Frédérick Bousquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bousquet.
Frédérick Bousquet Swimming pictogram white.png
Fred Bousquet-2.jpg
Informations
Nages Nage libre, papillon
Période active En activité
Nationalité Française
Naissance 8 avril 1981 (33 ans)
Lieu Perpignan, France
Taille 1,88 m
Club CN Marseille
Auburn Tigers
Entraîneur Romain Barnier
Brett Hawke
Records
Grand bassin 50 m nl. : 20 s 94 (RE)
100 m nl. : 47 s 15
50 m pap. : 22 s 84 (RF)
Petit bassin 50 m nl. : 20 s 52
100 m nl. : 45 s 88
50 m pap. : 22 s 17 (RF)
100 m pap. : 50 s 48 (RF)
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Ch. du monde grand bassin 0 1 5
Ch. du monde petit bassin 1 1 0
Ch. d'Europe grand bassin 4 2 1
Ch. d'Europe petit bassin 8 6 2
Jeux méditerranéens 4 1 0

competition nationale = championnats de france

 or                          = 45
 argent                      = 15
 bronze                      = 8

Frédérick Bousquet souvent appelé Fred Bousquet (né le 8 avril 1981 à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales) est un nageur français en activité, spécialiste des épreuves de sprint en nage libre et en papillon. Il détenait jusqu'en décembre 2009, le record du monde du 50 m nage libre en grand bassin en 20,94 secondes, premier temps de l'histoire sous les 21 secondes, réalisé en avril 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Ancien nageur du CS Clichy 92, Frédérick Bousquet est actuellement licencié au Cercle des nageurs de Marseille bien qu'il s'entraîne la majeure partie du temps aux États-Unis à Auburn où il suit une partie de ses études à partir de 2003[1]. Il y représente le club de l'Université d'Auburn, les Tigers.

Enfance[modifier | modifier le code]

Enfant, Frédérick Bousquet était passionné de football. « Gamin, je passais mon temps la balle au pied. Je voulais devenir footballeur. Chez moi, y’avait des ballons partout. Je dormais même avec ! Mais entre 12 et 13 ans, j’ai fait une poussée de croissance, mes os n’ont pas suivi : dès que je me prenais un coup, ça faisait une fracture. Au bout d’une année dans le plâtre, les médecins m’ont interdit le foot. J’étais en pleurs. Comme sport, ils m’ont laissé le choix entre la danse – inconcevable - et la natation. Je n’aimais pas trop le contact avec l’eau, mais je gagnais les courses. C’est le goût de la victoire qui m’a donné celui de nager », confie-t-il au mensuel Phosphore[2].

1995-1999: Premiers pas dans la natation[modifier | modifier le code]

Originaire de Perpignan, Frédérick Bousquet commence à nager sur le tard. En effet c'est à partir de 14 ans qu'il signe sa première licence au club de Canet 66 natation. Jeune nageur puissant, Bousquet se spécialise peu à peu dans les épreuves de sprint nage libre.

Après quatre ans de progression à Canet en Roussillon, Bousquet décide de quitter les Pyrénées-Orientales pour les Alpes-Maritimes en signant au Cercle des nageurs d'Antibes, un club réputé qui entraine notamment le papilloneur médaillé olympique de Barcelone Franck Esposito[3].

2000 : première médaille européenne et première experience olympique[modifier | modifier le code]

En juin 2000, peu avant les Jeux olympiques de Sydney (Australie), il participe à sa première compétition avec l'équipe de France A lors des Championnats d'Europe durant lesquels il remporte sa première médaille européenne avec le relais 4 × 100 mètres nage libre accompagné de Romain Barnier, Nicolas Kintz et Hugo Viart. Il bat aussi durant ces championnats son record personnel sur 100 mètres nage libre (50 s 43 en séries[4]) bien qu'il ne passe pas les demi-finales[5].

Il participe un mois plus tard à ses premiers Jeux olympiques en tant que membre du relais 4 × 100 mètres nage libre français. Qualifié en finale, le relais termine à la 7e place qui est aussi celle du relais 4 × 100 m quatre nages.

2001-2002 : Années de transition et départ vers Auburn[modifier | modifier le code]

Durant les deux années qui suivirent, Bousquet nage peu et ne progresse pas sur le plan chronométrique bien que faisant toujours partie des meilleurs sprinters français comme en attestent ses places d'honneurs durant les Championnats de France de natation 2001 et 2002.

Frédérick part à l'été 2002 à Auburn aux États-Unis, pour s’entraîner au sein de l’équipe universitaire des Tigers, comprenant une soixantaine de nageurs dont certains de niveau mondial. Il y prépare un bachelor en Business International. Aux Etats-Unis, il découvre un engouement pour le sport universitaire qui demeurait encore alors étranger à la France et des installations de haut niveau qui lui permettront à terme de progresser. Il décide aussi de changer de licence en France en quittant Antibes pour le CS Clichy 92.

2003 : triple couronne aux championnats de France et performance exceptionnelle aux mondiaux[modifier | modifier le code]

L'année 2003 est l'année de sa révélation tant sur le plan national qu'international. Aux Championnats de France de Saint-Étienne, il remporte en effet trois titres individuels dont le doublé 50-100 mètres nage libre en battant ses records personnels sur les deux distances (22 s 56 sur 50 mètres[6] et 49 s 27 sur 100 mètres[7]).

De même, il se distingue lors des Championnats du monde de Barcelone (Espagne), en finale du relais 4 × 100 mètres nage libre, lorsqu'il prend le dernier relais, le quatuor français composé outre Bousquet de Romain Barnier, Fabien Gilot et Julien Sicot est alors septième à près d'une seconde et demie du podium. Bousquet parvient à ramener son équipe sur le podium grâce à un aller-retour nagé en 47 s 03[8], un temps qui constitue alors le deuxième chrono de l'histoire sur un 100 mètres lancé (en 2001, Pieter van den Hoogenband a réalisé 47 s 02 secondes lors des Mondiaux de Fukuoka[9]). Une performance qui le place parmi les principaux outsiders du 100 mètres nage libre qui a lieu deux jours plus tard. Bousquet passe les séries et demi-finales et se qualifie sans réel accroc pour la finale avec le 7e temps[10]. Cependant très attendu le lendemain en finale, il subit trop la pression et ne parvient pas à confirmer les espoirs entrevus lors du relais en terminant 6e en 49 s 30 loin de celui qui fut son idole de jeunesse Alexander Popov vainqueur en 48 s 42[11]. Engagé sur 50 mètres nage libre en fin de compétition, il ne parvient pas à passer les demi-finales malgré un nouveau record personnel en 22 s 47[12].

2004 : la confirmation[modifier | modifier le code]

L'année 2004 commence bien puisqu'il bat le premier record du monde de sa carrière lors des Championnats NCAA. Sur 50 m nage libre en petit bassin, il réalise en effet un temps de 21 s 10 secondes, trois centièmes de secondes de mieux que l'ancien temps de référence du Britannique Mark Foster. Pourtant, lors des Jeux olympiques d'été de 2004, il est éliminé en demi-finale du 100 m nage libre, réalisant le dixième temps à 4 centièmes du huitième temps qualificatif pour la finale. Il s'empare malgré tout à cette occasion du record de France détenu par Stéphan Caron depuis 1991. Le relais 4 × 100 m nage libre français atteint la finale mais ne réédite pas sa performance des Mondiaux 2003. Le quatuor termine en effet septième et Bousquet, dernier relayeur, est à plus d'une seconde de son meilleur temps sur l'exercice. La fin de l'année est bien meilleure pour le nageur puisqu'il obtient ses deux premiers titres internationaux lors des Championnats d'Europe en petit bassin, sur 100 m et avec le relais 4 × 50 m. De même, quelques mois plus tard, lors des Championnats NCAA, il devient le premier nageur à passer sous les 19 secondes sur 50 yards nage libre.

2006 : année sans titre[modifier | modifier le code]

En 2006, il connaît plusieurs déconvenues lors des Championnats d'Europe de Budapest en Hongrie. Meilleur temps des demi-finales du 50 m nage libre, il termine en effet au pied du podium en finale ; une performance rééditée sur 100 m malgré le deuxième temps des demi-finales.

2007 : le relais en bronze[modifier | modifier le code]

En 2007, il retrouve le podium planétaire lors des Mondiaux de Melbourne où la France remporte la médaille de bronze du relais 4 × 100 m nage libre.

2008 : consécration olympique[modifier | modifier le code]

Podium du relais 4 × 100 m nage libre des Jeux olympiques de 2008, une épreuve remportée de huit centièmes de secondes par le relais américain sur son homologue français (11 août 2008 à Pékin).

En 2008 ont lieu les Jeux olympiques d'été de 2008 organisés à Pékin en Chine. Pour y participer individuellement, il est indispensable de prendre l'une des deux premières places des Championnats de France 2008 tout en réalisant les minimas. Bousquet termine deux fois troisième sur 50 et 100 m nage libre mais obtient son billet par le biais du relais 4 × 100 m nage libre. Il se qualifie néanmoins dans une épreuve individuelle sur 100 m papillon. Peu de temps avant les Jeux, lors de l'Open de Paris, le relais 4 × 100 m nage libre français composé de Bousquet, Alain Bernard, Amaury Leveaux et Fabien Gilot bat le record d'Europe, confirmant ainsi les performances individuelles de ses membres.

Lors des Jeux, le relais 4 × 100 m est organisé dès la première journée de compétition au sein du « Cube d'eau ». Les relais américain et français, meilleurs temps des séries, sont favoris. En finale, Bousquet, lancé en deuxième position après deux relais, reprend la première position à l'Américain Cullen Jones en réalisant provisoirement le meilleur relais lancé de l'histoire en 46 s 63. Au passage de relais pour Alain Bernard, Bousquet et le relais français comptent près de 7 dixièmes de secondes d'avance sur leurs concurrents américains. Toutefois, Jason Lezak refait son retard sur Bernard lors de l'ultime longueur de bassin et devance finalement l'équipe de France de 8 centièmes de seconde. Le relais français obtient donc la médaille d'argent[13]. Plus tard, sur 100 m papillon, malgré la troisième performance mondiale de l'année en 51 secondes et 5 dixièmes[14], Frédérick Bousquet est sorti en demi-finale.

À la fin de l'année, il participe à deux records du monde réalisés par des relais français en petit bassin : le 4 × 50 m nage libre lors des Championnats d'Europe à Rijeka et le 4 × 100 m nage libre lors des Championnats de France interclubs avec ses coéquipiers du CN Marseille.

2009 : record du monde et controverses[modifier | modifier le code]

Frédérick Bousquet (en combinaison rouge, ligne d'eau numéro 3) au départ de la finale du 50 m nage libre des championnats de France le 26 avril 2009. Il remporte la course en réalisant un nouveau record du monde en 20 secondes et 94 centièmes.

L'année 2009 est marquée par la controverse sur l'utilisation de combinaisons de natation entièrement conçues en polyuréthane. Les critiques se cristallisent autour de la marque italienne Jaked. Frédérick Bousquet utilise une tenue de ce type lors des Championnats de France disputés en avril à Montpellier, lesquels sont sélectifs pour les Championnats du monde prévus à Rome trois mois plus tard. Sur 100 mètres nage libre, il surprend le champion olympique et nouveau détenteur du record du monde — en 46,94 secondes — Alain Bernard, et améliore son record personnel en 47,15 secondes, troisième performance chronométrique de l'histoire. Bousquet, dont le record personnel est pointé à 21,44 secondes, remporte plus tard la finale du 50 m nage libre en battant le record du monde de l'Australien Eamon Sullivan, en 20,94 secondes. Il devient à cette occasion le premier nageur à descendre sous les 21 secondes sur la distance. La validation de ce record du monde reste longtemps en suspens en raison des débats sur l'homologation des combinaisons. Ce doublé le qualifie dans les épreuves individuelles programmées lors des Mondiaux fin juillet alors que son record est finalement validé par la FINA.

Peu de temps avant ces championnats, il signe un contrat de partenariat avec l'équipementier japonais Mizuno[15].

2010 : suspension[modifier | modifier le code]

Le 20 septembre 2010, il se fait suspendre deux mois par la commission anti-dopage de la fédération française de natation, pour avoir été contrôlé positif à l'heptaminol[16], un produit stimulant. Le nageur parle de « négligence », faisant référence à une notice d'un médicament non lue[17].

2011 : déconvenue aux mondiaux de Shanghai[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, aux Championnats du monde de natation 2011 à Shanghai, Bousquet échoue au pied du podium sur 50 m papillon en 23 s 38 à 3 centièmes de la médaille de bronze[18],[19]. Le 29 juillet, il échoue en séries du 50 mètres nage libre alors qu'il détenait la 2e référence mondiale de l'année sur la distance et avait été médaillé lors de la dernière édition. Cela constitue une vive déception chez le Catalan qui regrette d'avoir trop voulu gérer son effort.

Vie extra-sportive[modifier | modifier le code]

Il a préparé, de 2008 à 2014, un master professionnel (M2) en management du sport à l'Université d'Aix-Marseille[20].

Il n'est plus en couple avec Laure Manaudou, avec qui il a eu une fille Manon, née le 2 avril 2010[21].

En 2014, il est élu sur la liste de Jean-Claude Gaudin, aux municipales de Marseille[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Discipline / Année Athènes 2004 Pékin 2008
50 m nage libre 12e des 1/2 finales
22 s 29
-
100 m nage libre 10e des 1/2 finales
49 s 25
-
100 m papillon série 16e des 1/2 finale
52 s 94
4 × 100 m nage libre 7e
3 min 16 s 23
Argent
3 min 08 s 32
4 × 100 m quatre nages 5e
3 min 36 s 57
-

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

En grand bassin[modifier | modifier le code]
Discipline / Année Drapeau : Espagne Barcelone 2003 Drapeau : Canada Montréal 2005 Drapeau : Australie Melbourne 2007 Drapeau : Italie Rome 2009 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2011 Drapeau : Espagne Barcelone 2013
50 m nage libre 1/2 finale 7e
22 s 24
1/2 finale Argent
21 s 21
Séries 8e 21 s 93
100 m nage libre 6e
49 s 30
1/2 finale Séries Bronze
47 s 25
-
50 m papillon - 1/2 finale Séries - 4e
23 s 38
Bronze
23 s 11
Relais 4 × 100 m nage libre Bronze
3 min 15 s 66
5e
3 min 37 s 60
Bronze
3 min 14 s 68
Bronze
3 min 09 s 89
-
Relais 4 × 100 m 4 nages 4e
3 min 36 s 39
- - - -
En petit bassin[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

En grand bassin[modifier | modifier le code]
Discipline / Année Helsinki 2000 Berlin 2002 Madrid 2004 Budapest 2006 Eindhoven 2008 Budapest 2010 Debrecen 2012
50 m nage libre Séries - - 4e
22 s 20
- Or
21 s 49
Or
21 s 80
100 m nage libre 1/2 finale - - 4e
48 s 97
- -
50 m papillon - - - 5e
23 s 82
- Argent
23 s 41
Argent
23 s 30
4 × 100 m nage libre Bronze
3 min 20 s 37
- - - - - Or
3 min 13 s 55
4 × 100 m 4 nages - - - 4e
3 min 36 s 98
- Or
3 min 31 s 32
En petit bassin[modifier | modifier le code]
  • Championnats d'Europe 2009 à Istanbul (Turquie) :
    • médaille d'or Médaille d'or du 50 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du relais 4 × 50 m nage libre.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 50 m papillon.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du relais 4 × 50 m quatre nages.
  • Championnats d'Europe 2012 à Chartres (France) :
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 50 m nage libre.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 50 m papillon.
    • médaille d'or Médaille d'or du 4 × 50 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 4 × 50 m 4 nages.
    • médaille d'or Médaille d'or du 4 × 50 m nage libre relais mixte.

