Varennes (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varennes.
Varennes
Varennes.
Varennes.
Blason de Varennes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Tarn-Tescou-Quercy vert
Intercommunalité Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne
Maire
Mandat
Alain Albinet
2014-2020
Code postal 82370
Code commune 82188
Démographie
Gentilé Varennois
Population
municipale
572 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 08″ nord, 1° 29′ 55″ est
Altitude 206 m (min. : 88 m) (max. : 202 m)
Superficie 14,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Varennes
Liens
Site web http://www.varennes82.fr/

Varennes est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Varennois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située au sud-est de Montauban et à 6 km au nord de Villemur-sur-Tarn. Elle est limitrophe du département de la Haute-Garonne.

La commune fait partie de l'Aire Urbaine de Toulouse[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Varennes
Villebrumier Saint-Nauphary Verlhac-Tescou
Villebrumier Varennes Verlhac-Tescou
Villemur-sur-Tarn
(Haute-Garonne)
Villemur-sur-Tarn
(Haute-Garonne)
Villemur-sur-Tarn
(Haute-Garonne)

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est accessible par l'autoroute A20 sortie 63 (Albi-Gaillac), puis par la RD999 (ancienne RN999).

La gare la plus proche est celle de Montauban-Villebourbon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Varennes

Son blasonnement est : Palissé en fasce d'or et de gueules de six pièces.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1796 Pierre Terrancle    
1796 1800 Hugues Gontaud    
1800 1808 Jean Marty    
1808 1812 Joseph Pouzols-Clairac    
1812 1822 Joseph Rouffio de Laine    
1822 1830 Pierre Crubilhe    
1830 1831 Antoine Dubeuf-Flacey    
1831 1832 Léonard Ludiere    
1832 1837 Antoine Gerla    
1837 1848 Pierre Crubilhe    
1848 1848 Auguste Ludiere    
1848 1853 Jean-Antoine Félix Crubilhe    
1853 1876 Martial Gerla    
1876 1911 Pierre Eugène Crubilhe    
1911 1916 Jean Muratet    
1916 1919 Jean Bertrand    
1919 1929 Pierre Chaubard    
1929 1941 Alphonse Vacquie    
1941 1942 Jean Boudy    
1942 1944 Francis Greze    
1944 1944 Jean Boudy    
1944 1945 Jean Taillefer    
1945 1947 Francis Greze    
1947 1951 Gaston Pendaries    
1951 1967 Louis Lormieres    
1967 1983 Jean Frayssines    
1983 1989 José Cordebar    
1989 1995 Bernadette Carrasco-Marchand    
1995 en cours
(au 16 juillet 2014[2])
Alain Albinet    
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Varennes fait partie de la Première Circonscription de Tarn-et-Garonne, de la Communauté de Communes Grand Sud Tarn-et-Garonne et du Canton Tarn-Tescou-Quercy Vert.

La commune fait aussi partie de l'Arrondissement de Montauban.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 572 habitants, en diminution de -6,23 % par rapport à 2009 (Tarn-et-Garonne : 5,26 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 435 480 727 756 741 781 720 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
652 679 684 664 616 640 598 545 526
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
494 449 442 378 382 381 384 361 338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
343 337 368 397 409 384 465 610 572
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : coteaux et terrasses de Montauban (VDP).

Sports[modifier | modifier le code]

La commune possède un city-parc pour pratiquer le football, basket ou encore le handball. Un stade est aussi à côté du city-parc.

Varennes est très prisée pour le vélo par les clubs du secteur, pour ses nombreuses côtes et descentes.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'Académie de Toulouse.

Varennes fait partie du secteur du collège Jean-Jacques Rousseau de Labastide-Saint-Pierre ainsi que du secteur du lycée Jules Michelet de Montauban pour la série générale.

Recyclage et traitement des déchets[modifier | modifier le code]

Le ramassage des déchets est géré par la Communauté de Communes Grand Sud Tarn-et-Garonne.

La déchetterie du secteur est celle de Reyniès.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Germaine reconstruite et inaugurée en 1905.
Église Sainte-Germaine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Aire urbaine de Toulouse (004) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 22 juin 2017)
  2. Tableau des électeurs pour les élections sénatoriales, Préfecture de Tarn-et-Garonne, 16 juillet 2014, [lire en ligne], p. 14.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .