Edgar Allan Poe dans la culture populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edgar Allan Poe

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'écrivain en novembre 1848, daguerréotype de W.S. Hartshorn, Providence, Rhode Island

Autres noms Edgar A. Perry
Activités romancier, nouvelliste, poète, critique littéraire
Naissance 19 janvier 1809
Décès 7 octobre 1849
Genres roman policier ; fantastique ; parodie ; satire

Edgar Allan Poe apparaît dans la culture populaire en tant que personnage d'ouvrages, de bandes dessinées, de films, et d'autres médias. Indépendamment de son œuvre, la légende de Poe lui-même a fasciné de nombreuses générations. La culture populaire a repris et diffusé l'image d'un « génie fou » ou d'un « artiste tourmenté », exploitant ses difficultés personnelles[1] La description qu'il y est donné de Poe, dans de nombreux cas, mêlent souvent ses œuvres, supposées à tort autobiographiques parce qu'écrites à la première personne, le narrateur étant confondu avec l'auteur[2].

Cet article se concentre spécifiquement sur les apparitions du personnage historique d'Edgar Poe dans les fictions, à la télévision et au cinéma.

Musique[modifier | modifier le code]

  • Les derniers jours d'Edgar Allan Poe ont inspiré une chanson de Jean Leloup, intitulée Edgar et parue sur son album Le Dôme en 1996.

Fiction[modifier | modifier le code]

