Acide tétrafluoroborique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acide tétrafluoroborique
H+.svg Tetrafluoroborat-Ion.svg
Structure de l'acide tétrafluoroborique
Identification
No CAS 16872-11-0
No EINECS 240-898-3
No RTECS ED2685000
PubChem 28118
ChEBI 38902
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute HBF4  [Isomères]HBF4
Masse molaire[1] 87,813 ± 0,007 g/mol
H 1,15 %, B 12,31 %, F 86,54 %,
Propriétés physiques
fusion −78 °C[2]
ébullition 130 °C (décomposition)[2]
Masse volumique 1,38 g·cm-3 à 20 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Corrosif
C



Transport[2]
80
   1775   
SGH[2]
SGH05 : Corrosif
Danger
H314, P260, P301+P330+P331, P303+P361+P353, P305+P351+P338, P405, P501,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’acide tétrafluoroborique, ou plus simplement acide fluoroborique, est un composé chimique de formule HBF4. C'est un acide fort, de force du même ordre que l'acide nitrique. On le trouve dans le commerce sous forme de solution aqueuse ou dans d'autres solvants, tels que l'éther diéthylique.

Fabrication[modifier | modifier le code]

On ne produit pas l'acide pur, mais on obtient des solutions aqueuses de HBF4 par solvatation à 20-25 °C de l'acide borique H3BO3 dans de l'acide fluorhydrique[3], qui est lui-même une solution aqueuse de fluorure d'hydrogène HF :

B(OH)3 + 4 HFH3O+ + BF4 + 2 H2O.

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'acide tétrafluoroborique est un catalyseur d'alkylation et de polymérisation.

En solution aqueuse, c'est un électrolyte utilisé dans certaines cellules électrochimiques de détection de l'oxygène, constituées d'une anode, d'une cathode et d'une membrane perméable à l'oxygène ; la solution aqueuse de HBF4 dissout l'oxyde de plomb(II) de l'anode sous forme de tétrafluoroborate de plomb en laissant le reste du système intact.

On réalise un étamage électrochimique à l'aide d'un mélange de trioxyde de chrome CrO3, d'acide tétrafluoroborique HBF4 et d'acides sulfoniques HSO3R avec traitement de la cathode. Les électrolytes utilisés dans ces traitements cathodiques sont des mélanges de fluoroborate d'étain(I) et d'acide tétrafluoroborique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e et f Entrée de « Tetrafluoroboric acid » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 4 juin 2011 (JavaScript nécessaire)
  3. (en) D. T. Flood, « Fluorobenzene », Org. Synth., Vol. 2, p. 295.