Acide iodique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acide iodique
Iodic acid.svgIodic-acid-3D-balls.png
Molécule d'acide iodique
Identification
Nom IUPAC acide iodique
iodate d'hydrogène
No CAS 7782-68-5
No EINECS 231-962-1
PubChem 24345
ChEBI 24857
SMILES
InChI
Apparence solide blanc
Propriétés chimiques
Formule brute HIO3  [Isomères]
Masse molaire[1] 175,9106 ± 0,001 g/mol
H 0,57 %, I 72,14 %, O 27,29 %,
pKa 0,75
Propriétés physiques
fusion 110 °C
Solubilité 2 690 g·l-1 (eau, 20 °C)
Masse volumique 4,62 solide
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Corrosif
C
Comburant
O



Transport[2]
-
   3085   
SGH[2]
SGH03 :SGH05 : Corrosif
Danger
H272, H314, P220, P280, P305, P310, P338, P351,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acide iodique est un composé chimique de formule brute HIO3. C'est un oxoacide d'iode dont la base conjuguée est l'anion iodate IO3-. Il contient un atome d'iode à l'état d'oxydation +5 et est l'un des oxoacides d'halogène les plus stables.

Propriétés chimiques[modifier | modifier le code]

L'acide iodique est un oxydant fort très soluble dans l'eau mais, contrairement à ses homologues HClO3 et HBrO3, il peut également être isolé à l'état pur.

Il se déshydrate en pentoxyde d'iode I2O5 par chauffage contrôlé, puis se décompose par chauffage plus poussé en un mélange d'iode I2, d'oxygène O2 et d'oxydes d'iode inférieurs.

On peut le préparer en oxydant de l'iode avec des oxydants forts tels que l'acide nitrique HNO3, le chlore Cl2, l'acide chlorique HClO3 ou le peroxyde d'hydrogène H2O2[3], par exemple :

I2 + 6 H2O + 5 Cl2 \begin{smallmatrix}\rightleftharpoons\end{smallmatrix} 2 HIO3 + 10 HCl.

Dans cette réaction, l'acide chlorhydrique doit être éliminé au fur et à mesure afin de ne pas renverser l'équilibre en réduisant l'acide iodique nouvellement formé, ce qu'on peut réaliser par exemple avec de l'oxyde de mercure HgO.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c SIGMA ALDRICH
  3. (de) Arnold F. Holleman, Nils Wiberg, « Lehrbuch der Anorganischen Chemie », 102e édition, Berlin, 2007. (ISBN 978-3-11-017770-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]