Jérémy Stravius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jérémy Stravius Swimming pictogram white.png
2014 JEREMY STRAVIUS.jpg
Jérémy Stravius à Canet en Roussillon le 11 juin 2014
Informations
Nages Dos, nage libre, papillon
Période active En activité
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 14 juillet 1988 (26 ans)
Lieu Abbeville, France
Taille 1,90 m
Club CN Albatros Friville (-2007)
Amiens Métropole Natation (Depuis 2007)
Entraîneur Michel Chrétien
Records
Grand bassin 50 m dos : 24 s 45
100 m dos : 52 s 76
200 m nl. : min 45 s 61
200 m 4n : min 57 s 89
Petit bassin 50 m dos : 22 s 99 (RF)
100 m dos : 49 s 57 (RF)
100 m papillon : 50 s 04 (RF)
200 m dos : min 52 s 97
200 m nl. : min 43 s 94
200 m 4n : min 54 s 00 (RF)
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 0
Ch. du monde grand bassin 3 3 1
Ch. du monde petit bassin 0 0 1
Ch. d'Europe grand bassin 3 3 1
Ch. d'Europe petit bassin 8 2 0
Ch. de France 12 11 13

Jérémy Stravius (né le 14 juillet 1988 à Abbeville) est un nageur français spécialiste des épreuves de dos, de nage libre et de papillon.

Nageur polyvalent, capable de remporter des médailles nationales dans ces trois styles de nage, il décroche son premier titre de champion de France en 2009 avant de devenir champion d'Europe en petit bassin au sein du relais 4 × 50 m nage libre en fin d'année. En 2010, il remporte la médaille d'argent du 100 m dos aux Championnats d'Europe à Budapest. L'année suivante, à Shanghai, il devient le premier champion du monde de l'histoire de la natation française du 100 mètres dos, en partageant sa médaille d'or avec Camille Lacourt. En 2012, il est champion olympique du relais 4 × 100 mètres nage libre[Note 1] puis champion du monde dans la même discipline en juillet 2013. Il est également en 2013 champion du monde du relais 4 × 100 mètres quatre nages où il réalise son relais en papillon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérémy Stravius, après avoir passé une partie de son enfance à Saint-Valery-sur-Somme, est placé dans une famille d'accueil à Saint-Blimont proche de Friville-Escarbotin[1]. C'est dans cette ville, au sein du CN Albatros Friville, qu'il débute la natation à l'âge de sept ans. Double champion de France cadets des 50 et 100 m dos en 2005[2], titres convertis au niveau juniors l'année suivante avant un triplé 50-100-200 m dos en 2008 lors de sa dernière saison dans la catégorie[3],[4], il rejoint le « pôle espoirs » d'Amiens et entame une collaboration avec l'entraîneur Michel Chrétien dès 2007[1]. Après plusieurs places de finaliste lors des Championnats de France élite dès 2005 en petit bassin et plus tard à la fois en nage libre sur 200 m et en dos, il se révèle en 2009, une année marquée par l'apogée de la polémique sur l'utilisation de combinaisons plus ou moins constituées de polyuréthane, un matériau plastique flottant.

Ainsi, lors des Championnats de France 2009 organisés à Montpellier et sélectifs pour les Championnats du monde prévus durant l'été, il se distingue en décrochant le titre de champion de France du 100 m dos, record de France à la clé. Vainqueur de la finale en 53 s 16, il enlève le titre devant Benjamin Stasiulis, lui subtilisant le meilleur temps national de l'histoire établi lors des demi-finales en 53 s 58. Il valide surtout sa qualification pour les mondiaux dans cette épreuve et, suite logique, sa place au sein du collectif de l'ambitieux relais tricolore 4 × 100 m quatre nages[1]. Bien qu'il batte également celui du 50 mètres en séries, il ne peut rivaliser avec Camille Lacourt qui reprend son bien en finale, Stravius se classant troisième. Enfin, sur 200 m dos, il finit dauphin de Stasiulis en descendant pour la première fois de sa carrière sous les deux minutes, en 1 min 59 s 12.

Avant le rendez-vous planétaire, il remporte deux médailles — une en bronze sur 50 m dos et une en argent avec le relais 4 × 200 m nage libre — à l'occasion des Jeux méditerranéens organisés à Pescara. Toujours en Italie, mais lors des mondiaux cette fois, il parvient à passer le cap des séries éliminatoires mais est éliminé en demi-finale du 100 m avec le douzième temps global. Par ailleurs titularisé au sein du relais 4 × 100 m quatre nages français, aux côtés de Hugues Duboscq, Clément Lefert et Alain Bernard, il termine cinquième de la finale à un peu plus d'une seconde du podium occupé dans l'ordre par les États-Unis, l'Allemagne et l'Australie. Il réalise à cette occasion le moins bon parcours de dos des huit dossistes chargés de lancer leur relais[5]. En fin d'année, après avoir obtenu quatre médailles de bronze aux Championnats de France en petit bassin, notamment sur 50 et 200 m nage libre, il est sacré champion d'Europe du relais 4 × 50 m nage libre lors des Championnats d'Europe organisés à Istanbul. Intégré au relais avec Amaury Leveaux, David Maitre et Frédérick Bousquet, il remporte sa première récompense dans un grand championnat international et confirme ses dispositions en nage libre[6].

2010 : un outsider prometteur[modifier | modifier le code]

En rupture avec les deux années précédentes, 2010 signe la fin des combinaisons et le retour aux maillots de bains et autres bermudas en tissu. Triple médaillé mais pas titré lors des Championnats de France disputés à Saint-Raphaël, il est sélectionné pour disputer les 50 et 100 m dos aux Championnats d'Europe se tenant à Budapest début août, ainsi que le relais 4 × 200 m nage libre. Disposant de la troisième meilleure performance continentale de l'année sur 100 m derrière le Britannique Liam Tancock et son compatriote Camille Lacourt, il enlève la médaille d'argent derrière l'autre Français, auteur du deuxième meilleur temps de l'histoire, et devant Tancock. Après une cinquième place en finale du 50 m dos, il participe au relais 4 × 200 m nage libre aux côtés de ses compatriotes Yannick Agnel, Clément Lefert,futurs champions olympiques du relais 4×100m nl à Londres et Antton Haramboure. Dernier relayeur, lancé en quatrième position à une seconde et 90 centièmes de seconde du podium, il réalise le meilleur parcours lancé de tous les finalistes en 1 min 45 s 44 et dépasse son concurrent britannique pour finir troisième et remporter une deuxième médaille à titre personnel[7].

2011 : champion du monde ex-aequo[modifier | modifier le code]

En 2011, à Shanghai, il devient le premier champion du monde de l'histoire de la natation française du 100 mètres dos, en partageant sa médaille d'or avec Camille Lacourt, auteur d'un temps identique de 52 s 76[8]. Il obtient également une médaille d'argent avec le relais 4 × 100 m composé de Fabien Gilot, Alain Bernard et William Meynard qui terminera en 3 min 11 s 14, devancé par le relais australien emmené par le champion du monde du 100 m nage libre James Magnussen. Il glane une seconde médaille d'argent avec le relais 4 × 200 m nage libre composé de Yannick Agnel, Grégory Mallet et Fabien Gilot, devancé en finale par le relais américain emmené par Ryan Lochte et Michael Phelps. Lors des Championnats de France en petit bassin, il remporte trois titres[9] et il améliore le record de France de 200m 4 nages[10].

2012 : le relais olympique[modifier | modifier le code]

Au mois de mars, les Championnats de France sont qualificatifs pour les Jeux olympiques de Londres. Troisième du 100 mètres dos derrière Camille Lacourt et Benjamin Stasiulis[11], le Picard ne se qualifie pas pour les Jeux olympiques sur cette épreuve, seuls les deux premiers étant retenus. Stravius n'est finalement retenu que pour le relais 4 × 200 mètres nage libre[12]. Deux mois après les Championnats de France, Stravius est présent aux Championnats d'Europe. Victorieux avec Amaury Leveaux, Alain Bernard et Frédérick Bousquet du relais 4 × 100 mètres nage libre[13], Stravius est septième du 100 mètres dos[14].

