Caritas Internationalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caritas (homonymie).
Caritas Internationalis
Création 1897
Type Organisation caritative catholique
Siège Cité du Vatican
Président Cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga
Affiliation(s) Église catholique
Site web www.caritas.org

Caritas Internationalis est une confédération internationale d'organisations catholiques à but caritatif, présente dans 198 pays et territoires. Son nom vient du latin caritas signifiant amour de l'autre, prononcé ['karita:s].

La première association Caritas a été fondée à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, en 1897. En France, sa branche locale est le Secours catholique fondé en 1946.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance en Allemagne[modifier | modifier le code]

La première organisation locale Caritas est née en Allemagne à Cologne en 1897. Elle a été créée par l'évêque Lorenz Werthmann (1858-1921) dont le nom allemand d'origine était Charitasverband für das Katholische Deutschland dont la traduction littérale en français est: « Association caritative pour l'Allemagne catholique ». En 1916, Caritas est reconnue par la conférence des évêques comme l'union des associations caritatives diocésaines. Pendant le temps de la National-socialisme, Caritas a perdu de sa force juridique et politique, bien qu'elle ait été légalement reconnue en 1933.

Pendant la période de l'après-guerre de la Seconde Guerre mondiale, Caritas (Deutscher Caritasverband) a intensifié ses activités dans la distribution d'aides étrangères pour le peuple allemand. Au début des années soixante, des volontaires étrangers sont venus en aide aux victimes de guerre.

Après l'union des deux Allemagnes, Caritas est retournée dans l'ancienne République démocratique allemande en 1990, et sa réouverture comme une organisation légalement constituée, ses travaux et ses objectifs ont été reconnus. En 1993, l'organisation de Caritas en Allemagne est présidée par un conseil dont le directeur est depuis 2004 est le théologien, Mgr Dr Peter Neher (Allgäu, Bayern).

Internationalisation[modifier | modifier le code]

Suite au Congrès mondial eucharistique à Amsterdam en juillet 1924, qui regroupait soixante représentants de vingt-deux pays, une Conférence catholique d'œuvres de charité a été fondée, avec comme base Caritas Suisse à Lucerne. En 1928, la conférence prit le nom de Caritas Catholica. Mises en sommeil pendant la Seconde Guerre mondiale, les activités de l'association reprirent en 1947, approuvées par Mgr Montini, secrétaire d'État de Pie XII (et futur pape sous le nom de Paul VI, qui lui donna la charge de représenter officiellement toutes les activités de charité et de bienfaisance poursuivies par l'Église catholique au niveau international, en particulier à l'ONU. Les diverses associations Caritas ont commencé à s'unir entre elles à partir de 1950, sous l'égide de Mgr Montini. La première assemblée générale de Caritatis Internationalis eu lieu en décembre 1951, avec le soutien du Vatican. Les membres fondateurs étaient issus de treize pays: l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie, le Luxembourg, le Portugal, l'Espagne, la Suisse et les États-Unis. En 1957 la Confédération prit le nom de Caritatis Internationalis pour refléter sa présence mondiale, et est aujourd'hui présente dans 164 pays et territoires.

Engagement mondial[modifier | modifier le code]

Depuis, Caritas Internationalis est présent sur tous les fronts de la pauvreté à travers le monde. Lors de la guerre du Biafra, Caritas a participé, avec la Croix-Rouge, à des ponts aériens visant à apporter nourriture et médicaments aux civils[1]. Toutefois, croyant à tort à une guerre de religion, Caritas a aussi recruté le mercenaire suédois Carl-Gustav von Rosen pour soutenir la sécession dirigée par le colonel Odumegxu Ojukwu et les Ibos chrétiens[2].

Éthique[modifier | modifier le code]

Caritas Internationalis est une organisation caritative d'inspiration chrétienne. Dans sa lettre pontificale lui conférant la personnalité juridique canonique publique, Jean-Paul II résume son inspiration ainsi:

« Au cours de la Dernière Cène, la veille de sa Passion, le Seigneur Jésus a laissé une consigne précise à ses Apôtres: «Je vous donne un commandement nouveau: vous aimer les uns les autres; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres» (Jn 13, 34). Soutenue par ce mandat, l'Eglise a annoncé l'Evangile et a dispensé la grâce des sacrements, en se préoccupant toujours d'accompagner son action par le témoignage de l'amour. Ainsi, dès le début, la vie de la communauté chrétienne a été caractérisée par l'exercice concret de la charité, exprimée en particulier dans l'attention à l'égard des pauvres et des faibles (cf. Ac 2, 42-47). Depuis presque deux siècles, sont apparus dans le domaine diocésain et paroissial des groupes qui ont par la suite pris le nom de Caritas, en poursuivant l'objectif d'assister ceux qui se trouvaient dans des situations de besoin[3]. »

— Jean Paul II

Caritas apporte l’aide aux plus vulnérables, sans distinction de race ou de religion, au nom des catholiques du monde entier.

Organisation[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Caritas compte 165 membres. Un membre est une organisation caritative nationale ou un groupe collectif de ces organisations œuvrant avec l’appui de leur Église respective, ou bien une organisation caritative internationale reconnue par le Vatican vouée au progrès et au développement de l’homme.

Président[modifier | modifier le code]

Le représentant au niveau mondial de Caritas est actuellement le cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga.

Secrétariat Général[modifier | modifier le code]

Le directeur général de Caritas Internationalis est Michel Roy, Secrétaire générale en charge depuis 2011. Le Secrétariat général couvre les domaines suivants : interventions d’urgence, plaidoyer et communications, liaison internationale et renforcement des capacités.

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Tous les quatre ans, les représentants de tous les pays membres se réunissent en la Cité du Vatican pour étudier le travail réalisé et approuver le budget. L’Assemblée générale élit un groupe plus restreint, appelé comité exécutif, qui a un mandat de quatre ans pour gouverner les activités de la confédération. L’Assemblée générale élit aussi le Président, le Secrétaire général, le Trésorier et les sept Présidents régionaux de Caritas Internationalis. Ce groupe plus des observateurs constituent le bureau ayant une responsabilité mondiale de gouvernance.

Régions[modifier | modifier le code]

La maison Caritas à Caine Road, Hong Kong.

Caritas Internationalis est divisée en sept régions, qui travaillent ensemble pour promouvoir les activités interrégionales, soit : Afrique, Asie, Europa (Europe), Amérique latine et Caraïbes, Moyen Orient et Afrique du Nord (MONA), Amérique du Nord, et Océanie.

Financement[modifier | modifier le code]

Au sein de Caritas Internationalis, chaque unité locale est autonome et indépendante. Toutefois, un principe du soutien de la communauté mondiale tout entière est reconnue et se manifeste le plus souvent par des coopérations entre différentes unités nationales. Le financement de Caritas provient de dons en argent et en nature. Le budget global, issus essentiellement de dons privés mais aussi de fonds publics, avoisine les 4 milliards d'euros en 2011.

Salariés et bénévolat[modifier | modifier le code]

À l'échelle mondiale, elle emploient en 2011 40 000 salariés et disposent de 125 000 bénévoles qui donnent du temps [4].

Pour son bon fonctionnement, Caritas Internationalis dispose d'une large équipe de volontaires bénévoles. Les bénévoles qui travaillent avec Caritas accomplissent leur travail en allant dans des centres locaux de Caritas ou dans l'église la plus proche, où chacun peut s'engager et rendre un service. Aucune inscription ne peut se faire par Internet. Selon les activités des pays, les bénévoles reçoivent une formation adéquate pour travailler et se développer.

Bureaux[modifier | modifier le code]

Caritas a des bureaux auprès des Nations Unies à New York et à Genève, et son siège dans la Cité du Vatican. Son Secrétariat Général est situé dans le Palazzo San Calisto au Vatican.