Jeux méditerranéens[modifier | modifier le code]

Tunis 2001:

  • Silver MedGames.svg 2e du 4 × 100m nage libre (avec Sébastien Lequeux, Hugo Viart, et Nicolas Kintz).

Almería 2005:

  • Gold MedGames.svg Vainqueur du 50m papillon (24"30).
  • Gold MedGames.svg Vainqueur du 4 × 100m nage libre (3'20"08).

Pescara 2009 (« piscine Naiadi », en combinaison):

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Performances de Frédérick Bousquet lors des Championnats de France en grand bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 100 m nage libre 50 m papillon 100 m papillon 4 × 100 m nage libre 4 × 100 m 4 nages
Rennes 2000 4e
23 s 37
Argent
50 s 60
Bronze
3 min 26 s 92
Or
3 min 43 s 96
Chamalières 2001 Argent
23 s 23
Bronze
50 s 77
Or
3 min 24 s 02
Or
3 min 44 s 65
Chalon-sur-Saône 2002 6e
23 s 40
Bronze
24 s 93
Bronze
3 min 25 s 38
Or
3 min 41 s 28
Saint-Étienne 2003 Or
22 s 56
Or
49 s 36
Or
24 s 14
Argent
53 s 72
Or
3 min 21 s 01
Argent
3 min 43 s 39
Dunkerque 2004 Bronze
22 s 74
Or
49 s 39
Or
23 s 98
Argent
53 s 35
Or
3 min 20 s 30
Argent
3 min 44 s 86
Nancy 2005 Or
22 s 37
Or
49 s 06
Or
24 s 15
Or
53 s 31
Or
3 min 20 s 77
Or
3 min 45 s 23
Tours 2006 Or
22 s 30
4e
50 s 08
Or
23 s 83
Argent
53 s 27
Argent
3 min 22 s 12
5e
3 min 48 s 78
Saint-Raphaël 2007 Bronze
22 s 36
Bronze
49 s 52
Or
23 s 95
Or
53 s 65
Or
3 min 15 s 54
Or
3 min 39 s 78
Dunkerque 2008 Bronze
21 s 72
Bronze
48 s 71
Or
51 s 50
Or
3 min 14 s 81
Argent
3 min 40 s 93
Montpellier 2009 Or
20 s 94 – RM
Or
47 s 15
Saint-Raphaël 2010 Or
21 s 71
5e
49 s 34
Or
23 s 58
Or
53 s 66
disq.
Schiltigheim 2011 Or
21 s 82
7e
49 s 59
Or
23 s 60
Or
53 s 43
Argent
3 min 39 s 63
Dunkerque 2012 - - Argent
23 s 70
- -
Rennes 2013 Argent
21 s 73
- Or
23 s 00
- -
Performances de Frédérick Bousquet lors des Championnats de France en petit bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 100 m nage libre 50 m papillon 100 m papillon 200 m papillon
Chalon-sur-Saône 2005 Or 21 s 47 Or 48 s 11 Or 23 s 45 Or 52 s 31
Istres 2006 Argent 21 s 83 6e 48 s 59 Argent 53 s 06
Nîmes 2007
Angers 2008 Or 20 s 86 Argent 22 s 63
Chartres 2009 Or 22 s 55 Or 51 s 76 disq.
Chartres 2010 Or 20 s 89 4e 47 s 50 Or 22 s 85 Or 53 s 66
Angers 2011
Angers 2012 Or 22 s 57

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Ces tableaux détaillent les records personnels de Frédérick Bousquet en grand et petit bassin au 10 février 2013. L'indication RM précise que le record personnel du Français constitue l'actuel record du monde de l'épreuve.

Records personnels en grand bassin [23],[24]
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre 20 s 94 Championnats de France 2009 Montpellier, France 26/04/2009
100 m nage libre 47 s 15 Championnats de France 2009 Montpellier, France 24/04/2009
50 m papillon 22 s 84 Championnats de France 2009 Montpellier, France 22/04/2009
100 m papillon 51 s 50 Championnats de France 2008 Dunkerque, France 26/04/2008
Records personnels en petit bassin [23],[24]
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre 20 s 52 Vladimir Slaniskov's Cup Saint-Pétersburg, Russie 20/12/2009
100 m nage libre 45 s 88 Vladimir Slaniskov's Cup Saint-Pétersburg, Russie 19/12/2009
50 m papillon 22 s 17 Championnats d'Europe 2009 Istanbul, Turquie 13/12/2009
100 m papillon 50 s 48 Championnats de France Interclubs 2008 Istres, France 20/12/2008

Records du monde battus[modifier | modifier le code]

Ce tableau détaille les deux records du monde individuels battus par Frédérick Bousquet durant sa carrière ; le premier l'a été en petit bassin, le second en grand bassin.

Records du monde individuels battus par Frédérick Bousquet
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre en petit bassin 21 s 10 Championnats NCAA 2004 New York, États-Unis 25/03/2004
50 m nage libre en grand bassin 20 s 94 Championnats de France 2009 Montpellier, France 26/04/2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Profil de Frédérick Bousquet, sur auburntigers.cstv.com. Consulté le 26 juillet 2009.
  2. (fr) Interview donnée à David Groison, dans le numéro de novembre 2010 de Phosphore. Consulté le 19 octobre 2010.
  3. « Biographie », sur fredbousquet.com
  4. « Résultat séries 100m nage libre Champ. Europe 2000 », sur omegatiming.com
  5. « Résultat demis 100m nage libre Champ. Europe 2000 », sur omegatiming.com
  6. « Résultat 50m nage libre Champ. France 2003 », sur ffnatation.fr
  7. « Résultat 100m nage libre Champ. France 2003 », sur ffnatation.fr
  8. (en)[PDF] Résultats de la finale du relais 4 × 100 m nage libre des Championnats du monde 2003, sur omegatiming.com. Consulté le 26 juillet 2009.
  9. (en) Phillip Whitten, « WORLD CHAMPIONSHIPS PREVIEW for July 25 », sur swimmingworldmagazine.com, 24 juillet 2001. Consulté le 26 juillet 2009.
  10. « Résultat demis 100m nage libre Champ. Monde 2003 », sur omegetiming.com
  11. « Résultat Finale 100m nage libre Champ. Monde 2003 », sur omegetiming.com
  12. « Résultat demis 50m nage libre Champ. Monde 2003 », sur omegetiming.com
  13. Résultats de la finale du relais 4 × 100 m nage libre des Jeux olympiques de 2008, site officiel des Jeux olympiques de 2008.
  14. (en) Craig Lord, « Beijing Form Guide: Men's Butterfly », sur swimnews.com, 8 août 2008. Consulté le 26 juillet 2009.
  15. « Mizuno signe Frédérick Bousquet », sur mizuno.eu, 18 juin 2009. Consulté le 26 juillet 2009.
  16. Explication de Bousquet sur la prise de l'heptaminol, sur Sport24.com, 20 octobre 2010. Consulté le 20 octobre 2010.
  17. Bousquet positif et suspendu, sur lequipe.fr, 20 octobre 2010. Consulté le 20 octobre 2010.
  18. (fr) [1], L'Équipe, 25 juillet 2011
  19. « Cielo en or, les Bleus en échec », L'Équipe.fr,‎ 25 juillet 2011 (consulté le 25 juillet 2011)
  20. Pascal Stella, « Natation : Bousquet libre dans sa tête », sur laprovence.com, 3 mai 2009. Consulté le 26 juillet 2009.
  21. (fr) Interview donnée au site spécialisé Morning Swim Show. Consulté le 23 décembre 2009.
  22. « Municipales : Bousquet dans le grand bain », sur libération.fr, 31 janvier 2014. Consulté le 31 janvier 2014.
  23. a et b Profil de Frédérick Bousquet, sur swimrankings.net.
  24. a et b Profil de Frédérick Bousquet, sur ffnatation.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]