Michael Groß

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Gross et Gross.
Michael Groß Swimming pictogram white.png
Michael Gross 1985 Paraguay stamp.jpg
Informations
Nages Papillon, nage libre
Période active Années 1980 et 1990
Nationalité Ex-ouest-allemande
Allemande
Naissance 17 juin 1964 (50 ans)
Lieu Francfort, Allemagne de l'Ouest
Palmarès
Jeux olympiques 3 2 1
Ch. du monde grand bassin 5 5 3
Ch. d'Europe grand bassin 13 4 2
Distinctions
International Swimming Hall of Fame (1995)

Michael Groß (né le 17 juin 1964 à Francfort) est un ancien nageur allemand.

Surnommé « l'albatros » en raison de sa grande envergure, il est l'un des nageurs les plus titrés de l'histoire. C'est ainsi le seul à avoir obtenu six titres européens avec sa compatriote Franziska van Almsick.

Il est détenteur de trois titres olympiques, 200 m nage libre et 100 m papillon aux Jeux olympiques d'été de 1984 à Los Angeles et 200 m papillon aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul. À cela s'ajoutent également deux médailles d'argent et une de bronze.

À ses treize médailles mondiales, record qui n'a pas été approché avant l'arrivée de l'Américaine Jenny Thompson lors des mondiaux 2003 et de l'Australien Ian Thorpe, il ajoute dix-neuf médailles européennes dont six titres lors de la seule édition de 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il pense obtenir sa première participation aux jeux olympiques lorsqu'il remporte une médaille d'argent lors des championnats d'Allemagne dans la discipline du 100 mètres papillon. Mais en raison du boycott de certains pays de l'Ouest, dont l'Allemagne de l'Ouest, faisant suite l'invasion de l'Afghanistan par l'Union soviétique, il est privé des jeux olympiques de Moscou. Peu de temps après les jeux, Gross nage dans un temps plus rapide que le vainqueur des jeux, le Suédois Pär Arvidsson.

La saison suivante, il remporte ses premiers titres nationaux, sur 200 mètres nage libre[1] et 100 mètres papillon[2]. Il dispute ensuite sa première grande compétition internationale avec le championnat d'Europe disputé à Split. Il remporte un premier titre européen sur le 200 mètres papillon et remporte deux médailles lors des relais, le bronze sur le 4 × 100 mètres nage libre et argent sur le 4 × 200 mètres[3]. lors de l'année suivante, pour ses débuts en Championnats du monde lors de l'édition de Guayaquil. Il remporte le 200 mètre nage libre devant l'Américain Rowdy Gaines, le 200 mètres papillon et remporte une médaille d'argent sur le 100 mètres papillon. Il obtient également deux médailles de bronze, lors du relais 4 × 200 mètres nage libre, derrière les relais américains et soviétiques, et lors du relais 4 × 200 mètres. La même saison, il remporte trois titres de champion d'Allemagne sur 100 et 200 mètres papillon et 200 mètres nage libre.

Pour le premier jour des épreuves de natation aux jeux de Los Angeles, Michael Groß remporte le titre sur le 200 mètres nage libre, établissant en 1 min 47 s 44 un nouveau record du monde. Il devient également le premier champion olympique de natation de la RFA depuis 1956[4]. Le lendemain, il remporte son second titre individuel en remportant le 100 mètre papillon. Il devance le favori, l'Américain Pablo Morales, détenteur du record du monde depuis les sélections américaines ou trials, établissant également son second record du monde[5]. Le même jour, il dispute avec le relais allemand la finale du 4 × 200 mètres. Au départ de son relais, le dernier de son équipe, il possède 1,5 seconde de retard sur Bruce Hayes. Il parvient à le rejoindre mais l'Américain parvient finalement à toucher le mur avant l'Allemand qui reste à 4 centièmes[6]. Après avoir terminé quatrième lors du 4 × 100 mètres nage libre, il est battu lors du 200 mètres papillon dont il est le grand favori par l'Australien John Sieben[7],[8]. Lors de sa dernière épreuve, le relais 4 × 100 mètre 4 nages, il termine de nouveau quatrième.

Le rendez-vous le plus important de sa saison suivante a lieu lors des Championnats d'Europe de Sofia. Il remporte six titres européens, les 200 mètres nage libre et papillon et le 100 mètres de cette dernière nage. Il participe également aux trois victoires des relais ouest-allemand. Lors de la même saison, il remporte quatre titres individuels lors des championnats d'Allemagne, 200 et 400 mètres nage libre et les deux épreuves de papillon.

L'année suivante il remporte trois nouveaux titres individuels de champion d'Allemagne. Il dispute également les mondiaux de Madrid. L'Américain Matt Biondi est présenté comme la future grande vedette de ces championnats et l'un des principaux rivaux de Michael Groß sur le 200 mètres nage libre. Seulement, celui-ci est très tendu. Il mène le début de la course mais se fait dépasser par l'Allemand lors du troisième cinquante mètres et ne peut ensuite combler son retard. Michael Groß conserve son titre mondial, devançant l'Allemand de l'Est Sven Lodziewski et Biondi[9]. Il conserve également son titre mondial du 200 mètres papillon. Lors des épreuves de relais, il remporte deux médailles d'argent, sur le 4 × 100 mètres 4 nages et le 4 × 200 mètres.

Lors de ses troisième championnats d'Europe, lors de l'édition de Strasbourg, Michael Groß termine sur la troisième place du podium du 200 mètres nage libre. Dans les épreuves de papillon, il termine second du 100 mètres. Lors du 200 mètres, il remporte la médaille d'or en 1 min 57 s 59, remportant ainsi son quatrième titre consécutif sur cette discipline. L'Allemagne de l'Ouest est battue par la RDA lors de la finale du 4 × 100 mètres nage libre. Lors du 4 × 200 mètres nage libre, le relais ouest-allemand remporte le titre européen, le treizième pour Michael Groß.

L'année suivante, Michael Groß participe à ses deuxième jeux olympiques, lors des jeux de Séoul. Lors des deux premières épreuves qu'il dispute, il termine respectivement cinquième puis sixième du 200 mètres nage libre – course remportée par l'Australie Duncan Armstrong qui bat le record du monde, possession de Groß depuis les jeux de Los Angeles[10] – et du relais 4 × 100 mètres nage libre. Lors de la troisième épreuve qu'il dispute, il termine troisième avec le relais ouest-allemand lors du 4 × 200 mètres, derrière les États-Unis et l'Allemagne de l'Est. Le même jour, il termine cinquième du 100 mètres papillon. Lors de l'avant dernière journée des épreuves de natation, Michael Groß remporte le titre olympique de sa discipline de prédilection, le 200 mètres papillon, en devançant le Danois Benny Nielsen. Son temps de 1 min 56 s 94 constitue un nouveau record olympique[11]. Lors de sa dernière course de ces jeux, il termine à la quatrième du relais 4 × 100 mètres 4 nages.

Lors des mondiaux de Perth, il est battu dans les trente derniers mètres du 200 mètres nage papillon par Melvin Stewart. L'Américain le prive également du record du monde de la discipline, record dont il était détenteur depuis les Championnats d'Allemagne de 1985[12]. Il remporte une seconde médaille d'argent lors du 100 mètres papillon, battu par Anthony Nesty. Lors des relais, l'Allemagne remporte une médaille de bronze sur le 4 × 100 m 4 nages. Sur le relais 4 × 200 mètres, l'Allemagne remporte le titre mondial en 7 min 25 s 46 en devançant les États-Unis.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Michael Groß possède l'un des plus beaux palmarès de la natation mondiale. Il est trois fois champion olympique, remportant également trois autres médailles olympiques et cinq fois champion du monde, dont quatre titres en individuel. Il est également en possession de huit autres médailles mondiales, dont trois dans des compétitions individuelles. Sur la scène européenne, il est détenteur de treize médailles d'or, dont huit en individuel, pour un total de 19 médailles européennes.

Il remporte 26 titres de champion d'Allemagne[13].

Palmarès olympique de Michael Groß[14]
Épreuve / Édition Los Angeles 1984 Séoul 1988
200 m nage libre Or
1 min 47 s 44 RM
5e
100 m nage papillon Or
53 s 08 RM
5e
200 m nage papillon Argent
1 min 57 s 40
Or
1 min 56 s 94
relais 4 × 100 m nage libre 4e 6e
relais 4 × 100 m 4 nages 4e 4e
relais 4 × 200 m Argent
7 min 15 s 73
Bronze
7 min 14 s 35
Palmarès en championnat du monde
Épreuve / Édition Guayaquil 1982 Madrid 1986 Perth 1991
200 m nage libre Or
1 min 49 s 84
Or
1 min 47 s 92
?e
100 m nage papillon Argent
54 s 26
 ? Argent
53 s 31
200 m nage papillon Or
1 min 58 s 85
Or
1 min 56 s 53
Argent
1 min 56 s 78
relais 4 × 100 m 4 nages Bronze
3 min 44 s 78
Argent
3 min 42 s 26
Bronze
3 min 42 s 13
relais 4 × 200 m Bronze
7 min 25 s 46
Argent
7 min 15 s 96
Or
7 min 13 s 50
Palmarès en championnat d'Europe[3]
Épreuve / Édition Split 1981 Rome 1983 Sofia 1985 Strasbourg 1987
200 m nage libre Or
1 min 47 s 87 RM
Or
1 min 47 s 95
Bronze
1 min 49 s 02
100 m nage papillon Or
54 s 00
Or
54 s 02
Argent
53 s 76
200 m nage papillon Or
1 min 59 s 19
Or
1 min 57 s 05 RM
Or
1 min 56 s 65 RM
Or
1 min 57 s 59
relais 4 × 100 m nage libre Bronze
 ? Or
3 min 22 s 18
Argent
3 min 20 s 51
relais 4 × 100 m 4 nages  ? Argent
3 min 44 s 79
Or
3 min 43 s 59
 ?
relais 4 × 200 m Argent
Or
7 min 20 s 40 RM
Or
7 min 19 s 23
Or
7 min 13 s 10

