Beška

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Beška
Бешка
L'église de la Présentation de la Mère-de-Dieu à Beška
L'église de la Présentation de la Mère-de-Dieu à Beška
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Syrmie
District Syrmie (Srem)
Municipalité Inđija
Maire
Mandat
Milan Vukobrat
2012-2016
Code postal 22 324
Démographie
Gentilé Beščana
Population 5 783 hab. (2011)
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 47″ N 20° 03′ 58″ E / 45.1297, 20.066145° 07′ 47″ Nord 20° 03′ 58″ Est / 45.1297, 20.0661  
Altitude 122 m
Superficie 4 570 ha = 45,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Beška

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Beška
Liens
Site web Site

Beška (en serbe cyrillique : Бешка) est une localité de Serbie située dans la province autonome de Voïvodine. Elle fait partie de la municipalité d'Inđija dans le district de Syrmie (Srem). Au recensement de 2011, elle comptait 5 783 habitants[1].

Beška, officiellement classé parmi les villages de Serbie, est une communauté locale, c'est-à-dire une subdivision administrative, de la municipalité d'Inđija[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Beška dans la municipalité d'Inđija

Beška se trouve dans la région de Syrmie, au pied du versant oriental du massif de la Fruška gora, à proximité de la rive droite du Danube.

Le Danube à Beška

Histoire[modifier | modifier le code]

Le secteur de Beška était habité à la Préhistoire, ainsi qu'en témoigne le site de Kalakača, situé à 4 kilomètres du village sur une terrasse de lœss dominant le Danube ; y ont été mis au jour des vestiges remontant à la fin de l'âge du bronze et à l'âge du fer, notamment des céramiques, des huttes circulaires et des silos, le tout caractéristique de la culture de Bosut[3] ; en raison de son importance, Kalakača est inscrit sur la liste des sites archéologiques de grande importance de la République de Serbie[4]. Dans le secteur de Beška, une nécropole romaine a également été découverte, datant des IIIe et IVe siècles ; une des tombes conserve des fresques qui remontent à la période de la Tétrarchie[5].

Beška est mentionné pour la première fois en 1546 ; à cette époque, le village faisait partie de l'Empire ottoman et appartenait au sandjak de Syrmie, une subdivision du pachalik de Budin. Par le traité de Karlowitz, signé en 1699, il entra dans les possessions des Habsbourgs et fut rattaché à la zone tampon de la Frontière militaire ; il fit alors partie des terres de la puissante famille Odescalchi[6].

Au moment de la révolution de 1848, les habitants de Beška envoyèrent des délégués à l'assemblée de mai qui se tint à Sremski Karlovci et où l'on vota la création de la Voïvodine de Serbie, une province autonome au sein de l'Empire d'Autriche. En 1949, le village fut intégré au Voïvodat de Serbie et du Banat de Tamiš qui perdura jusqu'en 1860 ; il fut alors de nouveau rattaché à la Frontière militaire puis fit partie du royaume de Croatie-Slavonie, une entité rattachée au royaume de Hongrie au sein de l'Empire d'Autriche-Hongrie. À cette époque, des populations germaniques vinrent s'y installer[6].

Après la dislocation de l'Autriche-Hongrie en 1918, Beška fit partie du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, qui, en 1929, devint le Royaume de Yougoslavie ; après 1929, le village fut rattaché à la Banovine du Danube[6]. Après la Seconde Guerre mondiale, les Allemands durent quitter le village précipitamment. Au moment des guerres de Yougoslavie, des Serbes vinrent s'y installer, venant principalement de la Slavonie, de la Lika, de la Dalmatie et de la Bosnie[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
3 648 3 976 5 378 6 351 6 377 6 166 6 239[7] 5 783[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population était de 37,3 ans pour les hommes et 40,6 ans pour les femmes[8].

Répartition de la population par nationalités (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 76,4 % de la population ; le village abritait notamment des minorités croates (8,1 %), hongroises (2,2 %) et roms (1,4 %)[9].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, l'âge moyen de la population était de 41,8 ans, 40,3 ans pour les hommes et 43,4 ans pour les femmes[10].

Culture[modifier | modifier le code]

La maison de la culture Branko Radičević a ouvert ses portes en 1986[11]. L'association culturelle et artistique Branko Radičević a été créée en 1952 ; elle anime notamment un groupe folklorique et une troupe de théâtre[12].

Un journal, les Beščanske novine (les « Nouvelles de Beška ») est publié dans le village.

Sport[modifier | modifier le code]

Beška possède un club de football, le FK Hajduk Beška, créé en 1926[13]. Le village possède aussi un club de basket-ball, le KK Hajduk, fondée en 1971[14], et un club de handball, le RK Hajduk, lui aussi fondé en 1971[15] ; on y trouve encore un club de basket-ball féminin, un club de bowling, un club de football en salle, un club d'échecs et un club d'athlétisme[16].

Éducation[modifier | modifier le code]

Beška abrite une école maternelle, l'école Maslačak, qui est une antenne de l'école Boško Buha d'Inđija ; elle accueille les enfants de 6 mois à 3 ans[17]. Le village abrite aussi une école élémentaire (en serbe : osnovna škola), l'école Braća Grulović, dont l'origine remonte à 1690 ; elle a reçu son nom actuel en 1965 ; fin 2009, elle accueillait 226 élèves dans les classes inférieures et 260 élèves dans les classes supérieures[18].

Économie[modifier | modifier le code]

40 % de la population de Beška travaille à Belgrade et à Novi Sad, tandis que le reste de la population active travaille dans l'agriculture et la viticulture.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Beška est située au pied de la Fruška gora. Un parc national a été créé dans le massif en 1960[19],[20] ; en 2000, le secteur a été désigné comme une zone importante pour la conservation des oiseaux (en abrégé : ZICO)[21].

La réserve naturelle du Koviljsko-petrovaradinski rit s'étend en partie sur le territoire du village ; l'ensemble couvre une superficie de 4 840 ha[22] ; en 2000, un secteur de 5 500 ha a été défini comme une zone importante pour la protection des oiseaux. On y rencontre notamment la cigogne noire (Ciconia nigra) et le pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla)[23].

L'église orthodoxe de la Présentation de la Mère-de-Dieu de Beška date de la seconde moitié du XVIIIe siècle ; elle est inscrite sur la liste des monuments culturels de grande importance de la république de Serbie[24] ; son iconostase a été peinte par Pavle Bošnjaković entre 1838 et 1840 dans un style classicisant[25]. Sur le territoire du village se trouve aussi la chapelle de la Sainte-Parascève, mentionnée pour la première fois en 1781[26]. Le village abrite aussi une église catholique, une église évangélique et une église réformée[27].

Le monument aux habitants exécutés du village est classé[28].

Transport[modifier | modifier le code]

Beška se trouve à 28 kilomètres de Novi Sad et à 56 kilomètres de Belgrade. Le pont de Beška, sur le Danube, est situé sur la route européenne E75 ; il a été construit en 1975 et rénové en 2011. Conçu par l'ingénieur Branko Žeželj, il a été réalisé par la société belgradoise Mostogradnja[29].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Danica Jovanović (1886-1914), une femme peintre, est née à Beška, tout comme le peintre et caricaturiste Miro Stefanović. Le héros national Nikola Grulović (1888—1959) et le poète Veljko Vukmanović (1930-2005) sont également originaires du village.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (sr) « Mesne zajednice », sur http://irig.rs, Site de la municipalité d'Inđija (consulté le 17 janvier 2013)
  3. (sr) « Kalakača », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  4. (sr) « Kalakača, Beška », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 17 janvier 2013)
  5. (sr) « Rimska nekropola », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  6. a, b, c et d (sr) « Istorija », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  7. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  8. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  9. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  10. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  11. (sr) « Dom kulture », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  12. (sr) « KUD Branko Radičević », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  13. (sr) « FK Hajduk », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  14. (sr) « KK Hajduk », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  15. (sr) « RK Hajduk », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  16. (sr) « Sport », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  17. (sr) « Predškolska ustanova „Boško Buha“ Inđija », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  18. (sr) « Osnovna škola „Braća Grulović“ », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  19. (sr)(en) « Site du Parc national de Fruška gora » (consulté le 13 janvier 2013)
  20. (en) « Fruska Gora National Park », sur http://protectedplanet.net (consulté le 13 janvier 2013)
  21. (en) « Fruska Gora », sur http://www.birdlife.org (consulté le 13 janvier 2013)
  22. (sr)[PDF] « Registar zaštićenih prirodnih dobara », sur http://www.natureprotection.org.rs, Site de l'Institut pour la protection de la nature de Serbie (consulté le 16 janvier 2013)
  23. (en) « Koviljski rit », sur http://www.birdlife.org (consulté le 13 janvier 2013)
  24. (sr) « Crkva Vavedenja, Beška », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 17 janvier 2013)
  25. (sr) « Srpska pravoslavna crkva », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  26. (sr) « Vodica », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  27. (sr) « Crkve », sur http://www.beska.rs, Site de Beška (consulté le 17 janvier 2013)
  28. (sr)[xls] « Liste des monument culturels de Serbie par n° d'identifiant », sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 17 février 2013)
  29. (fr) « Pont de Beska », sur http://fr.structurae.de, Site de Structurae (consulté le 17 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]