Ranomi Kromowidjojo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ranomi Kromowidjojo Swimming pictogram white.png
Ranomi Kromowidjojo 2010 closeup.jpg
Informations
Nages Nage libre
Période active 2006 -
Nationalité Drapeau : Pays-Bas Néerlandaise
Naissance 20 août 1990 (24 ans)
Lieu Sauwerd
Taille 1,79 m
Club Nationaal Zweminstituut, Eiffel Swimmers (Eindhoven)
Records
Grand bassin 50 m nl. : 24 s 05
100 m nl. : 52 s 75
Petit bassin 50 m nl. : 23 s 24 (RM)
100 m nl. : 51 s 44
Palmarès
Jeux olympiques 3 1 -
Ch. du monde grand bassin 3 1 5
Ch. du monde petit bassin 4 - -
Ch. d'Europe grand bassin 1 1 -
Ch. d'Europe petit bassin 11 2 2

Ranomi Kromowidjojo, née le 20 août 1990 à Sauwerd, est une nageuse néerlandaise spécialiste de nage libre. Elle a remporté trois médailles d'or aux Jeux olympiques, deux en individuel sur 100 et 50 mètres nages libre en 2012 ainsi qu'une en 2008 avec le relais 4 × 100 m nage libre néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Ranomi Kromowidjojo naît le 20 août 1990 à Sauwerd dans la province de Groningue aux Pays-Bas, d'origine javanais-surinamais. Elle découvre l'eau très vite, ses grands-parents l'emmenant souvent à la piscine avec son frère. C'est sur les traces de celui-ci qu'elle se lance dans la compétition, en grimpant les échelons, d'abord au niveau provincial puis national avec de bons résultats[1]. En 2005, Ranomi Kromowidjojo participe aux championnats d'Europe juniors à Budapest, où elle remporte une médaille de bronze sur 50 m nage libre[2].

En 2006, elle fait partie de la sélection néerlandaise pour les championnats d'Europe seniors à Budapest. À seulement quinze ans, elle y obtient une médaille d'argent avec le relais 4 × 100 m nage libre ; ses équipières en finale étant Inge Dekker, Chantal Groot et Marleen Veldhuis. Elle nage aussi les séries du relais 4 × 100 m 4 nages mais pas la finale, où les Néerlandaises terminent 5e. En individuel, elle atteint la 23e place du 50 m libre et la 25e du 50 m papillon[r 1].

Ranomi Kromowidjojo se qualifie ensuite pour les championnats du monde 2007 de Melbourne, ses premiers mondiaux. Elle s'illustre sur le relais du 4 × 100 m nage libre avec Inge Dekker, Femke Heemskerk et Marleen Veldhuis : les Néerlandaises montent sur la troisième marche du podium. Elle atteint aussi les demi-finales du 100 m nage libre. En fin d'année, à l'occasion de la Dutch Open Swim Cup, elle fait partie du relais du 4 × 100 m nage libre qui bat le record du monde de l'épreuve en petit bassin, au cours d'une tentative spéciale. Kromowidjojo nage le second relais le plus rapide avec 52 s 88, derrière Veldhuis en 51 s 62[3]. La semaine suivante, elle dispute les championnats d'Europe en petit bassin de Debrecen. Elle bat un nouveau record du monde avec l'équipe néerlandaise, cette fois sur le 4 × 50 m nage libre, avec Hinkelien Schreuder, Inge Dekker et Marleen Veldhuis (1 min 36 s 27)[4].

Invincible en relais[modifier | modifier le code]

Ranomi Kromowidjojo à Amsterdam, 2008.

En mars 2008 ont lieu les championnats d'Europe à Eindhoven, la ville où Kromowidjojo s'entraîne. Devant leur public, les Néerlandaises du 4 × 100 m libre remportent la médaille d'or en battant le record du monde. Emmenées par une Marleen Veldhuis très performante (52 s 62 lancée), les Néerlandaises établissent la nouvelle marque à 3 min 35 s 22[5]. Avec la même équipe, elle termine 4e du 4 × 200 m libre. Elle se place enfin 9e du 200 m libre individuel. Quelques semaines plus tard, lors des championnats du monde petit bassin à Manchester, Ranomi Kromowidjojo devient pour la première fois championne du monde, grâce au relais du 4 × 200 m libre. De plus, elle bat le record du monde, avec Dekker, Heemskerk et Veldhuis. Après les séries du 100 m nage libre, elle doit déclarer forfait à cause d'une blessure au coude.

La consécration de la nageuse a lieu quelques mois plus tard, une fois l'été venu. Elle est d'abord désignée talent de l'année par le NOC*NSF (entité regroupant la fédération et le Comité olympique néerlandais)[6]. Lors des Jeux olympiques de Pékin, Ranomi remporte la médaille d'or avec le relais du 4 × 100 m nage libre, avec un nouveau record olympique, pas très loin de leur record du monde (3 min 33 s 76)[7]. Aux côtés de Inge Dekker, Femke Heemskerk et Marleen Veldhuis, elle nage la finale et remporte là un titre olympique historique. Elle participe aussi aux relais du 4 × 200 m libre et du 4 × 100 m 4 nages, mais les Néerlandaises n'atteignent pas la finale. En individuel, Ranomi est éliminée dès les séries du 200 m libre.

Ranomi championne du monde grand bassin du relais 4 × 100 m libre, 2009.

Après les Jeux, la nageuse batave déménage à Eindhoven[1] et poursuit ses bonnes performances. À la Swim Cup d'Eindhoven, elle établit un nouveau record national sur 50 m dos en 28 s 70[2], et obtient sa qualification pour les mondiaux 2009 sur 100 m nage libre. Elle conclut l'année aux championnats d'Europe petit bassin de Rijeka. Kromowidjojo obtient de nouveaux bons résultats en relais avec deux médailles d'or sur 4 × 50 m libre et 4 × 50 m 4 nages. Dans la foulée de son record, elle remporte la première médaille individuelle de sa carrière avec une troisième place sur 100 m nage libre. Elle termine 6e du 50 m dos. Elle bat son record personnel sur ces deux épreuves[2]. Après leurs titres olympique et mondiaux, Ranomi et le relais néerlandais concluent leur année 2008 en beauté en battant le record du monde du 4 × 100 m libre en petit bassin : la nouvelle marque est établie à 3 min 28 s 22, Kromowidjojo partie troisième relayeuse ayant nagé en 52 s 12[8].

L'année 2009 voit l'émergence des combinaisons « 100 % polyuréthane », mais, à l'instar de nageurs comme Michael Phelps, Kromowidjojo préfère nager avec le modèle Speedo LZR Racer vieux d'un an[1]. Dans l'optique des championnats de l'été 2009, Ranomi prend part au meeting de Lyon en février, où elle nage le 100 m libre en 54 s 86[9] ; deux mois plus tard, elle réalise un temps de 54 s 26 à la Dutch Cup[10]. Elle parachève sa préparation à la fin du mois de juin lors de l'Open de Paris, avec un 50 m nagé en 24 s 76, mais est absente de la course du 100 m[r 2]. Les championnats du monde grand bassin débutent pour Kromowidjojo avec le troisième meilleur temps des séries du 100 m (53 s 61)[11]. Après avoir obtenu le cinquième temps des demi-finales (53 s 31)[r 3], elle ne peut élever son niveau en finale et termine à la sixième place, dans une course dominée par l'Allemande Britta Steffen[r 4]. Elle se rattrape avec le relais du 4 × 100 m libre où, en finale, elle est la relayeuse lancée la plus rapide (52 s 30), performance qui contribue à la victoire et au nouveau record du monde des Pays-Bas en 3 min 31 s 72[r 5].

La nageuse maintient son niveau jusqu'à la fin de l'année, avec les championnats d'Europe petit bassin à Istanbul, où elle ajoute quatre médailles à son palmarès. L'hégémonie sans partage du relais néerlandais, dont elle est un pilier depuis deux ans, se maintient avec deux nouveaux titres européens et deux nouveaux records du monde sur 4 × 50 m nage libre[r 6] et 4 × 50 m 4 nages[r 7]. Si elle n'a plus rien à prouver en relais où elle a déjà tout gagné, Ranomi Kromowidjojo commence à confirmer son statut en individuel, avec deux médailles d'argent sur 50 et 100 m nage libre, obtenues derrière deux compatriotes, respectivement Hinkelien Schreuder et Inge Dekker.

Confirmation individuelle[modifier | modifier le code]

À l'entame de la saison 2010, la FINA impose un retour aux maillots textile pour tous les nageurs. Kromowidjojo étonne avec un temps de 53 s 44 sur 100 m lors de l'Amsterdam Cup, une performance très proche du dernier record du monde avant l'ère des combinaisons en plastique[12] (53 s 30 en 2006). Elle confirme avec un 50 m nagé en 24 s 40, s'affichant dès lors comme une candidate au podium lors des prochains « Europe » de Budapest[13]. Elle domine les meetings suivants mais est stoppée nette dans son élan par une méningite virale contractée lors d'un stage d'entraînement à Tenerife. Sa condition est relativement grave et nécessite une hospitalisation. Elle doit en conséquence cesser toute activité sportive pendant sept semaines et manquer les championnats[1], alors que ses références en faisaient une favorite.

Ranomi Kromowidjojo (à droite) et Britta Steffen au cours des Championnats d'Europe en petit bassin de 2010.

Kromowidjojo reprend l'entraînement en septembre 2010 et revient en condition à la fin du mois de novembre pour les championnats d'Europe à Eindhoven, en petit bassin cette fois-ci. À domicile, elle obtient les premiers titres individuels internationaux de sa carrière, avec deux médailles d'or sur 50 et 100 m nage libre, chaque fois devant une compatriote (respectivement Hinkelien Schreuder et Femke Heemskerk). En plus des titres, Kromowidjojo est l'auteure de performances remarquables, établissant en finale du 100 m la meilleure performance mondiale de l'année avec un temps de 51 s 44[14]. Sur le 50 m, elle devient la nageuse « textile » la plus rapide de l'histoire avec 23 s 58, le record du monde établi en combinaison par Marleen Veldhuis étant de 23 s 25[15]. Le relais néerlandais, dont fait partie Kromowidjojo, confirme la mainmise de ses nageuses sur le sprint avec deux succès sur 4 × 50 m nage libre et 4 × 50 m 4 nages[r 8].

Les championnats du monde en petit bassin 2010 se profilent à Dubaï au mois de décembre, l'occasion pour Kromowidjojo de confirmer ses titres continentaux, mais aussi son statut de nageuse la plus rapide de l'année en petit bassin. Sur le 100 m nage libre, elle contrôle en parcours qualificatif en nageant aux alentours de 52 s 35, avant d'accélérer en finale et de remporter la course, en 51 s 45, soit presque le même temps qu'à Eindhoven - elle s'impose largement devant sa coéquipière Femke Heemskerk et l'Américaine Natalie Coughlin, qui terminent à plus de sept dixièmes de seconde[r 9]. Ce tout premier titre individuel de championne du monde la met en confiance pour la suite, déclarant que « finir première aux Europe et maintenant lors de cette course sont un grand pas pour moi vers les Jeux olympiques »[16]. Kromowidjojo enchaîne avec le 50 m libre et réalise le doublé : son temps en finale, 23 s 37, la rapproche encore du record de Veldhuis. Une troisième médaille d'or mondiale vient s'ajouter à son palmarès avec le relais néerlandais du 4 × 100 m nage libre, grand favori ; étant la nageuse en forme du moment, Ranomi est logiquement alignée dernière relayeuse et effectue les deux longueurs en 51 s 42, un temps que seule Dana Vollmer du relais américain parvient à approcher[r 9]. Maintenant double championne d'Europe et du monde sur 50 et 100 m, Ranomi Kromowidjojo s'impose comme la sprinteuse de l'année 2010, et ce malgré la méningite qui lui a fait rater la saison en grand bassin[17].

Lors des Mondiaux de Shanghai en 2011, elle remporte la médaille de bronze du 100 m en 53 s 66 derrière la Biélorusse Aliaksandra Herasimenia et la Danoise Jeanette Ottesen, premières ex aequo en 53 s 45[18]. Elle remporte également la médaille d'or avec le relais 4 × 100 m nage libre en 3 min 33 s 96[19].

En 2013, Kromowidjojo remporte le titre du 50 mètres nage libre aux Championnats du monde disputés à Barcelone. Elle gagne également le bronze sur 50 mètres papillon, 100 mètres nage libre et en relais 4 × 100 mètres nage libre. Dans la foulée de ces Mondiaux, la Néerlandaise bat pour un centième de seconde le record du monde du 50 mètres nage libre en petit bassin qui appartenait à sa compatriote Marleen Veldhuis lors de l'étape de Coupe du monde de natation d'Eindhoven[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Grand bassin

Petit bassin

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Grand bassin

Petit bassin

Records personnels[modifier | modifier le code]

Ce tableau détaille les records personnels de Ranomi Kromowidjojo en grand et en petit bassin au 3 août 2012. L'indication RM signifie que le record personnel de la Néerlandaise constitue l'actuel record du monde de l'épreuve en question.

Records personnels en grand bassin[21]
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre 24 s 05 Jeux olympiques Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 4 août 2012
100 m nage libre 52 s 75 SwimCup Eindhoven, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 13 avril 2012
200 m nage libre 1 min 59 s 77 Championnats d'Europe 2008 Eindhoven, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 22 mars 2008
50 m dos 28 s 70 SwimCup Eindhoven, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5 décembre 2008
100 m dos 1 min 3 s 47 Banská Bystrica, Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 5 novembre 2011
50 m papillon 25 s 74 SwimCup Eindhoven, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 7 avril 2011
100 m papillon 59 s 72 Championnats des Pays-Bas Eindhoven, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 13 juillet 2009
Records personnels en petit bassin[21]
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre 23 s 24 – RM Coupe du monde FINA 2013 Eindhoven, Pays-Bas 7 août 2013
100 m nage libre 51 s 44 Championnats d'Europe 2009 Istanbul, Drapeau de la Turquie Turquie 11 décembre 2009
200 m nage libre 1 min 55 s 77 Duel in the Pool 2011 Atlanta, Drapeau des États-Unis États-Unis 17 décembre 2011
400 m nage libre 4 min 6 s 25 Championnats des Pays-Bas en petit bassin Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 19 décembre 2008
50 m dos 27 s 08 Championnats d'Europe 2008 Rijeka, Drapeau de la Croatie Croatie 13 décembre 2008
100 m dos 59 s 90 Championnats des Pays-Bas en petit bassin Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 20 décembre 2008
50 m papillon 26 s 08 Coupe du monde 2011 Dubaï, Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 8 octobre 2011
100 m papillon 58 s 93 International Swimmeeting Bolzano, Drapeau de l'Italie Italie 8 novembre 2009

Records du monde battus[modifier | modifier le code]

Ce tableau détaille le record du monde battu par Ranomi Kromowidjojo durant sa carrière; ce record l'a été en petit bassin.