Il bat également de nombreux records du monde : quatre sur 200 mètres nage libre et quatre sur 200 mètres papillon, discipline dont il détient le record sans interruption de juin 1985 à janvier 1991. Son record du monde établit le 28 juin 1986 en 1 min 56 s 24 à l'occasion des championnats d'Allemagne constitue toujours, en 2011, le record d'Allemagne de la spécialité[15]. Il établit un record du monde du 100 mètres papillon en juillet 1984, record dont il est ensuite dépossédé par l'Américain Pablo Morales en juin 1986. Il possède également un record du monde du 400 mètres nage libre qu'il établit en juin 1985 et qui est ensuite battu en mars 1988 par le Polonais Artur Wojdat. Il est également détenteur de 24 records européens.

Il est nommé à quatre reprises personnalité sportive allemande de l'année en 1982, 1983, 1984, 1988, le joueur de tennis Boris Becker étant le seul autre sportif à détenir autant de nomination[16].

En 1985, il est nommé nageur de l'année (World Swimmer of the Year) par le Swimming World Magazine, le titre féminin étant attribué à l'Américaine Mary T. Meagher. Il est nageur européen de l'année de 1982 à 1986. Il est également introduit au International Swimming Hall of Fame en 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Schwimmen - Deutsche Meisterschaften (Herren-Teil 1) », sur sport-komplett.de (consulté le 6 avril 2011)
  2. (de) « Schwimmen - Deutsche Meisterschaften (Herren-Teil 3) », sur sport-komplett.de (consulté le 6 avril 2011)
  3. a et b (en) « EUROPEAN SWIMMING CHAMPIONSHIPS (MEN) », sur gbrathletics.com (consulté le 6 avril 2011)
  4. op. cit. Histoire des jeux olympiques, « La Chine la première, dimanche 29 juillet 1984 » p. 590
  5. (en) « The most famous butterfly stroke swimmers of all time », sur helium.com,‎ 12 avril 2009 (consulté le 8 avril 2011)
  6. op. cit. Histoire des jeux olympiques, « Une conquête à quatre, lundi 30 juillet » p. 591
  7. op. cit. Histoire des jeux olympiques, « La nouvelle petite fille de l'Amérique, vendredi 3 août » p. 601-602
  8. (en) Ron Fimrite, « The German swimmer who could fly », sur sportsillustrated.cnn.com (consulté le 8 avril 2011)
  9. Craig Neff, « A Belly Flop For The Yanks »,‎ 1er septembre 1986 (consulté le 7 avril 2011)
  10. op. cit. Histoire des jeux olympiques, « Kristin Otto sur orbite, lundi 19 septembre 1988 » p. 644
  11. (en) « Swimming at the 1988 Seoul Summer Games: Men's 200 metres Butterfly » (consulté le 8 avril 2011)
  12. Theresa Munoz, « SWIMMING : The Long and Short of It Was U.S. Victory »,‎ 15 janvier 1991 (consulté le 7 avril 2011)
  13. « German Sporting Icons », sur germanyandafrica.diplo.de (consulté le 8 avril 2011)
  14. « Michael Groß », sur sports-reference.com (consulté le 6 avril 2011)
  15. (de) « Ewige Bestenliste der offenen Klasse - 200 m Schmetterling », sur haraldbeetz.homepage.t-online.de (consulté le 8 avril 2011)
  16. (de) « Sportler des Jahres seit 1947 », sur sportler-des-jahres.de (consulté le 8 avril 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente les principaux ouvrages de référence. Ceux utilisés pour la rédaction de cet article sont suivis du symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

  • Guy Lagorce et Robert Parienté, Histoire des jeux olympiques, Minerva,‎ mai 2000, 814 p. (ISBN 9782830705836) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Navigation[modifier | modifier le code]