Krama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le groupe de rock biélorusse, voir Krama (groupe).
Une marchande coiffée d'un krama à Kampong Thom, décembre 2006.
Fermiers avec des kramas à Siem Reap, octobre 2012.

Le krama (en khmer : ក្រមា) est une pièce de coton à damiers traditionnellement portée au Cambodge. Le motif, tissé de façon artisanale, est très simple, formé par le croisement de bandes blanches et d'une autre couleur, typiquement rouge, bleu ou violet. Les fils de chaîne sont souvent terminés par des nœuds et de fines bandes d'une autre couleur relèvent parfois le motif.

Le krama est porté indifféremment par les hommes, les femmes et les enfants. Très prisé des paysans, il est aussi populaire dans les villes. Dans la vie quotidienne, il possède une multitude de fonctions : écharpe, hamac, couvre-chef, porte-bébé, ceinture, etc[1].

Il existe également des kramas en soie, portés par les femmes à l'occasion des fêtes. Pour les cérémonies les plus importantes, la couleur dorée est préférée[1].

Les kramas en coton sont la spécialité traditionnelle de Kien Svay, au bord du Bassac, dans la province de Kandal. Récemment, le village de Sithor Kandal, au nord de la province de Prey Veng, s'est spécialisé dans la production de kramas tout en soie[2].

Les traditions régionales de krama : le krama Baseth ou krama Thleah.

Historiquement, les kramas pouvaient mesurer plusieurs mètres de longueur. Aujourd'hui, leur dimension moyenne est d'environ 70 X 140 cm mais elle varie selon différents facteurs. Les kramas en soie sont ainsi plus petits en général que les kramas en coton. Les tailles varient également selon les régions d'origine : par exemple, le village de Baseth, dans la province de[Laquelle ?], possède une tradition unique au Cambodge à travers un krama de grande taille (environ 80 x 190cm). Ce krama Baseth est également unique par sa couleur rouge obtenue à partir d'une plante locale. Il constitue un bon exemple de la dimension identitaire du krama, dont les couleurs permettaient autrefois d'identifier la région d'origine de son porteur[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Traditional Textiles of Cambodia. Cultural Threads and Material Heritage, Gilian Green, River Books, Thaïlande, 2003, ISBN 974-8225-39-9, p. 204.
  2. (en) Green, p. 206.
  3. « Le krama, foulard traditionnel du Cambodge », sur Krama khmer blog

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :