Proisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Proisy
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Guise
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Guise
Maire
Mandat
Jean-Claude Hiernaux
2014-2020
Code postal 02120
Code commune 02624
Démographie
Population
municipale
322 hab. (2011)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 55″ N 3° 44′ 27″ E / 49.8986111111, 3.74083333333 ()49° 53′ 55″ Nord 3° 44′ 27″ Est / 49.8986111111, 3.74083333333 ()  
Altitude 150 m (min. : 105 m) (max. : 179 m)
Superficie 5,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Proisy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Proisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Proisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Proisy

Proisy est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Proisy

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Cultures en 1760 : 430 arpents de terres, 160 arpents de près, 100 arpents de bois.

Proisy possédait autrefois un château-fort[1] entouré d'eau et où on remarquait un haut donjon également baigné par l'eau. Il fut pris en 1422 par Jean II de Luxembourg-Ligny (comte de Ligny et de Guise qui livra Jeanne d'Arc aux anglais), assiégé et détruit par le maréchal de Boussac et Jean Poton de Xaintrailles en 1430.

En 1700, le roi, sur la demande de Joseph Ximenès, seigneur de Proisy, établit dans ce village un marché-franc le 3 de chaque mois.

Les Seigneurs de Proisy[modifier | modifier le code]

  • 1160 : Lambert de Proisy.
  • 1195-1211 : Gautier ou Vautier de proisy, chevalier.
  • 1221 : Anselme de Proisy, femme : Jeanne de Lislet, enfants : Anselme, Clarembaud, Hibert ou Hubert, chanoine à Église Saint-Géry de Cambrai et Claude.
  • 12?? : Anselme II : seigneur décédé sans enfants.
  • 1231 : Clarembaud de Proisy.
  • 1246-1248 : Guy, Guyon ou Wion de Proisy,femme : Elisabeth de la Celle ou Elisabeth de Colle, veuve de Jean, chevalier de Celle.
  • 12?? : Claude de Proisy, femme : Jeanne de Campremy, enfants : Claude, Hugues, Guy.
  • 12?? : Claude II de Proisy, femme : Isabeau de Fressonsart.
  • 1280-1317 : Jean, Chevalier de Proisy, leur fils, femme : Françoise de Bauville, enfants : Mathieu, Guillaume.
  • 1339 : noble homme Mathieu, sire de Proisy et Liez (Aisne).
  • 1370 : Guillaume, sire, femme : Mathilde de Daix.
  • 13?? : Simon, sire de Proisy, leur fils, femme :Jeanne de Bretigny, enfants : Jean, Clarembaud.
  • 14?? : Jean II, Seigneur de Proisy, fut tué à la bataille de Verneuil en 1424.
  • 1424 : Jean III, seigneur de Proisy, de Le Sourd, Malzy, Foucaucourt, gouverneur de Guise qu'il défendit en 1424, bailli de Tournai, sans hoirs, il donna Proisy à son neveu.
  • 1466 : Léon de Proisy, Chevalier, seigneur du village de Proisy et du Le Sourd plus tard, sire de La Bove. femmes : 1e : Anne de Baudrain de Lannoy, 2e : Marguerite de La Bove, d'autres disent Claudine Despence. Enfants : Louis, Jean : sire de La Bove, Jacqueline : femme de henri de La Chapelle, Simon : protonotaire apostolique, abbé de Cysoing.
  • 1492 : Louis de Proisy, gentilhomme de la chambre, grand bailli de Tournai, gouverneur de Mortagne, femme : Guillemette de Losse, enfants : François, Nicolas : chanoine de Reims, Louis, Yolande : femme de Ferry de La Bove, seigneur de Cilly, Isambart : seigneur de La Plesnoy et Philippe : chevalier de St-Jean.
  • 15?? : François de Proisy, seigneur de Proisy, sire de La Bove, par le don que lui en fit Jean de Proisy, son oncle. Françoise, sa fille unique ayant porté ces domaines en mariage à Denis d'Ausbourg, Augustin d'Ausbourg, leur fils, vendit la terre de Proisy en 1681, moyennant 140 000 livres à Joseph de Ximenès, dont la fille à son tour la donna en mariage à Nicolas de Tarteron, seigneur de Montier.
  • XVIIIe siècle : Seigneur Alexandre Charles Tarteron, marquis de Proisy la brûlée d'Arzillière, Seigneur avoué de Malzy et autres lieux et de haute et puissante Dame Marie Albertine Thérèse de Ximenez demeurant en leur château et paroisse de Proisy diocèse de Laon.

L'Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre 1918, un escadron du 25e Régiment de Dragons pénétrait dans le village malgré la résistance de l'ennemi qui fut contraint de reculer. Le village était libéré.

L'Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le 7 mars 1962, la commune modifie son nom de Proizy en Proisy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Proisy Blason D’azur à trois lions d’argent, couronnés d’or, armés et lampassés de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean Sourd    
mars 2008 en cours
(au 3 avril 2014)
Jean-Claude Hiernaux   Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 322 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
628 597 599 660 708 702 705 676 696
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
654 604 619 644 614 675 659 345 648
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
597 658 637 540 521 480 431 536 596
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
532 477 370 363 309 293 311 309 322
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

  • Taux de chômage (1999) 6,3 %
  • Revenus moyens par ménages (2004) 12 346 € / an

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin de Proisy
  • Édicules réligieux: oratoire, croix de chemin
  • Axe Vert : chemin de randonnée sur ancienne voie ferrée allant d'Hirson à Guise, et l'ancienne gare de Proisy.
  • Lieu-dit la Potasse : zone d'extraction d'argile bleue.

Botanique[modifier | modifier le code]

  • Orchidées sauvages rares

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Devillers (1864-1930), médecin comme son père, est le fondateur en 1925 de la maternité, qui est le seul bâtiment subsistant de l'ancien hôpital de Guise. Son épouse légua au département de l'Aisne sa propriété du Clos à Proisy pour y installer un préventorium.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maximilien Melleville, Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Volume 2, 1865, page 236
  2. « Les maires s'installent pour six ans de mandat », La Thiérache, no 2575,‎ 6 avril 2014, p. 28 (ISSN 0183-8415)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :