Culture du Cambodge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Troupe de danse du roi du Cambodge devant Angkor Vat (carte postale d'époque coloniale)

Cet article décrit succinctement différents aspects de la culture du Cambodge.

Musique cambodgienne[modifier | modifier le code]

Musicien
Article détaillé : musique cambodgienne.

Cuisine cambodgienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine cambodgienne.

La cuisine est similaire à celle de la Thaïlande, mais en moins épicée. On y retrouve également des éléments des autres régions voisines comme le curry indien, ou les nouilles chinoises. Elle a également été influencée par la cuisine française lors du protectorat.

Danse cambodgienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Danse cambodgienne.

Cinéma cambodgien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cinéma cambodgien.

Le cinéma cambodgien, né dans les années 1950, a connu un âge d'or lors de la décennie suivante, pendant laquelle l'industrie a produit de nombreux classiques et que des salles de cinéma étaient ouvertes à travers tout le pays. L'industrie est restée vivace jusqu'à la prise de pouvoir par les Khmers rouges en 1975. Depuis la fin des années 1980, et malgré la fin de la guerre, elle peine à retrouver de la vitalité.

Rithy Panh, réalisateur franco-khmer, auteur notamment de "Les Artistes du Théâtre Brûlé" et S21, la machine de mort Khmère rouge, a cependant fait plusieurs films sur son pays de naissance dans les années 1990.

Littérature cambodgienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature cambodgienne.

La littérature cambodgienne a beaucoup souffert du Kampuchéa démocratique. L'Angkar supprime durant les 4 années du régime de Pol Pot tous les écrivains qui pourraient remettre en cause le régime[1],[2]. Ce sont donc souvent des auteurs français qui peuvent rendre compte de la mémoire de ce peuple durant ces années.

Récemment le sujet revient au goût du jour en raison du Tribunal spécial pour le Cambodge. Ainsi en est-il du livre de François Bizot Le Portail[3], récompensé par le Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot en 2000 et le Prix des Deux Magots en 2001 ou d'une littérature plus légère comme Le bouddha de bronze.

Art contemporain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Art contemporain cambodgien.

Appelé, chakok selapak samaï, l'art contemporain cambodgien ne s'est développé que très récemment.

Fêtes et jours fériés[modifier | modifier le code]

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Jour de l'An
7 janvier Victoire sur les Khmers rouges Entrée, en 1979, des troupes vietnamiennes dans Phnom Penh, mettant fin au régime de Pol Pot.
Janvier-février Nouvel An chinois Têt Date variable suivant les années. Bien que la religion officielle soit le bouddhisme theravâda, cette fête du bouddhisme mahâyâna est pratiquée durant trois jours par les communautés chinoise et vietnamienne. Même si elle n'est pas reconnue par les autorités cambodgiennes, de nombreux commerces sont fermés pendant cette période.
8 mars Journée internationale des droits de la femme
Vers le 15 avril suivant la lune Nouvel An bouddhique Chaul Chhnam Khmer Annonce de la fin de la saison sèche. Les festivités durent plusieurs jours.
1er mai Fête du Travail
Fin avril/début mai Illumination de Bouddha Visaka Bochea Date variable suivant les années.
Fin avril/début mai Fête du Sillon Sacré Chrat Preah Nongkâl Quatrième jour de la lune décroissante du mois de mai. Fête inaugurant le début de la saison des pluies, et donc des travaux agricoles.
Du 13 mai au 15 mai Anniversaire de Sa Majesté le Roi
1er juin Journée internationale de l'Enfant
18 juin Anniversaire de Sa Majesté la Reine mère
24 septembre Journée de la Constitution et du Couronnement du Roi père
Fin septembre/début octobre Fête des morts Pchoum Ben Pleine lune.
23 octobre Célébration des Accords de Paris Les Accords de Paris, signés en 1991, rendirent au Cambodge sa souveraineté, via une période de transition sous contrôle de l'ONU jusqu'en 1993.
Du 30 octobre au 1er novembre Anniversaire de Sa Majesté le Roi père
Novembre Fête des Eaux Bon Om Teuk Trois jours qui précédent la pleine lune de novembre. Toute l'activité du Royaume cesse ; à Phnom Penh des centaines de milliers de Cambodgiens se rassemblent pour assister aux festivités, dont les très populaires courses de pirogues. C'est la période où le lac Tonlé Sap se remplit, à la suite de l'augmentation considérable du débit du Mékong avec lequel il communique.
9 novembre Fête Nationale : Fête de l'Indépendance
10 décembre Journée internationale des Droits de l'homme des Nations unies

Note : Tout jour férié qui tombe le samedi et/ou le dimanche est reporté jusqu'au jour ouvrable suivant.

Francophonie[modifier | modifier le code]

Le Cambodge est devenu membre de l'organisation internationale de la francophonie "O.I.F" en 1993. En effet, elle a longtemps été un protectorat français, on peut encore voir dans le pays des témoignage de cette époque. L'un des cinq pères fondateurs de [Quoi ?] n'est autre que l'ancien roi Norodom Sihanouk. À ce jour, environ 115 000 élèves au Cambodge apprennent le Français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]