Graham Ingels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ingels.

Graham Ingels

Alias
Ghastly
Naissance 7 juin 1915
Cincinnati, Wisconsin
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 4 avril 1991 (à 85 ans)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession Dessinateur
Autres activités
professeur de dessin

Graham Ingels est un dessinateur de comics né le 7 juin 1915 à Cincinnati et mort le 4 avril 1991 à Lantana en Floride. Il fut un des piliers des EC Comics de 1948 à 1953 où il se spécialisa dans les comics d'horreur. Lorsque EC s'effondra, il arrêta de dessiner des comics et devint professeur de dessin pour le rester jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Graham Ingels naît le 7 juin 1915[1] à Cincinnati[2]. Alors qu'il a 14 ans, son père, dessinateur pour publicités, meurt. Graham Ingels est obligé de travailler très jeune[1] et à 16 ans il réalise des affiches de théâtre[3].

À partir de 1942, il travaille pour l'éditeur Fiction house où il réalise des illustrations pour des revues et des récits publiés dans Rangers of Freedom, Planet Comics et Wings Comics [4]. Sa première histoire publiée est A new type two-man sub is commissioned at... dans Rangers of Freedom no 9 de février 1943[4]. Durant la guerre il sert dans la marine. Une fois libéré de ses obligations militaires il travaille pour Standard en tant que dessinateur[4] et éditeur[2]. En 1948 il rejoint EC comics. Ses premiers travaux pour cet éditeur sont The Dead Man's Hand et The Apache Assassin publiés dans le premier numéro de Gunfighter (no 5 sur la couverture). Toutefois il fournit aussi des planches pour d'autres éditeurs (Magazine Enterprises, Fiction house, Youthful)[4]. Il réalise des comics dans divers genres (super-héros, guerre, science-fiction, western, romance). Il participe aux récits d'horreurs du New Trend dès le premier numéro de Vault of horror (no 13 sur la couverture) avec le titre Doctor of Horror. À partir de ce moment il se spécialise dans ce genre et fournira uniquement pour EC des histoires publiées dans The Haunt of Fear, Tales from the Crypt, The Vault of Horror, Crime SuspenStories et Shock Suspenstories. Cette spécialisation lui vaudra le surnom de Ghastly qu'il utilise pour signer ses histoires d'horreur. Marié, père de famille et ayant un travail qui lui plaît, Graham Ingels souffre cependant d'alcoolisme[5],[6]. Quand William Gaines cesse de publier ces comics, Ingels reste chez EC et fournit plusieurs histoires pour les comics de la nouvelle direction et les magazines de Picto fiction[2].

La fin d'EC marque quasiment la fin d'Ingels dans le monde des comics. Il travaillera pour l'éditeur chrétien George A. Pflaum sur quelques numéro du comic Treasure chest et pour les classics illustrated de Gilberton. Il quitte les comics, devient professeur et donne des cours de dessin par correspondance au sein de The famous Artist dans le Connecticut [2] , [5]. En 1962[3] il abandonne tout, femme, enfants, emploi et part en Floride pour être professeur de dessin[6],[1]. Parallèlement il peint plusieurs œuvres dont certaines commandées par des institutions, des entreprises ou des personnalités[3]. Ainsi la Floride lui commande une série de peintures murales relatant l'histoire de l'état[7]. Après ces années d'enseignement, Graham Ingels se consacre à la peinture. Quoiqu'il ait longtemps renié ses années de dessinateurs de récits d'horreurs[6], Bill Gaines le convainc, vers la fin de sa vie, de peindre des œuvres représentant The old witch qui sont vendues aux enchères[7]. Graham Ingels meurt d'un cancer le 4 avril 1991 à Lantana[3].

Analyse[modifier | modifier le code]

Le style de Graham Ingels a été jugé comme étant bien adapté à des histoires d'horreur car il était doué pour rendre les atmosphères gothiques et dessiné des corps en décomposition[8]

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2009, il est inscrit au Will Eisner Award Hall of Fame.

Bibliographie française[modifier | modifier le code]

  • Horreur : une anthologie en bandes dessinées (éd. Williams, 1974)[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Kelly Shane & Woody Compton, « Comic creator: Graham Ingels », sur www.isthistomorrow.com (consulté le 01 juillet 2012)
  2. a, b, c et d Lambiek comic shop and studio in Amsterdam, The Netherlands, « Comic creator: Graham Ingels », sur www.lambiek.net, Lambiek.Net - the Comics Network: studio at lambiek.net (consulté le 06 février 2012)
  3. a, b, c et d [1] Graham Ingels Was A Gifted But Troubled Man Whose Ghastly Drawings Gave Comic-book Readers The Chills par Donald Vaughan. The sun sentinel, 5 novembre 1995
  4. a, b, c et d « titre=GCD :: Story Search Results », sur www.comics.org, Grand Comics Database (consulté le 5 février 2012)
  5. a et b The Ace of Aces High ! / S.C Ringgenberg et George Evans.- janvier 1995 paru dans Aces High 2, mai 1999. - Gemstone
  6. a, b et c http://classic.tcj.com/interviews/an-interview-with-william-m-gaines-part-two-of-three/3/] Interview de William M. Gaines par Gary Groth et Dwight Decker parue dans The Comics Journal 81, mai 1983. Partie 2, page 3
  7. a et b The Ace of Aces High ! / S.C Ringgenberg et George Evans.- janvier 1995 paru dans Aces High 3, juin 1999. - Gemstone
  8. (en) Bradford W. Wright, « Tales from the American Crypt : EC and the Culture of the Cold War, 1950-1954 », dans Jeffery Klaehn, Inside the World of Comic Books, Black Rose Books,‎ 2006, 258 p. (ISBN 9781551642963, lire en ligne)
  9. [2] fiche de l'album Horreur : une anthologie en bandes dessinées