant la formation d'une coalition gouvernementale entre les libéraux et les travaillistes, le SP suggérant que le CDA s'y ajoute.

Après avoir tenu, le 17 septembre, des entretiens fructueux avec Mark Rutte et Diederik Samsom, il rencontre, le lendemain, qui tombe le Prinsjesdag, le président de la Première chambre, Fred de Graaf.

Le 20 septembre, à l'issue d'un débat à la Deuxième chambre, Kamp est nommé informateur, en binôme avec Wouter Bos, ancien ministre des Finances et chef politique du PvdA, en vue de former une alliance réunissant les libéraux et les travaillistes.

Le 1er octobre, un accord sur une modification du budget pour 2013 est trouvé, augurant de la réussite future des discussions[16]. Les médias révèlent, le 25 octobre, qu'un nouvel accord est intervenu entre le VVD et le Parti du travail sur de nombreux sujets économiques, notamment la réforme du marché du travail et la fiscalité du logement, ce qui présagerait de la signature rapide du contrat de coalition[17].

Le 5 novembre, le cabinet Rutte II prend officiellement ses fonctions. Il est composé, outre Mark Rutte, de six libéraux et six travaillistes. Diederik Samsom n'en fait cependant pas partie, le poste de vice-ministre-président revenant à Lodewijk Asscher, ancien bourgmestre d'Amsterdam.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les Pays-Bas voteront le 12 septembre, Le Monde, 25 avril 2012.
  2. « Les libéraux néerlandais vont former un gouvernement de coalition minoritaire soutenu par le parti de Geert Wilders », Le Monde, le
  3. « Aux Pays-Bas, le chef du principal parti d'opposition démissionne », Le Monde, le
  4. « Vers des élections anticipées aux Pays-Bas après l'échec des négociations budgétaires », Le Monde, le
  5. « Pays-Bas : accord sur l'austérité », Le Figaro, le
  6. a et b (en) « Ipsos Netherlands 5 avril 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 25 mai 2012)
  7. a et b (en) « Ipsos Netherlands 27 avril 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 25 mai 2012)
  8. a et b (en) « Ipsos Netherlands 12 mai 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 25 mai 2012)
  9. a et b (en) « Ipsos Netherlands 25 mai 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 25 mai 2012)
  10. a et b (en) « Ipsos Netherlands 15 juin 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 5 juin 2012)
  11. a et b (en) « Ipsos Netherlands 6 juillet 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 2 juillet 2012)
  12. a et b (en) « Ipsos Netherlands 27 juillet 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 13 juillet 2012)
  13. a et b (en) « Ipsos Netherlands 17 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 24 août 2012)
  14. (en) « Ipsos Netherlands 24 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 28 août 2012)
  15. (en) « Ipsos Netherlands 31 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le 2 septembre 2012)
  16. « La formation d'un gouvernement de coalition se précise », Le Matin, le
  17. « Le PM néerlandais en passe de former une coalition-médias », Zone bourse, le

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]