Présent aux Jeux olympiques sur les relais 4 × 100 mètres et 4 × 200 mètres nage libre, Jérémy Stravius ne dispute dans les deux cas que les séries. Stravius est cependant médaillé d'or au même titre que ses coéquipiers Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel sur le 4 × 100 mètres puis médaillé d'argent sur le 4 × 200 mètres dans une finale disputée pour la France par Amaury Leveaux, Grégory Mallet, Clément Lefert et Yannick Agnel.

En novembre, Stravius remporte 6 médailles (5 en or et 1 en argent) lors des Championnats d'Europe en petit bassin disputés à Chartres où il en ressort comme l'athlète le plus titré. À cette occasion, il est l'une des confirmations de ces championnats contribuant au record de podiums (29) de l'équipe de France. Il impressionne en particulier sur 100 m dos où il s'impose en 49 s 70, soit 10 centièmes de mieux que le record de France de Camille Lacourt[15]. Il devance son compatriote et ancien partenaire d'entraînement Benjamin Stasiulis, 2e en 50 s 31, record personnel.

2013 : quadruple champion de France et quadruple médaillé mondial[modifier | modifier le code]

Surnommé le «Lochte français» pour sa polyvalence, Jérémy Stravius remporte 4 titres de champion de France (50 m et 100 m dos, 200 m 4 nages, 100 m papillon) lors des Championnats de France de natation 2013 et obtient 5 billets qualificatifs pour les Mondiaux 2013 de Barcelone grâce à sa seconde place sur 200 m nage libre derrière Yannick Agnel en battant son record personnel en 1 min 45 s 61[16]. Stravius confirme son excellente forme de début de saison. Sur 100 mètres dos notamment[17], il assume son nouveau statut de patron de la discipline en France, aux dépens d’un Camille Lacourt trop juste, n’ayant repris l’entraînement à plein temps qu’en janvier. Surtout, lors de ces championnats, il balaye le record de France du 200 m 4 nages[18] en le portant à 1 min 57 s 89 (contre 1 min 59 s 58 pour Fabien Horth en 2009). Il est victorieux sur 100 m papillon, deuxième meilleure performance mondiale de l'année (52 s 04, 55 centièmes de moins que son record personnel de la veille)[19] et enlève le 50 m dos en 24 s 61, soit 26 centièmes de moins que son record personnel[20], qui datait des séries du matin. Il devient le premier nageur français de l'histoire à décrocher 5 qualifications individuelles pour les championnats du monde, et ce dans 3 nages différentes[21].

Stravius débute les Mondiaux 2013 de Barcelone avec l'objectif ambitieux de nager tous les jours et d'être compétitif sur chacune des trois épreuves individuelles (50, 100 m dos, 200 m 4 nages) sur lesquelles il s'engage et de devenir un pilier des trois relais (4 × 100 m nage libre, 4 × 200 m nage libre et 4 × 100 m quatre nages). Il renonce néanmoins à nager le 100 mètres papillon ainsi que le 200 mètres nage libre. Stravius déclare « je sais que c'est un gros challenge pour moi, mais je me sent prêt »[22].

Préservé le matin, sa première épreuve est la finale du 4 × 100 mètres nage libre[23]. Il réalise l'exploit avec ses coéquipiers Yannick Agnel, Florent Manaudou et Fabien Gilot en remportant le titre devant les États-Unis et la Russie. Dernier relayeur, Stravius profite du gros travail de Gilot pour ressortir 4e d'un relais jusque là mal engagé à seulement quatre dixièmes du nageur russe Izotov. Il profite de sa première coulée à la limite des quinze mètres pour éviter un maximum les remous et revenir presque à hauteur du russe, sa deuxième coulée lui permettant de reprendre un léger avantage. À la bagarre, il se détache sur les 25 derniers mètres afin d'apporter le seul titre qui manquait à un relais 4 × 100 mètres nage libre français[24]. Stravius déclare après course « À Londres, j'ai chanté La Marseillaise avec eux, j'ai vécu le relais avec eux. Mais c'est vrai qu'il manquait la nage, la pression d'une finale. Un truc qui m'avait manqué et que j'ai retrouvé avec plaisir cette année »[25].