  • Revenant, une nouvelle de Walter de la Mare, publiée d'abord dans The Wind Blows Over, 1936, dans laquelle Poe écoute une lecture moderne de sa vie et de son œuvre, avant de prendre à partie le lecteur sur la facilité de ses jugements.
  • When It Was Moonlight, une nouvelle de Manly Wade Wellman parue en février 1940 dans le magazine Unknown.
  • The Gentleman From Paris, une nouvelle de John Dickson Carr, publiée d'abord dans l’Ellery Queen's Mystery Magazine en avril 1950, qui représente un Poe anonyme, assis dans un bar de New York, résolvant un mystère à la façon de Dupin pour le personnage titre. Poe disparaît avant d'avoir pu recevoir une récompense substantielle, six mois avant sa mort[3].
  • Richmond, Late September, 1849, une nouvelle de Fritz Leiber, éditée d'abord dans le magazine Fantastic en février 1969, dans laquelle Poe rencontre une femme affirmant être la sœur de Charles Baudelaire mais qui serait en fait la Mort. Poe meurt le 7 octobre 1849 à Baltimore.
  • A Singular Conspiracy (1974), de Barry Perowne, un récit fictif de la période de janvier à mai 1844, durant laquelle Poe, sous un nom d'emprunt, visite Paris dans le vain espoir de rejoindre les soldats français volontaires qui veulent aider la Pologne contre la Russie, rencontrant, au lieu de cela, le jeune Charles Baudelaire et manigançant un complot pour faire chanter le beau-père de Baudelaire, afin qu'il lui laisse la libre disposition de son patrimoine.
  • The Last Mystery of Edgar Allan Poe: The Troy Dossier (1978) est un roman de Manny Meyers dans lequel Poe aide la police de New York en 1846 à résoudre un double meurtre.
  • The Man Who Was Poe (1989), un roman juvénile d'Avi, décrit un jeune garçon prénommé Edmund qui apporte un soutien amical au chevalier Auguste Dupin, qui est en réalité Poe lui-même. Edmund et « Dupin » résolvent de nombreux mystères à Providence (Rhode Island).
  • The Hollow Earth[4] (1990), un roman de Rudy Rucker dans lequel Poe explore le centre de la Terre.
  • The Black Throne (1990), un roman de science-fiction de Roger Zelazny et Fred Saberhagen, présente Poe comme l'un des personnages principaux aux côtés d'un alter ego appartenant à un monde parallèle, Edgar Perry (le pseudonyme de Poe quand il était à l'armée). Le roman cite des poèmes de Poe et les emploie pour inspirer l'intrigue; une scène est similaire à la nouvelle Le Puits et le pendule.
  • Route 666 (1993), un roman satirique cyberpunk de la série « Dark Future » de Kim Newman (nom de plume Jack Yeovil), présente un Eddy Poe délabré traversant Cthulhu.
  • The Murder of Edgar Allan Poe (1997), de George Egon Hatvary, présente le chevalier Auguste Dupin, personnage de détective créé par Poe, aidant amicalement l'auteur puis enquêtant sur sa mort mystérieuse.
  • The Lighthouse at the End of the World de Stephen Marlowe (1995) se concentre sur les dernières semaines de la vie de Poe et montre le chevalier Auguste Dupin tentant de résoudre le mystère de sa disparition. (Octobre solitaire aux éditions Folio)
  • Nevermore (1999), The Hum Bug (2001), The Mask of Red Death (2004) et The Tell-Tale Corpse (2006) sont des romans de Harold Schechter. Nevermore dépeint un Poe supérieurement intelligent résolvant un crime, en équipe avec l'homme d'action Davy Crockett.
  • Lenore: The Last Narrative of Edgar Allan Poe (2002) est un roman de Frank Lovelock qui raconte de manière fictive les derniers jours de Poe avant sa mort. L'histoire est présentée comme un rêve délirant de Poe, tandis qu'il est à l'hôpital. Le chevalier Auguste Dupin fait une apparition avec Lenore, dépeinte comme une femme amoureuse d'un esclave en fuite baptisé Reynolds. Lovelock mêle les propres lettres et œuvres de Poe à son histoire, les citant directement dans le texte, en italiques, avec en note le document d'origine.
  • The American Boy (2003), d'Andrew Taylor, est un roman à mystères historique décrivant Poe à l'époque où il était élève en Angleterre.
  • The Poe Shadow (2006), de Matthew Pearl, est un roman qui revisite les circonstances étranges entourant la mort de Poe.
  • Un jeune Poe fictif est le personnage principal de The Pale Blue Eye, de Louis Bayard, publié en mai 2006. Poe enquête sur une mort mystérieuse à l'occasion de son passage à West Point. Bayard insiste sur l'habitude de boire qu'aurait eu alors Poe, selon la légende.
  • The Blackest Bird (2007), roman de Joel Rose, dans lequel est décrit une partie de la carrière littéraire et de la vie personnelle de Poe.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • La Barrique d'Amontillado de Poe a été adapté en bande dessinée par Graham Ingels dans le comics Crime Suspenstories n°3, publié par EC Comics en février 1951, sous le titre Blood red wine.
  • In the Shadow of Edgar Allan Poe (2002) de Jonathon Scott Fuqua suit un professeur qui a découvert le dernier journal de Poe, qui est censé avoir été écrit par l'auteur sur son lit de mort. Le journal révèle que Poe tirait son inspiration artistique d'un pacte signé avec les démons, en échange de son âme. En contre-partie, Poe ne pouvait écrire qu'à Baltimore; ses tentatives pour quitter la ville ont des conséquences fâcheuses. Le roman graphique, paru chez Vertigo Comics, est illustré numériquement et avec des photographies respectivement par Steven Park and Stephen John Phillips[5].
  • Batman: Nevermore (2003) est une mini-série d'Elseworlds, à DC Comics, écrite par Len Wein et dessinée par Guy Davis. Dans l'histoire, Batman s'associe à Poe pour résoudre nombre de meurtres[6].
  • The Surreal Adventures of Edgar Allan Poo de Dwight MacPherson est une bande dessinée publiée sur Internet[7]. Parue à l'origine dans DrunkDuck, elle a été réunie dans un livre broché par ShadowLine[8]
  • En 2009, pour le bicentenaire de sa naissance, Benjamin Lacombe a illustré sept contes de Poe — Bérénice, Le Chat noir, L’Île de la fée, Le Cœur révélateur, La Chute de la maison Usher, Le Portrait ovale et Morella — dans Les Contes macabres[9].