Record du monde individuel battu par Ranomi Kromowidjojo
Épreuve Temps Compétition Lieu Date
50 m nage libre en petit bassin 23 s 24 Coupe du monde 2013 Eindhoven, Pays-Bas 07/08/2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Résultats Championnats d'Europe de Budapest 2006, LEN. Consulté le 19 juillet 2009
  2. Résultats de l'Open de Paris 2009, FFN. Consulté le 24 juillet 2011
  3. [PDF] Demi-finales du 100 m nage libre dames - Rome 2009, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  4. [PDF] Finale du 100 m nage libre dames - Rome 2009, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  5. [PDF] Finale du 4x100 m libre dames - Rome 2009, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  6. [PDF] Finale du 4x50 m nage libre - Instanbul 2009, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  7. [PDF] Finale du 4x50m 4 nages dames - Istanbul 2009, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  8. (en) Résultats Eindhoven 2010, Omega Timing. Consulté le 24 juillet 2011
  9. a et b (en) Résultats Dubai 2010, Omega Timing. Consulté le 31 juillet 2011
  • Autres sources
  1. a, b, c et d (nl) Biographie sur ranomi.nl. Consulté le 19 juillet 2009
  2. a, b et c (nl) Profil de Ranomi Kromowidjojo, Nationaal Zweminstituut Eindhoven. Consulté le 19 juillet 2009
  3. (en) Craig Lord, « Dutch Delight In Eindhoven: WR s/c Relay » sur SwimNews, 9 décembre 2007. Consulté le 19 juillet 2009
  4. (en) Craig Lord, « Cseh: First Under 4min 400m Medley », 14 décembre 2007. Consulté le 19 juillet 2009
  5. (en) Craig Lord, « Dutch Divas: WR 3:33.65 4x100 Free » sur SwimNews, 18 mars 2008. Consulté le 19 juillet 2009
  6. (nl) Kromowidjojo talent van het jaar, nu.nl, 8 juin 2008. Consulté le 25 juillet 2011
  7. 4x100m nage libre (F) : les nageuses bataves prennent l'or, fr.beijing2008.cn, 10 août 2008. Consulté le 25 juillet 2011
  8. (en) Craig Lord, « WR: Dutch Divas Take Down s/c 4x100m Free Mark » sur SwimNews, 19 décembre 2008. Consulté le 24 juillet 2011
  9. (en) Craig Lord, « Adlington, Dutch Divas Test Early Form In Lyons Den » sur SwimNews, 3 février 2009. Consulté le 24 juillet 2011
  10. (en) Craig Lord, « Veldhuis Rattles Steffen's ER With 53.17 100m Free » sur SwimNews, 18 avril 2009. Consulté le 24 juillet 2011
  11. (en) Craig Lord, « Weir's Wake-Up Call To The Sprint Club », sur SwimNews, 30 juillet 2009. Consulté le 24 juillet 2011
  12. (en) Craig Lord, « Kromowidjojo Scorches A 53.44 100 Free » sur swimnews.com, 27 mars 2010. Consulté le 24 juillet 2011
  13. (en) Craig Lord, « Ranomi Rattles Out A 24.40 Dash sur swimnews.com, 28 mars 2010. Consulté le 24 juillet 2011
  14. (en) Craig Lord, « Kromowidjojo 100 Free: 51.44 World Best » sur swimnews.com, 26 novembre 2010. Consulté le 31 juillet 2011
  15. (en) Craig Lord, « Europeans Throw Down Dubai Gauntlets » sur swimnews.com, 28 novembre 2010. Consulté le 31 juillet 2011
  16. (en) Craig Lord, « Ranomi's Riot Of Speed: 51.45 100 Free » sur swimnews.com, 17 décembre 2010. Consulté le 31 juillet 2011
  17. (en) Craig Lord, « Lochte Knocks The Rest For Six (All Gold) » sur swimnews.com, 19 décembre 2010. Consulté le 31 juillet 2011
  18. « Mondiaux de natation: Herasimenia et Ottesen sacrées sur 100 m libre », sur opl.fr, 29 juillet 2011. Consulté le 29 juillet 2011.
  19. « 4x100 m libre: les Néerlandaises en or », sur opl.fr, 24 juillet 2011. Consulté le 29 juillet 2011.
  20. « Des records à la pelle », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 7 août 2013
  21. a et b Fiche statistiques de Kromowidjojo, sur swimrankings.net.