[modifier | modifier le code]

Le graphiste Bert Hunter conçu, en 1962, le logo de la "croix de feu", symbole de la charité, représentant une croix dont émanent dans quatre directions des flammes stylisées. La ligne verticale de la croix symbolise le lien entre Dieu et l'homme, alors que la ligne horizontale symbolise la «responsabilité des populations pour elles-mêmes et entre elles". La flamme est un symbole de chaleur, métaphore du soutien et de la solidarité qui feront la charité concrète.

Devise[modifier | modifier le code]

Le mot Caritas, Amour/Charité en latin, ornait déjà l'intérieur de l'image du Sacré-Cœur révélée à Sainte Marguerite-Marie par les apparitions de Paray-le-Monial en France au XVIIe siècle et ce mot au centre d'un cœur dont sortent des flammes ardentes, et symbolise chez les catholiques, la charité issue du Cœur de Jésus, Homme et Dieu (cf. Hymne à la Charité de Saint Paul, seconde épître aux Corinthiens) enseignée au peuple chrétien : La Charité est aussi une des trois vertus théologales, enseignée par Saint Jean, elle concerne l'Amour de Dieu et celui du prochain blessé.

Domaines d'interventions[modifier | modifier le code]

Paix et réconciliation[modifier | modifier le code]

Afin de promouvoir le respect des personnes humaines, premières victimes des conflits armées, Caritas Internationalis s'engage dans le promotion de la paix et de la réconciliation à travers le monde. Ses interventions récentes ont visées la guérison interconfessionnelle au Sri Lanka [5], la protection des civils vulnérables dans les conflits en Colombie [6], ou encore l'enseignement de cours sur le rétablissement de la paix a été organisé dans une école primaire de Bagdad, pendant la période de Noël, dans le but d’améliorer la coexistence entre les enfants musulmans et chrétiens [7].

Urgences[modifier | modifier le code]

Bien que déterminé à engager des programmes sur le long terme, Caritas répond aussi dans l'urgence aux crises mondiales. Afin de pouvoir financer ses opérations exceptionnelles, Caritas lance régulièrement des appels de fonds, notamment l'appel 2010 visant à aider directement 350 000 personnes dans la région soudanaise du Darfour, notamment 240 000 personnes qui ont perdu leur maison [8].

Justice économique[modifier | modifier le code]

L'orphelinat Saint Nicolas, dirigé par Caritas à Novosibirsk, Russie

Caritas Internationalis œuvre afin que les dirigeants mondiaux respectent leur promesse de mettre un terme à la pauvreté d’ici 2015 lorsqu’ils ont décidé d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Caritas Internationalis est aussi un acteur de cette justice économique en menant des programmes de grande ampleur et d'impact local, comme des programmes de micro-crédit en Afrique. Ainsi, Caritas Ouganda a commencé ses activités de microfinance avec la création d’un fonds de secours d’urgence à l’intention des veuves de guerre et de ceux qui ont perdu leur habitation en raison du conflit. Le fonds a grossi pour devenir le Centenary Rural Development Bank, qui est la plus grosse institution de microfinance en Ouganda et la deuxième plus grande banque du pays [9].

Changement climatique[modifier | modifier le code]

Caritas s’efforce d’aider les communautés à s’adapter aux effets des changements climatiques, par exemple en construisant des abris anti-cyclones au Bangladesh ou en mettant sur pied des systèmes d’alerte précoce dans la région sahélienne d’Afrique de l’Ouest particulièrement exposée à la sécheresse [10]. En janvier 2008, Caritas Internationalis a créé un service “Changement climatique” au sein de sa délégation CI à Genève en Suisse pour participer activement aux débats actuels – au sein des Nations Unies et d’autres organisations internationales – sur les risques que présente le changement climatique, surtout pour les pauvres et les plus vulnérables.

