Kovin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kovin
Ковин
Blason de Kovin
Héraldique
L'église orthodoxe serbe de Kovin
L'église orthodoxe serbe de Kovin
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Banat serbe
District Banat méridional
Municipalité Kovin
Code postal 26 220
Démographie
Population 13 499 hab. (2011)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 51″ N 20° 58′ 34″ E / 44.7475, 20.976144° 44′ 51″ Nord 20° 58′ 34″ Est / 44.7475, 20.9761  
Altitude 67 m
Superficie 8 490 ha = 84,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Kovin

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Kovin
Municipalité de Kovin
Administration
Maire
Mandat
Slavko Branković (DS)
2012-2016
Démographie
Population 33 725 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Superficie 73 000 ha = 730 km2
Liens
Site web Site officiel

Kovin (en serbe cyrillique : Ковин ; en roumain : Cuvin ; en hongrois : Kevevára ; en allemand : Kubin) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans la province autonome de Voïvodine. Elles font partie du district du Banat méridional. Au recensement de 2011, la ville comptait 13 499 habitants et la municipalité dont elle est le centre 33 725[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité conserve les vestiges d'une ancienne forteresse romaine qui portait le nom de Contra Margum. Aux IXe et Xe siècles, cette région était peuplée par les Slaves et le voïvode bulgare Glad y exerçait son autorité. Glad fut battu par les Hongrois et la région fut rattachée au Royaume de Hongrie. Au XIe siècle, un des descendants de Glad, Ahtum, domina la région mais il fut battu lui aussi par les Hongrois.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Kovin est mentionnée pour la première fois au XIIe siècle comme capitale d'un comté qui incluait la plus grande partie du Banat occidental. À partir du XIVe siècle, la ville fut peuplée par des Serbes qui fuyaient leur pays devant l'avancée des Ottomans. Le despote serbe Lazar Branković prit le contrôle de la cité en 1457, mais l'année suivante, la ville fut de nouveau conquise par les Hongrois.

Au XVIe siècle, Kovin fut rattachée à l'Empire ottoman et devint une partie de la province de Temeşvar. En 1716, la ville entra dans les possessions des Habsbourg et fut rattachée au Voïvodat de Serbie et du Banat de Tamiš jusqu'en 1751, quand elle fut intégrée à la province de la Frontière militaire et dans la Krajina du Banat.

Au cours de la révolution de 1848-1849, Kovin fit partie de la Voïvodine de Serbie mais, dès 1849, elle réintégra la province autrichienne de la Frontière militaire. En 1873, cette Frontière fut supprimée et Kovin fut incorporée au Comitat de Temes, à l'intérieur du Royaume de Hongrie.

Au recensement de 1910, la municipalité de Kovin comptait 35 482 habitants, dont 16 795 parlaient serbe, 6 587 allemand, 5 705 roumain et 5 355 hongrois.

Après la dislocation de l'Autriche-Hongrie en 1918, Kovin fit partie du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, qui, en 1929, devint le Royaume de Yougoslavie.

Entre 1941 et 1944, la ville fut occupée par les puissances de l'Axe et fut rattachée à la province du Banat, région autonome à l'intérieur de la Serbie occupée.

En 1945, elle fit partie de la province autonome de Voïvodine à l'intérieur de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. En 1992, Kovin fit partie de la République fédérale de Yougoslavie, puis de la Serbie-et-Monténégro. Depuis 2006, la ville fait partie de la Serbie indépendante.

Localités de la municipalité de Kovin[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La municipalité de Kovin compte 10 localités :

Kovin est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1900 1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
7 354 8 309 9 766 11 986 12 408 13 779 13 669 14 250[2] 13 499[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (1991)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1910 1931 1961 1991 2002 2011
34 034 35 600 39 994[2] 38 263 36 802 33 725[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (1910-1991)[modifier | modifier le code]

Année Population Serbes Allemands Roumains Hongrois Croates Roms Slovaques Autres
1910. 34 034 45,52 % 19,30 % 16,65 % 15,64 % 0,09 % 1,28 % 0,12 % 1,70 %
1931. 35 600 50,66 % 20,68 % n. c. 13,0 % n. c. n. c. n. c. 15,64 %
1961 39 994 73,1 % n. c. 17,6 % 13,59 % n. c. 0,04 % 0,14 % 5,27 %
1991 38 263 73,53 % 0,20 % 4,54 % 10,28 % 0,39 % 2,47 % 0,05 % 8,54 %

Répartition de la population dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Les localités de Kovin, Bavanište, Gaj, Deliblato, Dubovac, Malo Bavanište, Mramorak et Pločica sont peuplées par une majorité de Serbes ; Skorenovac est habité par une majorité de Hongrois et Šumarak possède une population mêlée, avec une majorité relative de Hongrois.

Religions[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 45 sièges de l'assemblée municipale de Kovin se répartissaient de la manière suivante[6],[7] :

Parti Sièges
Pour un Kovin européen 14
Mouvement « Renaissance » 10
Parti progressiste serbe 9
Parti socialiste de Serbie - Serbie unie 8
Parti démocratique de Serbie - Nouvelle Serbie 3
Coalition hongroise 1

Slavko Branković, qui dirigeait la coalition soutenue par le président Boris Tadić, a été élu président (maire) de la municipalité de Kovin[8],[7].

La liste « Renaissance » était dirigée par Sava Krstić, le directeur de l'usine Utva silosi Kovin.

Économie[modifier | modifier le code]

Kovin est le siège de la société Utva silosi, qui travaille dans le domaine de la métallurgie ; elle produit notamment des feuilles et des plaques d'acier[9], des tubes métalliques destinés à des emplois variés, meubles en métal, vélos, motos, automobiles, machines et industrie du bâtiment[10], et des silos et toutes sortes d'équipements métalliques pour les silos[11].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Kovin est situé à proximité de deux sites naturels protétés, la Deliblatska peščara, près du village de Deliblato, un ensemble de dunes de sable qui lui vaut le surnom « Sahara de l'Europe| »[12], et le site de Labudovo okno, qui, depuis 2006, est inscrit sur la liste des sites Ramsar pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides[13].

Le monastère orthodoxe serbe de Bavanište est situé dans le village éponyme de Bavanište.

Personnalités[modifier | modifier le code]

L'architecte Svetozar Ivačković (1844-1924) est né à Deliblato, près de Kovin ; il a construit, entre autres, l'église de la Transfiguration à Pančevo[14] et l'église Saint-Nicolas dans le Nouveau cimetière de Belgrade.

Darko Kovačević, un footballeur, est né à Kovin en 1973.

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Kovin a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[15] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a et b (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  3. Population par âge (Serbie)
  4. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  5. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  6. (sr) « Skupština opštine Kovin », sur http://kovin.org.rs, Site officiel de la municipalité de Kovin (consulté le 30 décembre 2010)
  7. a et b (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Kovin (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 30 décembre 2010)
  8. (sr) « Predsednik opštine Kovin », sur www.kovin.org.rs, Site officiel de la municipalité de Kovin (consulté le 30 décembre 2010)
  9. (en) « Cut-to-length line », sur http://www.utva.rs, Site officiel de Utva silosi Kovin (consulté le 30 décembre 2010)
  10. (en) « Wedlded tubes », sur http://www.utva.rs, Site officiel de Utva silosi Kovin (consulté le 30 décembre 2010)
  11. (en) « Silos and silo equipment », sur http://www.utva.rs, Site officiel de Utva silosi Kovin (consulté le 30 décembre 2010)
  12. (en) « The Deliblato Sands Special Natural Reserve », sur http://whc.unesco.org, Site officiel de l'UNESCO (consulté le 30 décembre 2010)
  13. (en)[PDF] « The List of Wetlands of International Importance », sur http://www.ramsar.org, Site de la Convention de Ramsar,‎ 22 décembre 2010 (consulté le 30 décembre 2010)
  14. (en) « Crkva sv. Preobraženja, Pančevo », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 14 juin 2011)
  15. (sr) « Opština Kovin - Međunarodni odnosi », sur http://www.skgo.org, Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie (consulté le 30 décembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]