Bowling for Columbine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bowling (homonymie).

Bowling for Columbine

Titre original Bowling for Columbine
Réalisation Michael Moore
Scénario Michael Moore
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film documentaire
Sortie 2002
Durée 114 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bowling for Columbine est un film documentaire américain du réalisateur Michael Moore, sorti dans les salles aux États-Unis le .

Ce film a obtenu le Prix du 55e anniversaire du Festival de Cannes de 2002, l'Oscar du meilleur film documentaire et le César du meilleur film étranger. Film controversé, il a reçu autant de louanges que de blâmes, que ce soit pour son genre (documentaire-fiction) ou le genre dans lequel il se présente.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dessin représentant Michael Moore provoquant Charlton Heston (représentant le lobby des armes par le biais de la NRA) en duel

Ce film est un documentaire critique de la société américaine qui tente de répondre à cette question : « Pourquoi le nombre d'homicides par arme à feu est-il proportionnellement plus élevé aux États-Unis que dans les autres pays ? ». Le titre fait référence à la fusillade du lycée Columbine à Littleton (Colorado) en 1999 où 12 lycéens et un professeur furent assassinés par deux de leurs camarades.

Le frère de Terry Nichols (connu pour son rôle dans l'attentat d'Oklahoma City), James, est également interviewé à domicile, ainsi que Charlton Heston, qui était au moment du tournage du documentaire le président de la National Rifle Association. Le musicien Marilyn Manson est également questionné au sujet des critiques qui lui reprochaient d'avoir influencé les tueurs par sa musique ; à la question « Qu'auriez-vous dit à ces jeunes si vous aviez pu les rencontrer avant leur crime », la star a répondu : « Je n'aurais rien dit. Je les aurais écoutés, ce que personne n'a fait ».

Le titre Bowling for Columbine provient de la dernière phrase prononcée par Michael Moore dans le film, qui précise que les auteurs du massacre, Eric Harris et Dylan Klebold, ont joué au bowling de 2h à 6h du matin la veille de l'attaque.

En réponse à la tuerie de Newtown, Michael Moore promeut la diffusion large d'une version pirate de son documentaire sur YouTube[1].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le film a été fortement critiqué par les détenteurs d'armes américains. Ceux-ci estiment qu'il n'y a pas de lien de cause à effet entre le nombre d'armes détenues légalement et le taux d'homicide. Ils affirment également que la vaste majorité des crimes commis avec les armes à feu l'est avec des armes détenues illégalement.

Matt Stone, un des créateurs de la série South Park, est interviewé dans le film puisqu'il est originaire de Littleton. Il a fortement critiqué le dessin-animé montré dans le film appelé Une brève histoire des États-Unis d'Amérique. Les deux créateurs de South Park se sont plaints que ce dessin-animé était fait dans un style proche de South Park et qu'il est montré peu après l'interview de Stone, ce qui a conduit de nombreux fans à penser à tort qu'ils ont créé l'animation. Pour se venger, les créateurs de South Park ont représenté Michael Moore dans leur film Team America, police du monde (2004) en bouffon obèse mangeur de hot-dogs, qui finit par commettre un attentat-suicide contre les « gentils » du film[2].

D'autres critiques ont dénoncé le montage « malhonnête » du documentaire à l'encontre de l'acteur Charlton Heston, alors président du NRA. Par exemple, le documentaire présente une partie du discours de Charlton Heston devant des membres du NRA où il tend un fusil avec défiance et scande « from my cold dead hands » (« de mes mains froides et mortes », référence au fait qu'il mourrait avant d'abandonner son droit à porter une arme). Dans le documentaire, ces paroles sont présentées comme si Heston les avait prononcé dans un discours à Denver (capitale du Colorado) juste quelques jours après le massacre de Colombine. En vérité, il s'agit d'une scène de discours prononcé presque un an après le massacre de Colombine, et à des centaines de kilomètres de là. Le documentaire accuse également Heston d'avoir fait un discours à Flint après un meurtre au pistolet dans une école primaire, ce qui est faux. Dans la dernière scène du film, Michael Moore s'invite chez Heston en se prétendant membre du NRA, l'accuse d'insensibilité et exige de lui des excuses à la communauté de Flint. Heston, insulté et confus quitte alors l'interview. Certains commentateurs ont reproché les méthodes de Moore qu'ils jugent semblables à celles d'un « guet-apens »[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]