1994 par pays en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1991 1992 1993  1994  1995 1996 1997

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Nunavut, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Territoires du Nord-Ouest, Yukon), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de l'Europe : Les évènements par pays de l'année 1994 en Europe. Les évènements thématiques sont traités dans 1994 en Europe

1992 par pays en Europe - 1993 par pays en Europe - 1994 - 1995 par pays en Europe - 1996 par pays en Europe

Continent européen[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Arménie Arménie[modifier | modifier le code]

  • 9 mai : cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan[1] tandis que le président Aliev semble décidé à mener à leur terme les négociations engagées avec le gouvernement arménien.
  • 5 octobre : l’Arménie devient membre du programme de partenariat pour la paix de l’OTAN.

Drapeau de l'Autriche Autriche[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Belgique Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1994 en Belgique.

Drapeau de la Biélorussie Biélorussie[modifier | modifier le code]

  • 26 janvier : Stanislav Chouchkevitch, président de Biélorussie, est destitué par le Soviet suprême, officiellement en raison de son incapacité à contrôler la corruption existant au sein du gouvernement, mais en réalité à cause de son opposition au rapprochement avec la Russie. Il est remplacé par le conservateur Myechyslaw Hryb.
  • 30 mars : la Biélorussie adopte une nouvelle Constitution, proclame sa neutralité et son opposition au nucléaire.
  • 23 juin-10 juillet : le populiste Aliaksandr Loukachenka remporte une victoire écrasante sur le Premier ministre sortant Vyacheslav Kebich à la première élection présidentielle en Biélorussie.

Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine[modifier | modifier le code]

  • 5 février : explosion d'un obus de mortier sur un marché de Sarajevo : 68 morts, l'attitude des nations envers les Serbes va se durcir.
  • 28 février :
    • Première intervention de l'Otan en ex-Yougoslavie[3]. Quatre avions de combat sont abattus.
  • 29 mars, guerre de Bosnie-Herzégovine :
    • Signature d'un cessez-le-feu à Washington[4].
    • Poursuite des combats en Bosnie-Herzégovine. Les Américains commencent à s’impliquer, arment les troupes bosniaques, et obtiennent que Croates et Musulmans mettent un terme à leurs affrontements pour constituer une fédération au sein de la Bosnie-Herzégovine. Slobodan Milošević rompt alors avec le gouvernement serbo-bosniaque installé à Pale, impose un embargo et se présente comme le champion de la paix. Il obtient une levée partielle des sanctions de l’ONU et renforce sa popularité auprès de son électorat.
  • 13 mai : plan de paix du « groupe de contact » sur la Bosnie-Herzégovine, donnant 51 % du territoire aux Serbes.

Drapeau du Danemark Danemark[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Estonie Estonie[modifier | modifier le code]

  • Février : l’Estonie signe l’accord de partenariat pour la paix, coopération militaire limitée avec l’OTAN. En application des accords d’indépendance et de cet accord de partenariat, les forces armées russes retirent leurs dernières troupes stationnées dans le pays en août.

Drapeau de la Finlande Finlande[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1994 en France.

Drapeau de la Géorgie Géorgie[modifier | modifier le code]

  • 3 février[6] : Accord entre la Russie et la Georgie : la Russie est autorisée à maintenir trois de ses bases militaires sur le territoire géorgien en échange d’entraînement et de fournitures militaires.
  • 23 mars[7] : La Géorgie devient membre d’un programme de partenariat pour la paix, accord de coopération militaire limitée avec l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord.
  • 15 mai : Cessez-le-feu entre l’Abkhazie et la Georgie.
  • 9 juin[8] : 3 000 soldats russes se déploient à la frontière abkhazo-géorgienne pour garantir le maintien de la paix.

Drapeau de la Grèce Grèce[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Hongrie Hongrie[modifier | modifier le code]

  • 31 mars : La Hongrie présente sa candidature à l’Union européenne.
  • 29 mai : Élections législatives en Hongrie : large victoire des anciens communistes. Le Parti socialiste hongrois (l’ancien Parti des travailleurs socialistes hongrois) retrouve une majorité de 72 % des sièges et élit son chef, Gyula Horn, comme Premier ministre.
  • 15 juillet : Gyula Horn, Premier ministre en Hongrie (fin en 1998). Il invite la ligue des démocrates libres à entrer au gouvernement. Une nouvelle série de mesures d’austérité est votée et le programme de privatisation est relancé.

Drapeau de l'Italie Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1994 en Italie.

Drapeau de la Lettonie Lettonie[modifier | modifier le code]

  • 31 août : Les troupes russes se retirent officiellement de Lettonie, laissant sur place un petit contingent de 3 000 hommes. Un accord conclu entre les deux pays autorise la Russie à utiliser une base radar de veille à grande distance, à Skrunda, jusqu’en 1998.

Drapeau de la Macédoine Macédoine[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Moldavie Moldavie[modifier | modifier le code]

  • 27 février : Premières élections législatives libres de Moldavie. Victoire du Parti démocratique agraire, de tendance communiste, suivi par une coalition de partis socialistes. Ces deux groupes forment un gouvernement d’union nationale.
  • 6 mars : Par référendum, les Moldaves refusent largement le rattachement à la Roumanie, dans ses frontières de 1990, c’est-à-dire y compris la Transnistrie.
  • 16 mars[9] : La Moldavie signe le partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • 27 août : Entrée en vigueur de la nouvelle constitution moldave.
  • 28 novembre[10] : La Moldavie signe un accord de coopération économique avec l’Union européenne.

Drapeau de la Norvège Norvège[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Pologne Pologne[modifier | modifier le code]

Roumanie Roumanie[modifier | modifier le code]

  • 28 février : Grève générale en Roumanie pour protester contre l’insuffisance des réformes économiques[13].

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Irlande du Nord Irlande du Nord[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Russie Russie[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Tchétchénie Tchétchénie[modifier | modifier le code]

11 décembre : Crise tchétchène. Le président tchétchène Djokhar Doudaïev apparaît de plus en plus comme une menace et l’exemple de la Tchétchénie, indépendante depuis 1991, comme un dangereux précédent pour tous les séparatistes. De plus, la Tchétchénie contrôle, avec le pipeline en provenance de la mer Caspienne, la route du pétrole de la Russie. En décembre, un décret présidentiel autorise le recours à la force pour contraindre la Tchétchénie à réintégrer la Fédération. Plus de 30 000 hommes sont envoyés sur les lieux mais l’opération militaire, qui devait être de courte durée et qui semblait gagnée d’avance vu la supériorité numérique des Russes, entraîne la Russie dans un véritable désastre ; à la résistance inattendue des Tchétchènes vient s’ajouter le matériel inadapté, les opérations militaires souvent mal préparées et le refus d’obtempérer de certaines unités russes. La violence de l’armée russe, qui s’en prend sans discernement aux objectifs civils et militaires, émeut les opinions publiques en Russie et dans le monde entier.

Drapeau de la Suède Suède[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Suisse Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1994 en Suisse.

Drapeau de l'Ukraine Ukraine[modifier | modifier le code]

  • 14 janvier : Le président ukrainien Leonid Kravtchouk accepte de transférer à la Russie une partie de l’arsenal nucléaire de l’Ukraine en échange de combustible nucléaire destiné à la production d’énergie. Dans le but d’aider au processus de désarmement et d’éviter l’effondrement de l’économie ukrainienne, le gouvernement des États-Unis promet de doubler le montant de son aide à l’Ukraine. L’Ukraine se joint au programme de partenariat pour la paix de l’OTAN, plan conçu pour favoriser la coopération militaire entre les membres de l’OTAN et les pays n’en faisant pas partie.
  • 10 juillet :
    • L’ancien Premier ministre Leonid Koutchma, favorable à un rapprochement avec la Russie, bat Leonid Kravtchouk à l’élection présidentielle en Ukraine.
    • Le Parlement ukrainien approuve l’ensemble des réformes économiques de Koutchma. La Banque mondiale approuve un prêt d’urgence de 500 millions de dollars pour l’Ukraine. Le pays continue à souffrir des difficultés de reconversion de son économie.

Drapeau de l’Union européenne Union européenne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]