Engagé dans les séries et demies du 100 mètres dos dès le lendemain, une distance sur laquelle il est considéré par beaucoup d'observateurs comme le favori, Stravius se qualifie tranquillement pour la finale avec le 3e temps en 53 s 23[26]. Le jour suivant, Stravius doit cependant se contenter de la médaille de bronze en 53 s 21 derrière les Américains Matt Grevers 52 s 93 et David Plummer 53 s 12[27].

Le jour suivant, il ne parvient pas pour un centième à passer les séries du 200 mètres quatre nages ce qui met fin à son rêve de nager tous les jours. Le nageur amiénois relativise déclarant après coup que cette élimination certes décevante allège son programme et que c'est un mal pour un bien[28].

Deux jours plus tard, Stravius est engagé dans la finale du relais 4 × 200 mètres nage libre qui termine à la 4e place. Encore dernier relayeur de son équipe, Stravius réalise un beau parcours en 1 min 45 s 41 mais ne peut rien contre le retour impressionnant du nageur chinois Sun Yang en 1 min 43 s 16 qui arrache le bronze pour 17 centièmes. Stravius déclare après coup « J’ai vu revenir la Chine à la fin, un peu trop tard, mais je suis content de ce que j’ai fait, de ce que les copains ont fait. Une médaille, ç'aurait été une continuité dans ce qu’on fait depuis des années »[29].

Le lendemain, Stravius dispute sa cinquième course avec le 50 mètres dos. Auteur de bonnes séries, il signe le deuxième temps des demies en début de soirée en 24 s 45 six centièmes derrière Camille Lacourt 24 s 39[30].

Lors du dernier jour de compétition, Stravius dispute le matin les séries du 4 × 100 mètres quatre nages dans lequel il nage le parcours papillon. Auteur avec ses coéquipiers Camille Lacourt, Giacomo Perez-Dortona et Fabien Gilot du 4e temps des séries, le relais du matin est reconduit pour la finale que Lacourt et Stravius nageront seulement une heure après la finale du 50 mètres dos[31]. Le soir, Stravius conquiert la médaille d'argent du 50 mètres dos. Auteur d'un départ moins bon qu'à l'accoutumée, l'Amiénois parvient sur sa qualité de nage à refaire son retard et accrocher l'argent ex aequo avec l'Américain Matt Grevers en 24 s 54 mais ne peut rien contre son compatriote Camille Lacourt vainqueur en 24 s 42[32]. Une heure plus tard, Stravius remporte à la surprise générale avec ses coéquipiers du 4 × 100 mètres quatre nages le titre mondial suite à la disqualification du relais américain. Lancé en 3e position non loin de l'Australien Tommaso d'Orsogna dans le parcours papillon, Stravius parvient petit à petit à refaire son retard et réussit à passer devant grâce à un chrono de 51 s 33 (le plus rapide de tous les engagés de cette finale) permettant à Fabien Gilot de partir devant James Magnussen et de conserver sa place. Un temps deuxièmes derrière les Américains, les Français explosent de joie lorsqu'ils découvrent qu'ils sont en fait champions du monde. Une première pour un relais quatre nages français[33]..

Ce titre historique fait de Stravius un quadruple médaillé sur des mêmes mondiaux. Avec Camille Lacourt, il rejoint Laure Manaudou au cercle fermé des triples médaillés d'or français en Championnats du monde de natation[34].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des Jeux olympiques
Édition Épreuve
4 × 100 m nage libre 4 × 200 m nage libre
Drapeau : Royaume-Uni Londres 2012 Or[Note 1] Argent[Note 1]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Grand bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des
Championnats du monde en grand bassin
Édition Épreuve
50 m dos 100 m dos 200 m 4 nages 4 × 100 m quatre nages 4 × 100 m nage libre 4 × 200 m nage libre
Drapeau : Italie Rome 2009 - 12e temps des demi-finales
53 s 82
- 5e
3 min 29 s 73
- -
Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2011 - Or
52 s 76
ex-æquo C.Lacourt
- 9e des séries
3 min 36 s 21
Argent
3 min 11 s 14
Argent
7 min 4 s 81 (RF)
Drapeau : Espagne Barcelone 2013 Argent
24 s 54
Bronze
53 s 21
17e des séries
2 min 0 s 00
Or
3 min 31 s 51
Or
3 min 11 s 18
4e
7 min 4 s 91

Petit bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des
Championnats du monde de natation en petit bassin
Édition Épreuve
50 m dos 100 m dos 4 × 200 m nage libre 4 × 100 m quatre nages
Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï 2010 7e
23 s 53
7e
50 s 79
Bronze
6 min 53 s 05 (RF)
4e
Participe aux séries

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Grand bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats d'Europe en grand bassin
Édition Épreuve
50 m dos 100 m dos 200 m nage libre 4 × 100 m nage libre 4 × 200 m nage libre 4 × 100 m quatre nages
Drapeau : Hongrie Budapest 2010 5e
25 s 32
Argent
53 s 44
- - Bronze
7 min 9 s 70 (RF)
Or
3 min 31 s 32[Note 1]
Drapeau : Hongrie Debrecen 2012 - 7e
54 s 96
25e des séries
1 min 50 s 91
Or
3 min 13 s 55
Drapeau : Allemagne Berlin 2014 Argent
24 s 84
Argent
53 s 64
Or
3 min 11 s 64 (RC)

Petit bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats d'Europe en petit bassin
Édition Épreuve
200 m nage libre 50 m dos 100 m dos 200 m dos 100 m papillon 200 m quatre nages 4 × 50 m nage libre 4 × 50 m quatre nages 4 × 50 m quatre nages mixte
Drapeau : Turquie Istanbul 2009 9e temps des séries
1 min 43 s 94
8e
50 s 94
15e temps des séries
1 min 52 s 97
Or
1 min 22 s 96
Drapeau : France Chartres 2012 Or
23 s 28
Or
49 s 70 (RF)
Argent
1 min 54 s 00 (RF)
Or
1 min 23 s 31
Or
1 min 32 s 35
Or
1 min 38 s 74
Drapeau : Danemark Herning 2013 Or
23 s 19
Or
49 s 74
Argent
50 s 09

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Grand bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats de France en grand bassin[35]
Édition Épreuve
200 m nage libre 50 m dos 100 m dos 200 m dos 100 m papillon 200 m papillon 200 m 4 nages Divers
Nancy 2005 6e de la finale B
28 s 20[Note 2]
Tours 2006 6e
27 s 40[Note 3]
5e de la finale B
59 s 94[Note 4]
43e[Note 5]
58 s 79
37e[Note 5]
2 min 17 s 54
50 m nage libre : 31e (24 s 50)[Note 5]
50 m papillon : 41e (26 s 54)[Note 5]
Saint-Raphaël 2007 3e de la finale B
27 s 34
17e temps des séries
59 s 02[Note 5]
23e[Note 5]
57 s 26
50 m papillon : 18e (25 s 82)[Note 5]
50 m nage libre : 25e (24 s 24)[Note 5]
Dunkerque 2008 5e
57 s 09[Note 6]
6e
2 min 4 s 81
- 100 m nage libre : 34e (52 s 54)[Note 7]
Montpellier 2009 Bronze
25 s 05
Or
53 s 16 (RF)
Argent
1 min 59 s 12
Saint-Raphaël 2010 Bronze
1 min 48 s 47
Argent
25 s 41
Argent
54 s 22
Schiltigheim 2011 Argent
1 min 48 s 46
Argent
25 s 19
Argent
53 s 59
100 m nage libre : 5e (48 s 82)
Dunkerque 2012 Bronze
54 s 04
100 m nage libre : 7e des demi-finales
49 s 82
Rennes 2013 Argent
1 min 45 s 61
Or
24 s 61
Or
53 s 09
Or
52 s 04
Or
1 min 57 s 89 (RF)
Chartres 2014 Argent
24 s 80
Argent
53 s 86
Argent
52 s 78
Argent
1 min 57 s 73

