Bataille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille (homonymie).

Une bataille est un combat entre deux ou plusieurs groupes. Les batailles ont généralement lieu dans le cadre d'une guerre. Le nombre de combattants est très variable et peut aller de quelques individus dans chaque camp à plusieurs centaines de milliers.

On considère généralement que l'un des camps en présence est victorieux lorsque son adversaire s'est rendu, s'est dispersé, a fait retraite ou a été rendu incapable de poursuivre des opérations militaires. Le stratège allemand Carl von Clausewitz a affirmé que « l'utilisation des batailles pour gagner la fin de la guerre » était l'essence de la stratégie.

Caractéristiques des batailles[modifier | modifier le code]

L'historien militaire britannique Sir John Keegan a suggéré qu'une définition idéale de la bataille était « quelque chose qui intervient entre deux armées menant à la destruction morale puis physique de l'une ou l'autre d'entre elles », bien qu'on ne puisse que rarement résumer si simplement les causes et conséquence d'une bataille.

Le but d'une bataille est d'atteindre un point décisif, qui est idéalement la victoire, mais la stratégie et les circonstances requièrent souvent un compromis. Un camp obtient la victoire quand son adversaire se rend, se retrouve dispersé, forcé à fuir ou est rendu militairement inutile pour la suite des combats. Cependant, une bataille peut se terminer par une victoire à la Pyrrhus qui finit par donner faveur au camp « perdant ». Une bataille peut également se transformer en impasse, sans aboutir à un résultat décisif pour un camp.

Avant le XXe siècle, la majorité des batailles étaient de courte durée, la plupart durant une journée ou moins (les batailles de Gettysburg ou de Leipzig étant en cela exceptionnelles, ayant chacune duré 3 jours.) Cela était principalement dû à la difficulté d'approvisionner une armée sur le champ de bataille. Le moyen typique de prolonger une bataille était de recourir à la poliorcétique, c'est-à-dire aux techniques de siège. Les améliorations au niveau des transports et la mise en place des guerres de tranchée, qui sont de la même nature que les sièges, font que la durée des batailles s'étend sur des semaines voir des mois, particulièrement durant la Première Guerre mondiale. Cependant, durant de si longues batailles la rotation régulière des unités fait que les périodes de combat intensif auquel était soumis chaque soldat tendent à rester brèves.

Les batailles peuvent être à une petite échelle, impliquant seulement une poignée de combattants, par exemple deux escouades, jusqu'à des batailles au niveau d'armées entières impliquant des centaines de milliers d'individus. L'espace que prend une bataille dépend de l'armement de ses combattants. Avant l'invention de l'artillerie et des aéronefs, les batailles se tenaient entre deux camps se tenant à portée de vue l'un de l'autre, quand ce n'était pas directement au contact. La profondeur des champs de bataille s'est étendue dans la guerre moderne avec les unités de soutien restant à l'arrière (ressources, artillerie, unités médicales, etc.) dépassant maintenant en nombre les troupes engagées sur la ligne de front.

Les batailles sont, de manière générale, constituées d'une multitudes de combats individuels et les combattant n'ont généralement connaissance que d'une partie limitée des événements. Le soldat d'infanterie peut avoir peu d'éléments lui permettant de savoir s'il participe à un raid mineur ou à une offensive majeure, ou d'anticiper le cours futur de la bataille, et ainsi peu des soldats en première ligne le premier jour de la bataille de la Somme, le 1er juillet 1916, auraient pu anticiper qu'ils participeraient toujours à la même bataille cinq mois plus tard. À l'inverse, certains des soldats Alliés qui venaient d'infliger une défaite à la France à la bataille de Waterloo s'attendaient pleinement à avoir à combattre à nouveau le lendemain.

Types de batailles[modifier | modifier le code]

Par forces engagées[modifier | modifier le code]

Terrestre, navale, aérienne (Bataille d'Angleterre), aéronavale, aéroterrestre, opérations combinées telles que la Bataille de Normandie, bataille de cavalerie, d'artillerie

Par la tactique employée et les objectifs visés[modifier | modifier le code]

Bataille de siège, de rupture, d'usure, d'encerclement, d'enveloppement (Bataille de Cannes), d'anéantissement, embuscade (Roncevaux), débarquement

Par l'issue[modifier | modifier le code]

Bataille décisive, bataille

Par l'importance des forces engagées[modifier | modifier le code]

Bataille totale, combat, engagement, accrochage, coup de main, escarmouche

Dénomination des batailles[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :