Monceau-sur-Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monceau.
Monceau-sur-Oise
Église de Monceau-sur-Oise
Église de Monceau-sur-Oise
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Guise
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Guise
Maire
Mandat
William Lecuyer
2008-2014
Code postal 02120
Code commune 02494
Démographie
Population
municipale
117 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 08″ N 3° 41′ 47″ E / 49.9022222222, 3.69638888889 ()49° 54′ 08″ Nord 3° 41′ 47″ Est / 49.9022222222, 3.69638888889 ()  
Altitude 108 m (min. : 101 m) (max. : 164 m)
Superficie 5,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Monceau-sur-Oise

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Monceau-sur-Oise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monceau-sur-Oise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monceau-sur-Oise

Monceau-sur-Oise est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une partie des terres du village appartenaient autrefois à deux ordres religieux : l'abbaye du Val-Saint-Pierre de Vervins et les religieux de Saint-Rémi de Reims.

Robert De Proisy, seigneur de Monceau en 1614 vendit 84 ha et 72 ares à la Chartreuse du Val-Saint-Pierre pour 1800 livres. Il existe toujours un lieu-dit Fermes de Saint-Rémi avec un chemin du même nom qui y mène, à l'entrée du village en venant de Guise.

Une maladrerie existait en bordure de l'Oise, elle dépendait de la chartreuse du Val-Saint-Pierre qui y possédait des terres.

Le 28 août 1914, le 267ème régiment d'infanterie installé dans le village depuis la veille, va tenir tête à l'envahisseur, permettant le repli de nos divisions qui pourront contre attaquer le lendemain. Le pont sur l'Oise est bien défendu, et lorsque l'ordre de repli est donné, le Génie fera sauter le pont pour éviter l'invasion allemande. C'est le 115é Bataillon de chasseurs à pied qui a délivré le village le 5 novembre 1918 à 9 h 30 du matin.

Une légende sur la Fontaine Berdouille est arrivée jusqu'à nous. Une chanson picarde "A no moéson in na tüé in pourchiau" a été remise à l'honneur par le groupe d'expression picarde Achteure.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Monceau-sur-Oise Blason D'azur à la croix d'argent cantonnée de quatre fleurs de lis d'or; chargée en cœur d'un écusson en losange vairé d'or et de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1989 Luc Janeau    
mars 1989 1995 Alain Chantrelle    
juin 1995 mars 2001 Bernard Sellier    
mars 2001 mars 2008 Bernard Sellier    
mars 2008   William Lecuyer[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 117 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
279 197 295 327 337 337 357 363 354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
313 299 296 313 297 276 293 237 231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227 242 246 180 208 223 214 194 176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
157 178 109 128 127 142 131 128 121
2011 - - - - - - - -
117 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Deux fromageries existaient dans la commune : Maison LEFEVRE (1897) et Coopérative Laiterie (1910), une cave d'affinage existe toujours à la sortie du village sur la route de Malzy. Les étiquettes des fromages ont été conservées grâce aux collectionneurs.


Église fortifiée, dont le tour rapide révèle, en septembre 2007, la nécessité de travaux d'entretien (ardoises du toit du clocher à remplacer, gouttières à vider des herbes et graines transportées par les pigeons et ayant germé, etc.)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]