Ballet royal du Cambodge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Ballet royal du Cambodge *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Le Ballet royal du Cambodge lors des rappels après la représentation d'Apsara Mera à Paris en 2010
Le Ballet royal du Cambodge lors des rappels après la représentation d'Apsara Mera à Paris en 2010
Pays * Drapeau du Cambodge Cambodge
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00060
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2003
* Descriptif officiel UNESCO

Le Ballet royal du Cambodge, également appelé danse classique khmère, est un art sacré des Khmers qui accompagne depuis plus de mille ans les cérémonies royales.

Le répertoire classique comporte quatre types de personnages : Neang la femme, Neayrong l’homme, Yeak le géant et Sva le singe. Chacun possède ses couleurs, ses costumes, son maquillage et ses masques. Ses gestuelles complexes exigent des années de formation et sont accompagnées de musique cambodgienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Ballet royal se produisit pour la première fois hors du Cambodge en 1906, alors qu’il accompagnait le roi Sisowath lors de sa visite en France, voyage au cours duquel les danseuses attirèrent l’attention d’Auguste Rodin[1].

Démantelé en 1975 par les autorités khmères rouges, il sera restauré à partir de 1993 par la Princesse Bopha Devi (en), fille du roi Norodom Sihanouk ministre de la culture et ancienne première danseuse du ballet[2].

Il a été inscrit en 2008 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chaufea Veang Thiounn (trad. Olivier de Bernon), Voyage du roi Sisowath en France : En l'année du Cheval, huitième de la décade correspondant à l'année occidentale 1906, royaume du Cambodge, Mercure de France, coll. « Le Temps retrouvé »,‎ 9 novembre 2006, 288 p. (ISBN 978-2715226531, résumé), p. VII
  2. Jean-Marie Cambacérès, Sihanouk : le roi insubmersible, Le Cherche midi, coll. « Documents »,‎ 7 mars 2013, 459 p. (ISBN 9782749131443, résumé), « Le retour de Sihanouk : renouveau et reconstruction du pays », p. 369
  3. UNESCO, « Le Ballet royal du Cambodge »

Sur les autres projets Wikimedia :