Enrique Barón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crespo.
Enrique Barón
Enrique Barón Crespo (2012)
Enrique Barón Crespo (2012)
Fonctions
Président du groupe du Parti socialiste européen
au Parlement européen
20 juillet 199919 juillet 2004
Législature Ve
Prédécesseur Pauline Green
Successeur Martin Schulz
20e président du Parlement européen
25 juillet 198913 janvier 1992
Législature IIIe
Prédécesseur Henry Plumb
Successeur Egon Klepsch
Député européen d'Espagne
6 juillet 198713 juillet 2009
Élection 10 juin 1987
Réélection 15 juin 1989
12 juin 1994
13 juin 1999
13 juin 2004
Législature IIe, IIIe, IVe, Ve et VIe
Ministre des Transports, du Tourisme
et des Communications d'Espagne
2 décembre 19824 juillet 1985
Président du gouvernement Felipe González
Prédécesseur Luis Gámir
Successeur Abel Caballero
Biographie
Nom de naissance Enrique Carlos Barón
Crespo
Date de naissance 27 mars 1944 (70 ans)
Lieu de naissance  Madrid (Espagne)
Parti politique PSOE
Diplômé de Université complutense de Madrid
ICADE
ESSEC
Profession Économiste
Avocat

Enrique Barón
Présidents du Parlement européen
Ministres des Transports d'Espagne

Enrique Carlos Barón Crespo, né le 27 mars 1944 à Madrid, est un homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Après avoir été le premier ministre des Transports de Felipe González, entre 1982 et 1985, il est élu député européen en 1987, puis président du Parlement européen deux ans plus tard. En 1999, il prend la présidence du groupe socialiste au Parlement européen, qu'il conserve cinq ans, prenant sa retraite politique en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence en droit de l'université complutense de Madrid, et en administration des entreprises de l'Institut catholique d'administration et de direction des entreprises (ICADE) et de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) de Paris. Il a ensuite été professeur de structure économique entre 1966 et 1970, à l'université de Madrid.

Carrière politique espagnole[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Membre actif de mai 68, il a appartenu à la Convergence socialiste de Madrid (CSM) et a même été l'un des dirigeants de la Fédération des partis socialistes (FPS) dans les débuts de la transition démocratique. Il adhère au PSOE en 1977, à la suite de la dissolution de la CSM, et est élu député de Madrid lors des premières élections démocratiques. Il fait notamment partie des commissions de la Constitution, des Finances, et des Travaux publics, et devient pour cinq ans le porte-parole du groupe socialiste sur les questions économiques et budgétaires.

Ministre des Transports[modifier | modifier le code]

Réélu en 1979, puis en 1982, Enrique Barón est nommé ministre des Transports, du Tourisme et des Communications le 2 décembre 1982, à 38 ans. Il doit faire face à l'obsolescence du réseau ferroviaire et engage alors un vaste plan de modernisation qui conduit à la fermeture de lignes peu ou pas du tout utilisées. Lors du remaniement du 4 juillet 1985, il est remplacé par Abel Caballero. Il entre l'année suivante à la commission des Affaires étrangères du Congrès des députés.

Carrière politique européenne[modifier | modifier le code]

Il est Président du Mouvement européen de 1987 à 1989.

Président du Parlement européen[modifier | modifier le code]

À partir du 1er janvier 1986, il fait partie de la délégation espagnole au Parlement européen, à la suite de l'adhésion de l'Espagne à la Communauté européenne. Désigné vice-président de l'institution au début de l'année 1987, il est élu député européen au suffrage universel direct quelques mois plus tard, conservant son poste au bureau. Après les élections européennes de 1989, il est choisi comme nouveau président du Parlement européen le 25 juillet. Il cède son poste à mi-parcours au conservateur allemand Egon Klepsch.

Un long parcours parlementaire[modifier | modifier le code]

En 1992, il prend la présidence de la commission des Affaires étrangères et de la Sécurité, qu'il abandonne en 1994, tout en restant membre de la commission. Le 20 juillet 1999, il est élu président du groupe du Parti socialiste européen (PSE), et occupe cette fonction pendant toute la législature. Après les élections européennes de 2004, il prend pour deux ans et demi la tête de la commission du Commerce international. Il ne se représente pas aux élections européennes de 2009, et se retire de la vie politique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]