Englancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Englancourt
Église fortifiée d'Englancourt
Église fortifiée d'Englancourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton La Capelle
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Daniel Carlier
2014-2020
Code postal 02260
Code commune 02276
Démographie
Population
municipale
125 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 03″ N 3° 48′ 07″ E / 49.9175, 3.80194444444 ()49° 55′ 03″ Nord 3° 48′ 07″ Est / 49.9175, 3.80194444444 ()  
Altitude 180 m (min. : 111 m) (max. : 207 m)
Superficie 7,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Englancourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Englancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Englancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Englancourt

Englancourt est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Moyen Âge : motte féodale circulaire entourée de fossés ; encore visible près de la route qui mène à Marly-Gomont.


Le 5 novembre 1918 dans l'après-midi, un escadron du 25e Régiment de Dragons, en pointe de la 47e Division d'Infanterie, vient déloger l'occupant allemand faisant quatre prisonniers et libérant le village

Le hameau de la rue Lagasse ne sera libéré que le lendemain par le 51e bataillon de chasseurs à pied.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014[1] Bernard Lesur    
avril 2014[1] en cours
(au 10 avril 2014)
Daniel Carlier    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 125 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
542 747 618 699 783 740 721 693 716
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
658 655 649 596 549 523 502 443 464
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
420 402 345 311 276 225 231 242 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
216 177 173 166 109 125 115 113 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Eglise Saint-Nicolas
Chapelle de la Rue Lagasse
  • Vestiges de la motte féodale circulaire entourée de fossés et en grande partie arasée mais visible d'avion et aussi du sol à proximité du village.
  • La Rue Lagasse, est un hameau rattaché à Englancourt. On y trouve une chapelle en brique construite en 1855 et une ancienne école bâtie en 1853 transformée en gîte rural quatre étoiles depuis 1999.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Daniel Carlier élu maire : Samedi matin, Bernard Lesur, maire sortant et qui ne se représentait pas, a installé le nouveau conseil, composé de quatre femmes et sept hommes », La Thiérache, no 2576,‎ 10 avril 2014, p. 44 (ISSN 0183-8415)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]