Fernando Morán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernando Morán
Fonctions
Député européen d'Espagne
6 juillet 198730 mars 1999
Élection 10 juin 1987
Réélection 15 juin 1989
12 juin 1994
Législature IIe, IIIe et IVe législatures
Ministre des Affaires étrangères d'Espagne
3 décembre 19825 juillet 1985
Président du gouvernement Felipe González
Prédécesseur José Pedro Pérez-Llorca
Successeur Francisco Fernández Ordóñez
Biographie
Date de naissance 25 mars 1926 (88 ans)
Lieu de naissance Avilés, Espagne
Parti politique Parti socialiste populaire
PSOE
Diplômé de Université Complutense de Madrid
Profession Diplomate

Fernando Morán

Fernando Morán López est un diplomate, écrivain et homme politique espagnol du Parti socialiste ouvrier espagnol, né à Avilés le 25 mars 1926.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licencié en droit et en sciences économiques de l'Université Complutense de Madrid, il poursuit ses études en France et en Grande-Bretagne, puis intègre l'École diplomatique du ministère des Affaires étrangères en 1952.

En tant que diplomate, il fut envoyé notamment à Buenos Aires, Lisbonne et Londres. De 1968 à 1973, il occupa diverses fonctions au sein du ministère des Affaires étrangères, et fut membre de la délégation espagnole à l'ONU à quatre reprises.

En 1973, il est nommé consul général d'Espagne à Londres sous les ordres de Manuel Fraga, ambassadeur d'Espagne auprès du Royaume-Uni.

À présent retiré de la vie politique, Fernando Morán López est, entre autres, membre du Club de Rome et de l'institution culturelle Ateneo de Madrid.

Par ailleurs, il est l'oncle de Mercedes Cabrera, ministre de l'Éducation du 7 avril 2006 au 7 avril 2009.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Fernando Morán López s'engage à gauche dès 1954 en rejoignant Enrique Tierno Galván et ceux qui formeront par la suite le Parti socialiste populaire. Il fera d'ailleurs partie de l'équipe qui négociera le ralliement de ce parti au Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Felipe González à la fin des années 1970. Il a également été membre du gouvernement régional provisoire des Asturies.

Élu sénateur pour les Asturies le 17 mai 1978, réélu le 1er mars 1979, il devient député pour Jaén lors des législatives du 28 octobre 1982, largement remportées par les socialistes.

Le 3 décembre 1982, Fernando Morán est nommé ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement de Felipe González. À ce poste, il acheva les négociations d'adhésion de l'Espagne à l'Union européenne, ouvrit, le 5 février 1985, la barrière qui empêchait l'accès à l'enclave britannique de Gibraltar, et initia les contacts avec les États-Unis dans le but de réduire la présence militaire américaine sur le territoire espagnol.

Le 5 juillet 1985, il est remplacé par Francisco Fernández Ordóñez et quitte le gouvernement, en raison de ses doutes sur l'étendue de la participation espagnole à l'OTAN. Peu après, le 6 novembre, il est nommé ambassadeur d'Espagne aux Nations unies.

Tête de liste socialiste lors des élections européennes (spécialement organisées pour l'Espagne et le Portugal) du 10 juin 1987, il est élu au Parlement européen et se voit réélu aux scrutins de 1989 et 1994.

Cinq ans plus tard, il dirige la liste du PSOE pour les élections municipales à Madrid. Il obtient 20 conseillers municipaux et est battu par le maire sortant, du Parti populaire, José María Álvarez del Manzano.