VIH/SIDA[modifier | modifier le code]

Caritas s'engage contre le SIDA en apportant son aide aux hommes, aux femmes et aux enfants atteints par le virus. Au Vietnam, Le refuge, qui est géré par l’archevêché d’Ho Chi Minh Ville et est financé par Caritas, dispense des soins, distribue des médicaments et anime des programmes d’éducation à l’intention des mères et des enfants porteurs du VIH[11]. Caritas Internationalis travaille avec l'ONUSIDA afin de témoigner de l’expertise des organisations parrainées par l’Église catholique dans leur travail de riposte au sida. Des efforts conjoints ont abouti à un message du Pape Benoît XVI en décembre 2005, appelant à la compassion à l’égard des personnes vivant avec le VIH[12].

Migrations[modifier | modifier le code]

Estimant que près de 2,4 millions de personnes seraient victimes de la traite chaque année dont la moitié seraient des mineurs, Caritas manifeste sa solidarité, en tant que partenaire d’exécution du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans 21 pays, en dénonçant le traitement inhumain des migrants, en les soutenant là où ils sont et en aidant ceux qui souhaitent réintégrer leur pays d'origine. Les organisations Caritas appartiennent au réseau ERSO (organisations européennes d’appui à la réintégration). Placée sous la direction de Caritas Autriche, cette initiative offre des services de conseil aux migrants avant qu’ils ne quittent leur pays. En 2008, le projet a mis l’accent sur l’aide en faveur des migrants rentrant chez eux, en particulier ceux qui se sont vu refuser l’asile [13].

Présence internationale[modifier | modifier le code]

Le réseau international de Caritas Internationalis, basée à la Cité du Vatican, regroupe 162 organisations catholiques dans presque 200 pays et régions concernés par des désastres, le besoin de développement et des projets sociaux[14].

Caritas Europe coordonne la collaboration de 48 organisations basées dans 44 pays, se préoccupant de la pauvreté, du chômage et des migrations dans toute la région Europe et collaborant avec d'autres organisations caritatives en Europe. Caritas Europa est l'une des sept principales zones et régions de Caritas Internationalis et a son siège à Bruxelles [15].

L'organisation Caritas International et la Conférence épiscopale allemande, dont fait partie le chapitre allemand de Caritas, sont responsables des secours d'urgence et de secours aux sinistrés. Chaque année, Caritas International gère un portefeuille mondial allant jusqu'à 1500 projets d'aide. Dans les années récentes, il atteignait en moyenne 56 millions d'euros dépensés par an.

La liste complète des organisations membres de Caritas comprend:

Afrique sub-saharienne[modifier | modifier le code]

On compte 45 agences nationales.

Asie[modifier | modifier le code]

On compte 23 agences nationales, y compris:

Europe[modifier | modifier le code]

Caritas Europa regroupe 48 agences nationales, y compris en :

Amériques[modifier | modifier le code]

Moyen-Orient et Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

MONA est le nom de l'agence régionale Caritas MONA qui regroupe 17 agences nationales, y compris :

Océanie[modifier | modifier le code]

6 agences régionales, y compris :

Publications[modifier | modifier le code]

Caritas Internationalis concentre aussi ses réflexions dans des publications. Outre ses rapports annuels, Caritas Internationalis produit des dossiers thématiques concernant des sujets d'actualités pivotant autour de ses thèmes d'intervention [1].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frerk, Carsten. Caritas und Diakonie in Deutschland. Alibri: 2005. (ISBN 3-86569-000-9).
  • Maurer, Catherine. Caritas. Un siècle de charité organisée en Alsace. La Fédération de Charité-Caritas d'Alsace 1903-2003 Strasbourg: 2003. (ISBN 2-7468-1167-7).
  • Schwarz, Friedhelm. Wirtschaftsimperium Kirche - der mächtigste Konzern Deutschlands. 2005. Rezension in der WELT v. 18.8.05.

Liens externes: vous avez oublié l'Espagne dans la liste européenne[modifier | modifier le code]