Maximum Overdrive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maximum Overdrive est un film de science-fiction américain, écrit et réalisé par Stephen King d'après sa propre nouvelle Poids lourds (Trucks), extraite de son recueil Danse macabre sorti en 1986.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis l'industralisation se développe, les machines sont omniprésentes. Tout commence par des incidents sans gravité : un distributeur de billets insulte les clients (dont Stephen King qui joue le rôle d'un client insulté), une enseigne lumineuse invite les passants à aller se faire voir… La situation devient tragique lorsqu'un pont mobile échappe à tout contrôle. Désormais, toutes les mécaniques sont autonomes et ne semblent poursuivre qu'un seul but : débarrasser la surface du globe de toute présence humaine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande son[modifier | modifier le code]

La bande son originale du film n'est autre que l'album Who Made Who d'AC/DC, sorti en 1986 et composé de trois nouvelles pistes et six autres provenant de leurs albums précédents. Cet album se vendit mieux que les deux précédents Flick of the Switch (1983) et Fly on the Wall (1985).

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un échec commercial, rapportant environ 7 430 000 $ au box-office en Amérique du Nord[2] pour un budget de 9 000 000 $.

Il a reçu un accueil critique très défavorable, recueillant 17 % de critiques positives, avec une note moyenne de 3/10 et sur la base de 12 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été doublement nommé à la cérémonie des Razzie Awards de 1986 : pire acteur pour Emilio Estevez et pire réalisateur pour Stephen King. Plus glorieux, il avait été sélectionné pour le festival de film fantastique Fantasporto de Porto en 1988.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film eu droit a un remake en téléfilm en 1997, intitulé Trucks : Les Camions de l'enfer.

L'un des « camions monstres » a l'apparence du Bouffon vert dans Spider-Man.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David T. Friendly, « De Laurentiis Rejoins the Ranks », Los Angeles Times,‎ 16 novembre 1985.
  2. Maximum Overdrive sur Box Office Mojo.
  3. Maximum Overdrive sur Rotten Tomatoes.

Liens externes[modifier | modifier le code]