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dickens of London (1976) est une mini-série de télévision dans laquelle Samuel Matthews interprète Poe[10].
  • Sabrina, the Teenage Witch (1999), où Poe est interprété par l'acteur « Edgar Allan Poe IV » dans l'épisode 81, saison 4 (1999-2000), « The Phantom Menace ». Edgar Allan Poe IV affirme qu'il est l'arrière-arrière-arrière-petit-neveu d'Edgar Allan Poe[11].
  • Dans l'épisode « Escape to the House of Mummies Part II » (2006) de The Venture Bros., Brock Samson, Hank Venture et Dean Venture s'associent avec Edgar Allan Poe, aussi bien que Caligula, Brock Samson (passé) et Sigmund Freud.
  • L'épisode « The Black Cat » de Masters of Horror (2007) intègre des éléments de la vie de Poe dans l'histoire du Chat noir. Poe est joué par Jeffrey Combs, un vétéran du cinéma d'horreur qui a étroitement collaboré à plusieurs autres projets de Stuart Gordon, le réalisateur.

Dramaturges et réalisateurs[modifier | modifier le code]

  • Le réalisateur Roger Corman a dirigé, entre 1960 et 1965, un cycle de huit adaptations cinématographiques de l'œuvre d'Edgar Poe. L'acteur Vincent Price tient le rôle principal dans chacun de ces films, à l'exception de L'Enterré vivant.
  • L'acteur John Astin, qui a joué le rôle de Gomez dans la série TV La Famille Addams, est un admirateur ardent de Poe et a monté une pièce basée sur la vie et les œuvres de Poe, Edgar Allan Poe: Once Upon a Midnight[12].
  • La comédie musicale Nevermore, écrite par Matt Conner et Grace Barnes, est inspirée des poèmes et essais de Poe.
  • Un autre imitateur de Poe est David Keltz, natif de Baltimore, connu en tant qu'acteur principal à la célébration annuelle de l'anniversaire de Poe, chaque janvier, au Westminster Hall and Burying Ground.
  • En 2005, une lecture de Poe au théâtre de Broadway était annoncée, avec un livret de David Kogeas et une musique de David Lenchus; Edgar Allan Poe était joué par Deven May. Au début de 2007, le compositeur du Phill Greenland et le librettiste Ethan Angelica ont annoncé une nouvelle œuvre intitulée Edgar employant de la prose et des lettres de Poe pour le texte et des poèmes pour la partie lyrique[13].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Edgar Allan Poe Awards[modifier | modifier le code]

Les Edgar Allan Poe awards ou Prix Edgar-Allan-Poe sont une série de prix présentés annuellement depuis 1954 par l'organisation Mystery Writers of America, qui regroupe des auteurs de mystères américains. Les prix portent sur des œuvres de fiction ou non, sur des œuvres télévisuelles, cinématographiques et théâtrales. Par leur nom, ces prix rendent hommage à l'écrivain.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Neimeyer, « Poe and Popular Culture », dans The Cambridge Companion to Edgar Allan Poe, Cambridge University Press, 2002, p. 209 (ISBN 0521797276).
  2. James W. Gargano, « The Question of Poe's Narrators », dansRobert Regan, (dir.), Poe : A Collection of Critical Essays, Englewood Cliffs, Prentice-Hall, 1967. p. 165
  3. Réédité dans The Mammoth Book of Historical Whodunnits, Éditions Mike Ashley, Carroll and Graf, New York, 1993, p. 431–454
  4. MonkeyBrain Books
  5. DC's profile for the hardcover edition of In the Shadow of Edgar Allan Poe (with preview) and the paperback one
  6. Review of Batman: Nevermore issue #1, #2, #3, #4 and #5
  7. The Chemistry Set » Surreal Adventures of Edgar allen Poo, Chapter 1, Canto 1
  8. Dwight MacPherson on The Surreal Adventures of Edgar Allan Poo, Newsarama, 10 juillet 2007.
  9. Contes Macabres, illustrés par Benjamin Lacombe
  10. (en) Dickens of London sur l’Internet Movie Database
  11. Washington Post, 21 janvier 2000.
  12. Edgar Allan Poe: Once Upon a Midnight, starring John Astin, consulté le 28 février 2007.
  13. Edgar: A New Chamber Musical
  14. (en) The Loves of Edgar Allan Poe sur l’Internet Movie Database
  15. (en) The Spectre of Edgar Allan Poe sur l’Internet Movie Database
  16. (en) Tale of a Vampire sur l’Internet Movie Database
  17. (en) Poe sur l’Internet Movie Database