Hexafluoroéthane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hexafluoroéthane
Hexafluoroethane.png Hexafluoroethane-3D-balls.png
Structure de l'hexafluoroéthane
Identification
Nom IUPAC 1,1,1,2,2,2-hexafluoroéthane
Synonymes

perfluoroéthane
R116

No CAS 76-16-4
No EINECS 200-939-8
No RTECS KI4110000
PubChem 6431
ChEBI 32905
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C2F6  [Isomères]
Masse molaire[1] 138,0118 ± 0,0016 g/mol
C 17,41 %, F 82,59 %,
Propriétés physiques
fusion −101 °C[2]
ébullition −78,2 °C[2]
Masse volumique 1,608 g·cm-3[2] à ébullition
6,2474 kg·m-3[2] à °C et 101,3 kPa
Pression de vapeur saturante 3 MPa[2] à 20 °C
Point critique 19,9 °C[2] et 3,04 MPa[2]
Point triple −100 °C[2] et 26,5 kPa[2]
Précautions
Transport[2]
20
   2193   
SGH[2],[3]
SGH04 : Gaz
Attention
H280, P410+P403,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hexafluoroéthane est un perfluorocarbure de formule brute C2F6. Il s'agit d'un gaz incolore et inodore plus lourd que l'air, non combustible, très peu soluble dans l'eau mais davantage dans l'éthanol. C'est un puissant gaz à effet de serre, dont le potentiel de réchauffement global (GWP) est de 9200[2], avec un forçage radiatif de 1 mW·m-2 et une durée de vie dans l'atmosphère terrestre estimée à 10 000 ans ; son potentiel de déplétion ozonique (ODP), en revanche, est nul[2]. Il est émis, avec le tétrachlorure de carbone CCl4, essentiellement lors de la production d'aluminium par électrolyse (procédé Hall-Héroult).

Thermiquement stable, il ne se décompose à l'air libre qu'au-dessus de 800 °C en fluorure d'hydrogène HF, monoxyde de carbone CO et dioxyde de carbone CO2.

Il est couramment utilisé dans l'industrie microélectronique pour réaliser des gravures sélectives d'oxydes et de siliciures métalliques par rapport à leur substrat métallique, ainsi que pour graver le dioxyde de silicium SiO2 sur le silicium Si.

Il est également utilisé comme fluide frigorigène, avec le trifluorométhane CHF3 (fluoroforme).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Entrée de « Hexafluoroethane » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 14 mars 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. Fiche Sigma-Aldrich du composé Hexafluoroéthane ≥ 98 %, consultée le 14 mars 2013.