Saint-Algis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Algis
Église de Saint-Algis
Église de Saint-Algis
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Vervins
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Régis Guillemin
2014-2020
Code postal 02260
Code commune 02670
Démographie
Population
municipale
160 hab. (2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 55″ N 3° 49′ 29″ E / 49.8986111111, 3.82472222222 ()49° 53′ 55″ Nord 3° 49′ 29″ Est / 49.8986111111, 3.82472222222 ()  
Altitude 180 m (min. : 112 m) (max. : 191 m)
Superficie 6,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Algis

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Algis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Algis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Algis

Saint-Algis est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au VIIe siècle, des gentilshommes irlandais disciples du moine saint Fursey, arrivent dans la région. C'est tout une fratrie qui vient évangéliser avec Gobain (devenu saint Gobain), Wasnon (devenu saint Wasnon qui fonde Leschelle), Eloque, Boelian, Momble et Aldalgis. Ce dernier après avoir évangélisé la région de Laon et la Thiérache, s'installe près de la rivière Oise et termine sa vie en ermite. Sa grande piété et sa renommée attirent des personnes qui viennent s'installer autour de la cellule de celui qui devient saint Adalgis ou saint Algis. C'est ainsi que va naître le hameau puis la paroisse qui prendra le nom du saint décédé vers 670.

Algis ou Adalgis est une forme latine d'un nom issu du germain : Adalguis qui signifie : Noble-sage.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Un réseau s'était formé au hameau de La Coupille, il enrôlait des résistants du village et des communes proches. L'occupant, désirant détruire ce réseau, va lancer un assaut où l'on relèvera cinq victimes. Un mémorial est érigé en leur mémoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Bernard Canon   Professeur de mathématiques
mars 2008 en cours
(au 6 mai 2014)
Régis Guillemin   Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 160 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
607 534 582 582 537 538 543 519 530
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501 492 472 463 449 431 406 381 345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
314 291 283 310 294 270 253 257 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
257 232 207 182 174 146 155 157 160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

P1040120WK Eglise-de-St-Algis.JPG

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à saint Algis ou Adalgis, un moine irlandais et disciple de saint Fursey.

Charles Bernard, prêtre-curé de la paroisse de 1668 à 1691, utilise les registres paroissiaux pour donner des anecdotes historiques ou locales, créant ainsi une petite histoire du village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les maires s'installent », La Thiérache, no 2575,‎ 6 avril 2014, p. 14 (ISSN 0183-8415)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]