Château Dauzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le château Dauzac, est un domaine viticole situé à Labarde en Gironde. En AOC Margaux, il est classé cinquième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

Histoire du domaine[modifier | modifier le code]

Les moines bénédictins de l’abbaye Sainte-Croix de Bordeaux ont les premiers qualifiés dès 1545 dans leurs actes, le domaine de Dauzac de «Bourdieu », un terme qui désignait à l’époque une maison de campagne avec une exploitation viticole. Jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, les propriétaires de Dauzac, devenu un élégant Château, sont des négociants ou des membres éminents du Parlement de Bordeaux.

Pierre Drouillard, jurat perpétuel de Bordeaux, achète en 1685 le domaine de Dauzac aux religieuses. Son fils Pierre Drouillard devient trésorier de France en Guyenne, et développe la partie viticole du domaine. En 1740, le domaine est apporté en dot par sa fille Elisabeth Drouillard, lorsqu'elle se marie avec le comte Lynch, descendant d'une ancienne famille irlandaise. Ils ont trois enfants qui prennent la suite : le fils aîné Jean-Baptiste Lynch, maire de Bordeaux de 1809 à 1815 puis pair de France est mort au château Dauzac ; le second fils, Thomas-Michel Lynch, député en 1796 et 1797, s'occupe de gérer le domaine viticole pour l'ensemble de la fratrie ; la fille Peggy Elise Lynch épouse l'industriel et armateur François-Patrice Mitchell. En plus de Dauzac qu'ils mettent en valeur, les Lynch sont propriétaires de ce qui deviendra Lynch-Bages et Lynch-Moussas.

1855 : Pendant deux décennies, les Wiebroock installent définitivement Dauzac dans l’aristocratie des vins du Médoc et obtiennent sa reconnaissance dans le classement de l’année.

1863 : Les Johnston, famille puissante également propriétaire de Château Ducru-Beaucaillou, interviennent et lui donnent sa première étiquette jaune. Le régisseur de ces propriétés Ernest David aida à mettre au point la bouillie Bordelaise, ce qui a permis de sauver le vignoble bordelais du mildiou et par de-là la viticulture mondiale.

1939 : Monsieur Bernat, le propriétaire des Glacières Bernat, rachète Dauzac. Afin de réguler la température des cuves, il a l’idée de mettre des pains de glace dans celles-ci durant la fermentation, réalisant ainsi les premiers pas de la thermorégulation.[réf. nécessaire]

1988 : Après le passage des Miailhe et des Chatellier, la MAIF reprend le Château.

1992 : La MAIF s’associe avec les Vignobles [André Lurton] au sein d’une société d’exploitation. En 2004 sous son impulsion est construit un nouveau chai gravitaire.

2005 : Sa fille, Christine Lurton-de Caix lui succède, elle continuera à faire progresser la qualité du vin de Dauzac et, s’attachera à le faire découvrir dans le monde entier.

2012 : Dès les Primeurs 2012, Dauzac retourne sur la Place de Bordeaux. En 2013, avec la vision de faire progresser ce cru d’exception la MAIF & les Vignobles André Lurton élaborent un plan stratégique ambitieux et nomment Laurent Fortin au poste de Directeur Général de Dauzac.

Juillet 2014 : La Maif, propriétaire unique du domaine à travers sa filiale la Société Anonyme Château Dauzac depuis le rachat du Château en 1988, se trouve désormais seule à la tête de la Société  d'Exploitation, voyant sa participation passée à 100% du capital. En effet, les Vignobles André Lurton ont cédé leur participation de 42 %, mais restent négociants du Château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]