Ahmet III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ahmet III
Le sultan Ahmet III
Le sultan Ahmet III
Titre
23e Sultan Ottoman

27 ans, 0 mois et 30 jours
Prédécesseur Mustafa II
Successeur Mahmud Ier
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance
Lieu de naissance Dobritch
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Constantinople
Père Mehmed IV
Mère Emetullah Rabia Gülnûş Sultan
Conjoint 15 épouses
Enfant(s) 31 enfants

Signature

Ahmet III
Dynastie ottomane

Ahmet III (né le 30 décembre 1673 - mort le 1er juillet 1736) fut le 23e sultan de l'empire ottoman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Mehmed IV, Ahmet III succéda le 21 août 1703 à Mustafa II, son frère, qui venait d'être déposé par les janissaires.

Il donna asile à Charles XII, après la défaite de Poltava, battit Pierre le Grand sur le Prout (1711), et conquit la Morée sur les Vénitiens, mais il fut vaincu par les Impériaux à Peterwaradin, 1716, perdit Belgrade, et fut forcé de signer en 1718 avec l'Empire la paix de Passarowitz.

Le règne d'Ahmet III est marqué par une velléité de réforme. L'empire est en position défensive depuis depuis la fin du XVIIe siècle, son territoire se rétrécit (concessions territoriales suite aux traités de Karlowitz et de Passarowitz) et sa démographie accuse un certain recul. Le sultan sent donc bien que la réforme est nécessaire et c'est ainsi qu'il s'entoure d'un grand vizir à l'esprit réformateur, Damad Ibrahim (1718 - 1730). La longévité politique de Damad Ibrahim est peu commune, de fait, le sultan comprend que la réforme doit s'inscrire dans un processus de longue durée, d'où la nécessité que le grand vizir se maintienne dans ses fonctions.

Ahmet III favorise les contacts avec l'Occident et témoigne d'une véritable ouverture culturelle. L'objet de cette ouverture est de s'inspirer des états modernes occidentaux de sorte que l'empire ottoman puisse se redresser. La pénétration de la culture occidentale est d'ailleurs décelable par les palais construits à la vénitienne en bordure du Bosphore.

L'esprit de réforme se heurte néanmoins à la réaction des janissaires, jaloux de leurs privilèges, et qui par mécontentement avaient déjà déposé Mehmet IV en 1687 et Mustapha II en 1703. Le sultan succombe à la pression de janissaires emmenés par leur chef (agha) Patrona Halil et doit abandonner son grand vizir, Damad Ibrahim, qui est alors exécuté. Dépourvu de son principal appuis, le sultan ne tarde pas à abdiquer, il meurt 6 ans plus tard en prison, à 62 ans. C'est ainsi que s'achève l'ère des tulipes et que s'ouvre le règne de Mahmud I.

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]