Château Lafaurie-Peyraguey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 32′ 58″ N 0° 20′ 16″ O / 44.549454, -0.337744 ()

Château Lafaurie-Peyraguey
Image illustrative de l'article Château Lafaurie-Peyraguey
Vue générale des bâtiments (mars 2012)

Pays Drapeau de la France France
Siège social Bommes
Fondation XVIIe siècle
Appellations sauternes
Marque Château Lafaurie-Peyraguey
Cépage 93 % sémillon, 6 % sauvignon & 1 % muscadelle[1]
Volume produit 60 000 bouteilles[1]
Personnes clés Silvio Denz
Autre production La Chapelle de Lafaurie-Peyraguey
Site internet www.lafaurie-peyraguey.com/

Le château Lafaurie-Peyraguey, est un domaine viticole de 36 hectares en production[1] situé sur la commune de Bommes, dans le département de la Gironde, en France.

En AOC Sauternes, il est classé premier grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

Histoire du domaine[modifier | modifier le code]

L'origine du château remonterait au XIIIe siècle, mais le premier propriétaire avéré est Raymond Peyraguey qui s'installe à Bommes en 1618. Il développe le vignoble pour produire des vins liquoreux très simples et appréciés au XVIIe siècle. Le domaine est racheté en 1742 par le Baron Pierre de Pichard, membre du Parlement de Bordeaux, et alors propriétaire des domaines viticoles du château Lafite à Pauillac et du château Coutet à Barsac. C'est lui qui réellement développe l'exploitation, tant du point de vue de la surface du vignoble (30 ha) que des techniques et du volume de production. Le Baron de Pichard est guillotiné en 1794 et le domaine est mis en vente par la République. Il est acheté par Lafaurie, vivant à Preignac, qui, , en une trentaine d'années, donne une grande renommée à la qualité et à l'image du vin de Peyraguey. En 1855, il reçoit la consécration en devenant l'un des premiers grands crus du classement officiel des vins de Bordeaux.

En 1865, la veuve de Lafaurie vend le domaine au comte Duchâtel, propriétaire du château Lagrange. Il modernise l'exploitation et restaure le château, mais le château passera de mains en main jusqu'en 1917. À cette date, Désiré Cordier, un négociant originaire de Lorraine, en fait l'acquisition, ainsi que d'autres domaines du médoc comme le Château Gruaud-Larose et le Château Talbot, et s'installe comme un des plus gros marchand de vin sur la place de Bordeaux pendant près de 70 ans. En 1984, le domaine comme l'ensemble du groupe Cordier devient la propriété du groupe Suez.

En février 2014 Silvio Denz, président de la Cristallerie Lalique, achète le domaine[1].

Terroir[modifier | modifier le code]

Sur un sol silico-graveleux et argilo-graveleux, l'encépagement est constitué à 93 % de sémillon, 6 % de sauvignon, et 1 % de muscadelle. Les vignes ont une moyenne d'âge de 40 ans.

Vins[modifier | modifier le code]

Avec un rendement d'environ 18 hl/ha selon les millésimes et un élevage traditionnel de 18 à 20 mois en barriques, le domaine produit 60 000 bouteilles par an de château Lafaurie-Peyraguey.

Le domaine produit également un second vin La Chapelle de Lafaurie-Peyraguey à hauteur de 24 000 bouteilles par an.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « La cristallerie Lalique rachète un nectar de Sauternes », sur Challenges,‎ 4 février 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]