Petit bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats de France en petit bassin[36]
Édition Épreuve
50 m nage libre 200 m nage libre 50 m dos 100 m dos 200 m dos 50 m papillon 100 m papillon 100 m quatre nages 200 m quatre nages 400 m quatre nages
Dunkerque 2004 4e de la finale B
27 s 58
16e temps des séries[Note 8]
58 s 95
Chalon-sur-Saône 2005 8e
27 s 03
25e temps des séries
59 s 32
Istres 2006 5e
26 s 56
3e de la finale B[Note 9]
57 s 01
Nîmes 2007 8e
26 s 11
6e
55 s 49
19e temps des séries
2 min 3 s 55
6e
25 s 00
Angers 2008 Bronze
24 s 42
Bronze
52 s 15
Bronze
1 min 55 s 59
Chartres 2009 Bronze
22 s 01
Bronze
1 min 46 s 03
Bronze
23 s 93
Bronze
51 s 29
5e
1 min 56 s 69
Chartres 2010 Bronze
23 s 91
Bronze
51 s 52
Argent
1 min 54 s 58
Or
53 s 52
ex-æquo F.Manaudou
Or[Note 10]
1 min 57 s 40
—.
Angers 2011[37] Argent
21 s 71
Or
51 s 05
Bronze
23 s 42
Argent
51 s 41
5e
55 s 27
Or
1 min 55 s 46 (RF)
Angers 2012[38] - Or
51 s 18
Argent
23 s 03
- - Or
1 min 54 s 50 (RF)
Or
4 min 06 s 85 (RF)

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Ce tableau liste les records personnels en grand bassin de Jérémy Stravius au 14 avril 2013.

Records personnels en grand bassin
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
200 m nage libre 1 min 45 s 61 Championnats de France 2013 Rennes, France 14 avril 2013
50 m dos 24 s 45 Championnats du monde 2013 Barcelone, Espagne 3 août 2013
100 m dos 52 s 76 Championnats du monde 2011 Shanghai, Chine 25 juillet 2011
200 m dos 1 min 59 s 12 Championnats de France 2009 Montpellier, France 24 avril 2009

Records battus[modifier | modifier le code]

Records de France individuels battus par Jérémy Stravius
Épreuve Temps Information / Compétition Lieu Date
50 m dos en grand bassin 24 s 88 Championnats de France 2009 (séries) Montpellier, France 26 avril 2009
100 m dos en grand bassin 53 s 16 Championnats de France 2009 Montpellier, France 23 avril 2009
200 m quatre nages en petit bassin 1 min 55 s 46 Championnats de France 2011 Angers, France 4 décembre 2011
200 m quatre nages en petit bassin 1 min 54 s 50 Championnats de France 2012 Angers, France 15 novembre 2012
200 m quatre nages en petit bassin 1 min 54 s 00 Championnats d'Europe 2012 Chartres, France 23 novembre 2012
50 m dos en petit bassin 22 s 99 Coupe du monde Doha, Qatar 21 octobre 2013
100 m dos en petit bassin 49 s 70 Championnats d'Europe 2012 Chartres, France 25 novembre 2012

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. a, b, c et d Stravius ne participe qu'aux séries éliminatoires et pas à la finale.
  2. Devancé par le Tunisien Mehdi Laalem, Stravius, septième de la course, est alors classé sixième.
  3. Devancé par le Britannique Matthew Clay, Stravius, septième de la course, est alors classé sixième.
  4. Devancé par le Britannique Matthew Clay, Stravius, sixième de la course, est alors classé cinquième.
  5. a, b, c, d, e, f, g et h Le classement indiqué est celui du championnat de France qui ne tient pas caompte du résultat des nageurs étrangers qui participent à ces championnats.
  6. Devancé par le Suisse Jonathan Massacand, Stravius, sixième de la course, est alors classé cinquième.
  7. Auteur du 39e temps, Stravius, devancé par plusieurs étrangers, est alors classé 34e.
  8. En raison de la présence devant lui de l'Estonien David Van Acker, Stravius, initialement dix-septième, est alors classé seizième.
  9. la finale B est remportée par le Suisse Jonathan Massacand. Stravius, quatrième de la course, est alors classé troisième.
  10. Stravius, battu en finale par le Barbadéen Bradley Ally, est déclaré champion de France.

Références

  1. a, b et c Thierry Taze-Bernard, « Stravius, une force tranquille », sur france2.fr, 2 août 2009. Consulté le 11 août 2010.
  2. Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats de France cadets 2005, sur ffnatation.fr. Consulté le 12 août 2010.
  3. Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats de France juniors 2006, sur ffnatation.fr. Consulté le 12 août 2010.
  4. Performances de Jérémy Stravius lors des Championnats de France juniors 2008, sur ffnatation.fr. Consulté le 12 août 2010.
  5. Pascal Glo, « Un dos trop fragile », dans L'Équipe, 3 août 2009, p. 9.
  6. Pascal Glo, « Toujours aussi rapides », dans L'Équipe, 14 décembre 2009, p. 18.
  7. (en)(fr)[PDF] Résultats officiels de la finale du relais 4 × 200 m nage libre des Championnats d'Europe 2010, sur omegatiming.com. Consulté le 14 août 2010.
  8. « Natation : Lacourt et Stravius partagent l'or mondial », sur Le Monde,‎ 26 juillet 2011 (consulté le 26 juillet 2011)
  9. http://www.my-angers.info/12/05/bilan-des-championnats-de-france-de-natation-photos/10577
  10. http://www.my-angers.info/12/04/le-record-de-france-pour-stravius-et-la-meilleure-performance-mondiale-pour-bernard-ont-ambiance-les-championnats-de-france/10565
  11. « Jérémy Stravius, co-champion du monde du 100 mètres dos, pas qualifié pour les JO », sur eurosport.fr,‎ 20 mars 2012
  12. « La liste des 29 pour Londres », sur eurosport.fr,‎ 25 mars 2012
  13. François-Xavier Rallet, « Le relais bleu en or », sur eurosport.fr,‎ 21 mai 2012
  14. « 100 m dos: Stravius 7e de la finale », sur eurosport.fr,‎ 22 mai 2012
  15. « Stravius a guidé les Bleus », sur lequipe.fr,‎ 25 novembre 2012
  16. « Agnel sur le fil », sur lequipe.fr,‎ 14 avril 2013
  17. « Stravius en patron », sur lequipe.fr,‎ 10 avril 2013
  18. « RF pour Stravius », sur lequipe.fr,‎ 11 avril 2013
  19. « Stravius champion, Metella passe », sur lequipe.fr,‎ 13 avril 2013
  20. « Stravius fait coup double », sur lequipe.fr,‎ 12 avril 2013
  21. « Bilan des championnats de France de natation : Jérémy Stravius éclabousse tout sur son passage ! », France 3 Picardie,‎ 15 avril 2013
  22. « Un gros challenge pour Stravius », sur lequipe.fr,‎ 27 juillet 2013
  23. « Un relais inédit », sur lequipe.fr,‎ 27 juillet 2013
  24. « 4x100m : les bleus en or », sur lequipe.fr,‎ 28 juillet 2013
  25. « Stravius "magique" », sur lequipe.fr,‎ 28 juillet 2013
  26. « Stravius et Lacourt en finale », sur lequipe.fr,‎ 29 juillet 2013
  27. « Jérémy Stravius en bronze sur 100m dos, Camille Lacourt 5e », sur eurosport.fr,‎ 30 juillet 2013
  28. « Stravius sorti pour un centième », sur lequipe.fr,‎ 31 juillet 2013
  29. « Les bleus quatrièmes », sur lequipe.fr,‎ 2 août 2013
  30. « Lacourt et Stravius en finale », sur lequipe.fr,‎ 2 août 2013
  31. « Les bleus en finale », sur lequipe.fr,‎ 3 aout 2013
  32. « Lacourt 1er, Stravius 2e », sur lequipe.fr,‎ 3 août 2013
  33. « Les bleus champions du monde », sur lequipe.fr,‎ 3 août 2013
  34. « Stravius est allé crescendo », sur lequipe.fr,‎ 4 aout 2013
  35. « Liste des titres et places obtenues - Championnats du Monde, Europe et France - Bassin de : 50 mètres », sur ffnatation.fr (consulté le 30 juillet 2012)
  36. « Liste des titres et places obtenues - Championnats du Monde, Europe et France - Bassin de : 25 mètres », sur ffnatation.fr (consulté le 30 juillet 2012)
  37. « Championnats de France en petit bassin de 25 m - Angers » [PDF], sur ffnatation.fr (consulté le 30 juillet 2012)
  38. « Championnats de France en petit bassin de 25 m - Angers », sur ffnatation.fr (consulté le 26 novembre 2012)
  39. Décret du 31 décembre 2012 portant nomination

Lien externe[modifier | modifier le code]