Florensac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Florensac
Eglise St-Jean-Baptiste
Eglise St-Jean-Baptiste
Blason de Florensac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Pézenas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée
Maire
Mandat
Vincent Gaudy
2014-2020
Code postal 34510
Code commune 34101
Démographie
Population
municipale
4 939 hab. (2012)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 01″ N 3° 27′ 56″ E / 43.3836111111, 3.4655555555643° 23′ 01″ Nord 3° 27′ 56″ Est / 43.3836111111, 3.46555555556  
Altitude 9 m (min. : 1 m) (max. : 90 [1] m)
Superficie 36,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Florensac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Florensac

Florensac, ou Florençac en occitan, est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Florensacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Commune située à 15 km au nord d'Agde sur l'autoroute A9 et l'Hérault faisant la limite sud-ouest avec la commune voisine de Bessan

Histoire[modifier | modifier le code]

La période révolutionnaire est l’occasion d’une activité politique intense à Florensac, qui conduit à des affrontements entre factions ennemies. La commune comptait déjà une société aristocratique avant la Révolution, la société Maureilhan, formée de maçons[2]. En mars 1791, une société populaire est créée sous le nom de « société des amis de la constitution », avec l’aide de la société de Pézenas[3] en opposition à la société Maureilhan, contre-révolutionnaire[2]. Après la chute de la monarchie, elle se rebaptise « société régénérée des sans-culottes » puis « société républicaine » et compte jusqu’à 219 membres en l’an II[3]. À ce moment de la Révolution, les affrontements entre les membres des deux sociétés sont si violents, que le directoire du département de l’Hérault fait déclarer l’état de siège à Florensac et y fait cantonner le bataillon de l’Ardèche[4]. La société de Florensac était affiliée à celle de Marseillan[5].

Clocher de l'église Saint-Jean-Baptiste


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Vincent Gaudy PS  
mars 2001 mars 2008 Francis Gelly PS  
mars 1977 mars 2001 Michel Gaudy PS Conseiller général, troisième vice-président du conseil général de l'Hérault, conseiller régional de 1998 à 2010, président du Sdis de l'Hérault

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 4939 habitants.

Article détaillé : Recensement en France.
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 586 2 659 3 158 3 373 3 512 3 525 3 454 3 575 3 677
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 757 3 756 3 877 3 864 3 952 3 698 3 653 3 752 3 548
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 677 3 529 3 514 3 620 3 497 3 440 3 172 2 741 2 802
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
2 844 2 785 2 917 3 064 3 583 3 859 4 548 4 731 4 939
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Picpoul de Pinet

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Vulliod à Florensac

Le château de Vulliod - aujourd'hui complètement entouré de maison - construit au XIXe siècle pour la famille Vulliod arrivée de Savoie à la Révolution avec l'établissement de Jérôme Vulliod à la suite de son mariage dans la commune. La famille Vulliod, devenue "de Vulliod", en restera propriétaire jusqu'aux années 1960 (actuellement le Baron de Vulliod est copropriétaire du domaine de Pailhès sur la commune de Béziers).

Lo Chivalet[modifier | modifier le code]

lo Chivalet

L'animal totémique du village est le chevalet (lo chivalet). Sa légende : le roi Charles IX visitait la région, accompagné de sa mère, Catherine de Médicis. Ils font une halte à Florensac le 31 décembre 1565. Pour remercier ses hôtes, qui l'avaient bien accueilli, le roi offrit son cheval aux habitants. Dès lors, de générations en générations, les habitants de Florensac ont fait construire un animal en bois pour commémorer l'événement, faisant ainsi du chevalet l'emblème et le totem de la cité.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Florensac Blason D'azur à un sac d'or rempli de fleurs au naturel (alias : d'argent).
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

, général des armées de la République et de l'Empire,né dans la commune et décédé à Paris ;frère puîné du précédent.

Sports[modifier | modifier le code]

En balle au tambourin, le Florensac tambourin défend les couleurs de Florensac en championnat de France de balle au tambourin et en championnat de France de balle au tambourin féminin.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Florensac sur le site de l'Institut géographique national
  2. a et b Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p.395
  3. a et b Dubost, ‘’Le réseau des sociétés…’’, op. cit., p. 414.
  4. Dubost, ‘’Le réseau des sociétés…’’, op. cit., p. 407
  5. Dubost, ‘’Le réseau des sociétés…’’, op. cit., p. 398
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :