Gran Torino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ford Torino.

Gran Torino

alt=Description de l'image Gran-torino-509e76b22e77f.png.
Titre québécois Gran Torino
Titre original Gran Torino
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Nick Schenk
Acteurs principaux

Clint Eastwood
Bee Vang
Ahney Her

Sociétés de production Malpaso Productions
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 2008
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gran Torino est un film dramatique américain réalisé et produit par Clint Eastwood, sorti en 2008. Écrit par Nick Schenk d'après une histoire de Dave Johannson et Nick Schenk, ce film met en scène Clint Eastwood dans le rôle principal aux côtés des acteurs non professionnels, Bee Vang et Ahney Her. La société du réalisateur, Malpaso Productions, le co-produit avec la Warner, qui le distribue.

Gran Torino marque le retour de Clint Eastwood en tant qu'acteur, quatre ans après Million Dollar Baby. Le film possède une majorité d'acteurs hmong. On peut aussi apercevoir, Scott Eastwood, fils du réalisateur, dans le rôle de Trey. La musique est composée par l'aîné de ses fils, Kyle.

C'est un succès auprès du public et de la critique engendrant 269 000 000 de dollars à travers le monde[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Walt Kowalski, un vétéran de la guerre de Corée, raciste et irascible, vient de perdre sa femme. Une nuit, il surprend Thao, un de ses jeunes voisins, en train d'essayer de voler sa Ford Gran Torino 1972, dans le cadre d'une épreuve imposée par le gang qui veut le recruter. Cet événement fera évoluer les rapports du jeune homme et sa famille avec M. Kowalski.

Résumé[modifier | modifier le code]

Une Ford Gran Torino semblable à celle de Walt Kowalski.

Walt Kowalski est un Polono-Américain, retraité des usines automobiles Ford et vétéran médaillé de la guerre de Corée. Il vit paisiblement dans un pavillon dans la banlieue de Highland Park (Michigan), avec Daisy sa chienne labrador retriever jaune. Jadis ouvrier, ce quartier désormais majoritairement occupé par des habitants issus, après la débâcle vietnamienne, de l'immigration hmong est le théâtre de violences entre bandes criminelles.

Le film s'ouvre sur la cérémonie de funérailles de la femme de Walt. Ce dernier est stupéfait par le caractère superficiel de l'éloge de sa femme que fait le jeune curé ainsi que de l'absence de considération de ses propres fils, Mitch et Steve, tous deux préoccupés par leurs propres problèmes et leurs propres familles. De plus, le vieil homme montre des signes de faiblesse, qui semblent être interprétés comme une aubaine : ses fils guettent l'héritage.

Les voisins de Walt, les Vang Lor, sont une famille hmong, au grand dam de celui-ci. Sue et son frère Thao sont les deux adolescents de la famille. Thao, un jeune homme introverti, subit les pressions de son cousin pour rejoindre le gang local. Il est contraint à une initiation : voler la voiture de collection de Kowalski, une Ford Gran Torino de 1972, son bien le plus précieux. Mais le vieil homme, armé d'un M1 Garand ramené de Corée, fait fuir Thao.

Pendant ce temps, le père Jonavich rend visite à Walt régulièrement : il souhaite tenir la promesse qu'il avait faite à la femme de Walt de veiller sur lui et le confesser. Vieux bougon, Walt est peu disposé à se montrer aimable, mais s'ouvre peu à peu, révélant qu'il est toujours hanté par ses souvenirs de la Corée.

La pression exercée par le gang hmong pèse de plus en plus lourdement sur Thao. Les gangsters deviennent violents. Quand la famille de Thao et d'autres voisins hmong tentent de les repousser, la bagarre déborde sur la pelouse de Walt. Furieux, celui-ci met en joue les membres du gang avec son M1 Garand et ces derniers se retirent. La famille hmong, mais aussi tout le voisinage ne cessera de lui en être reconnaissant et Thao admet qu'il a essayé de voler la Gran Torino. Walt demande qu'on le laisse tranquille et tente sans succès de rejeter les cadeaux qui lui sont dès lors continuellement apportés par ses voisins hmong. Cependant, lorsque Walt vient en aide à la jeune Sue lors d'une altercation quelques jours plus tard, celle-ci se lie d'amitié avec lui.

Walt se retrouve invité à un barbecue de famille le jour même de son anniversaire, alors qu'il vient à peine de mettre à la porte l'un de ses fils et sa belle-fille qui apportaient à l'occasion de leur visite des brochures et des dépliants de maisons de retraite. Il accepte l'invitation et en apprend un peu plus grâce à Sue à propos de la culture hmong, de leur alliance avec les forces armées des États-Unis durant la guerre du Viêt Nam, et leur statut de réfugiés politiques. Pendant ce repas, Walt rencontre le shaman de la famille, qui lit en lui, et s'aperçoit que Walt est triste, et qu'il n'a pas une belle vie car il a fait une chose qu'il regrette. Plus tard, Walt améliore ses rapports avec Thao. Il lui fait faire de menus travaux dans le voisinage et lui décroche un travail dans le bâtiment. Il commence également à accepter les cadeaux que ses voisins laissent sur son porche, particulièrement les plats préparés. Walt fait un bilan médical et reçoit les résultats ; le film suggère qu'il ne lui reste plus longtemps à vivre.

Un peu plus tard, Thao est confronté, volé et agressé par le gang de son cousin en revenant de son travail. Une sourde colère amène Walt a rendre visite à un seul des membres du gang, à le battre et lui demander de passer le message de laisser Thao tranquille. Les membres du gang répondent par une fusillade depuis leur voiture sur la maison des Vang Lor. Plus tard, on brutalise et viole Sue ; Thao, furieux, demande à Walt de l'aider à se venger. Walt accepte mais explique qu'un plan et beaucoup de prudence sont nécessaires. Il se rend chez le coiffeur, achète un nouveau costume et confesse ses trois péchés qui le torturaient depuis si longtemps. Kowalski donne ensuite sa Silver Star à Thao (qu'il avait reçu en récompense de la prise d'une mitrailleuse chinoise) puis l'enferme dans son sous-sol. C'est à ce moment de l'histoire que Walt confesse que durant la guerre, il tua des jeunes soldats communistes de l'âge de Thao qui voulaient seulement se rendre.

Il donne ensuite les indications à Sue pour libérer Thao. Pendant qu'elle va le libérer, Walt affronte les membres du gang devant leur maison. Il prend une cigarette, se la met à la bouche, demande du feu aux membres du gang, et met délibérément la main à l'intérieur de sa veste. Ses derniers mots sont « Je vous salue, Marie pleine de grâce ». Les membres du gang lui tirent dessus, croyant qu'il voulait dégainer une arme. Walt, criblé de balles, tombe à terre, un Zippo avec le blason de la 1re division de cavalerie dans la paume de sa main droite. Évidemment, sa mort délibérée provoque l'arrestation des membres de la bande pour l'avoir ainsi tué de sang-froid. Les présumés criminels, maintenant entre les mains de la justice, ne devraient plus être en mesure de menacer les Vang Lor ni le voisinage grâce au sacrifice expiatoire de M. Walt Kowalski, héros mort au combat.

Walt, dans son testament, stipule qu'il lègue sa maison et ses biens à l'église, pour faire plaisir à sa défunte épouse ; sa Gran Torino revient quant à elle à son ami Thao, au grand dam de ses propres enfants.

Thao conduit la Gran Torino avec la calme Daisy à ses côtés, sur une route au bord de l'eau...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Gran Torino est un scénario de Nick Schenk, qui s'est en partie inspiré de son expérience aux côtés d'ouvriers hmong qu'il a côtoyés dans des usines[3]. L'histoire se déroulait initialement à Minneapolis, mais Clint Eastwood a préféré la déplacer à Détroit, la « capitale de l'automobile »[3].

Lorsque le projet est lancé, Gran Torino est entouré de nombreuses rumeurs. Le site américain Ain't It Cool News pense qu'il s'agit d'un nouvel épisode de la saga L'Inspecteur Harry. Dans une lettre adressée au site, une personne expliquait avoir rencontré des dirigeants de Village Roadshow Pictures, à la recherche d'une Gran Torino de 1972 pour le nouveau film de Clint Eastwood. Dans cette lettre, il est écrit que c'est un film policier dans lequel Harry Callahan sort de sa retraite pour traquer l'assassin de son petit-fils policier. En conférence de presse au festival de Cannes, Clint Eastwood fait taire la rumeur en précisant qu'à 78 ans il est bien trop vieux pour reprendre du service au sein de la police[3].

Casting[modifier | modifier le code]

Pour plus d'authenticité, Clint Eastwood a fait passer des auditions auprès de vrais hmong non-professionnels, excepté Doua Moua qui interprète Spider[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans le Michigan dans le Middle West des États-Unis[4] :

Musique[modifier | modifier le code]

Clint Eastwood interprète le début de la chanson sur le générique de fin.

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en salles, Gran Torino est largement salué par la critique, aussi bien en France que dans les pays anglophones : 79% des 223 commentaires collectés par le site Rotten Tomatoes sont positifs, avec une moyenne de 7,1/10[5], tandis que le site Metacritic lui attribue un score de 72/100, basé sur 34 commentaires collectés [6]. Le site AlloCiné, ayant recensé 28 commentaires, lui attribue une moyenne de 4,7/5[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Gran Torino a d'abord connu une sortie limitée aux États-Unis le 12 décembre 2008 dans six salles, engrangeant 271 720 $ de recettes le premier week-end d'exploitation, pour une moyenne de 45 287 $ par salles et une vingtième place au box-office [1]. En première semaine, le long-métrage totalise 391 639 $ de recettes, pour une moyenne de 65 273 $, gardant ainsi sa vingtième position [1]. Pour son second week-end en salles, Gran Torino obtient treize salles supplémentaires, lui permettant d'engranger 468 221 $, avec un ratio de 24 643 $ par salles, affichant une hausse de 72,3%, et de le voir monter à la dix-huitième place du box-office [1]. Au cours de cette période, il a récolté un total de 859 860 $[1].

Au 25 décembre 2008, le film passe à 84 salles, ce qui lui permet de réaliser une recette de 1 506 404 $ en seconde semaine, avec une hausse de 285% et une moyenne de 17 933 $ par salles[1]. Après deux semaines, Gran Torino engrange un total de 1 898 043 $ au cours de son exploitation.

En France, le film totalise 3 411 031 d'entrées à la fin de son exploitation, dont 1 096 826 entrées à Paris[8]. Il se classe à la 10e place des meilleurs film au box-office[9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[10]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gran Torino » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Gran Torino », sur Box Office Mojo (consulté le 24 mai 2014)
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a, b, c et d « Secrets de tournage », sur AlloCiné (consulté le 17 juillet 2014).
  4. (en) « Filming locations for Gran Torino », sur The Internet Movie Database (consulté le 30 décembre 2010)
  5. (en) « Gran Torino (2008) », sur Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le 24 mai 2014).
  6. (en) « Gran Torino », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 24 mai 2014).
  7. « Gran Torino : Critique presse », sur AlloCiné (consulté le 24 mai 2014).
  8. « Gran Torino », sur JP's box-office.com (consulté le 17 juillet 2014).
  9. « Gran Torino - France », sur JP's box-office.com (consulté le 17 juillet 2014).
  10. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]