Canton de la Vallée des Gaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de la Vallée des Gaves
Canton de la Vallée des Gaves
Situation du canton de la Vallée des Gaves dans le département de Hautes-Pyrénées.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement(s) Argelès-Gazost
Bureau centralisateur Argelès-Gazost
Conseillers
départementaux
Louis Armary
Chantal Robin-Rodrigo
2015-2021
Code canton 65 16
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 15 653 hab. (2016)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Superficie 1 027,97 km2
Subdivisions
Communes 48

Le canton de la Vallée des Gaves est un canton français du département des Hautes-Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial des Hautes-Pyrénées entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 25 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans les Hautes-Pyrénées, le nombre de cantons passe ainsi de 34 à 17.

Le canton de la Vallée des Gaves est formé de communes des anciens cantons d'Argelès-Gazost (23 communes), d'Aucun (10 communes) et de Luz-Saint-Sauveur (17 communes). Il est entièrement inclus dans l'arrondissement d'Argelès-Gazost. Le bureau centralisateur est situé à Argelès-Gazost.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de la Vallée des Gaves comprend les quarante-huit communes suivantes[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Argelès-Gazost
(bureau centralisateur)
65025 CC Pyrénées Vallées des Gaves 2 940 (2016)
Adast 65001 CC Pyrénées Vallées des Gaves 292 (2016)
Agos-Vidalos 65004 CC Pyrénées Vallées des Gaves 425 (2016)
Arbéost 65018 CC Pays de Nay 85 (2016)
Arcizans-Avant 65021 CC Pyrénées Vallées des Gaves 394 (2016)
Arcizans-Dessus 65022 CC Pyrénées Vallées des Gaves 126 (2016)
Arras-en-Lavedan 65029 CC Pyrénées Vallées des Gaves 492 (2016)
Arrens-Marsous 65032 CC Pyrénées Vallées des Gaves 721 (2016)
Artalens-Souin 65036 CC Pyrénées Vallées des Gaves 138 (2016)
Aucun 65045 CC Pyrénées Vallées des Gaves 244 (2016)
Ayros-Arbouix 65055 CC Pyrénées Vallées des Gaves 314 (2016)
Ayzac-Ost 65056 CC Pyrénées Vallées des Gaves 455 (2016)
Barèges 65481 CC Pyrénées Vallées des Gaves 170 (2016)
Beaucens 65077 CC Pyrénées Vallées des Gaves 409 (2016)
Betpouey 65089 CC Pyrénées Vallées des Gaves 88 (2016)
Boô-Silhen 65098 CC Pyrénées Vallées des Gaves 299 (2016)
Bun 65112 CC Pyrénées Vallées des Gaves 140 (2016)
Cauterets 65138 CC Pyrénées Vallées des Gaves 924 (2016)
Chèze 65145 CC Pyrénées Vallées des Gaves 51 (2016)
Esquièze-Sère 65168 CC Pyrénées Vallées des Gaves 399 (2016)
Estaing 65169 CC Pyrénées Vallées des Gaves 78 (2016)
Esterre 65173 CC Pyrénées Vallées des Gaves 191 (2016)
Ferrières 65176 CC Pays de Nay 97 (2016)
Gaillagos 65182 CC Pyrénées Vallées des Gaves 128 (2016)
Gavarnie-Gèdre 65192 CC Pyrénées Vallées des Gaves 352 (2016)
Gez 65202 CC Pyrénées Vallées des Gaves 328 (2016)
Grust 65210 CC Pyrénées Vallées des Gaves 39 (2016)
Lau-Balagnas 65267 CC Pyrénées Vallées des Gaves 518 (2015)
Luz-Saint-Sauveur 65295 CC Pyrénées Vallées des Gaves 979 (2016)
Ouzous 65352 CC Pyrénées Vallées des Gaves 207 (2016)
Pierrefitte-Nestalas 65362 CC Pyrénées Vallées des Gaves 1 155 (2016)
Préchac 65371 CC Pyrénées Vallées des Gaves 227 (2016)
Saint-Pastous 65393 CC Pyrénées Vallées des Gaves 131 (2016)
Saint-Savin 65396 CC Pyrénées Vallées des Gaves 379 (2016)
Saligos 65399 CC Pyrénées Vallées des Gaves 110 (2016)
Salles 65400 CC Pyrénées Vallées des Gaves 226 (2016)
Sassis 65411 CC Pyrénées Vallées des Gaves 83 (2016)
Sazos 65413 CC Pyrénées Vallées des Gaves 123 (2016)
Sère-en-Lavedan 65420 CC Pyrénées Vallées des Gaves 71 (2016)
Sers 65424 CC Pyrénées Vallées des Gaves 110 (2016)
Sireix 65428 CC Pyrénées Vallées des Gaves 65 (2016)
Soulom 65435 CC Pyrénées Vallées des Gaves 257 (2016)
Uz 65458 CC Pyrénées Vallées des Gaves 33 (2016)
Viella 65463 CC Pyrénées Vallées des Gaves 88 (2016)
Vier-Bordes 65467 CC Pyrénées Vallées des Gaves 104 (2016)
Viey 65469 CC Pyrénées Vallées des Gaves 32 (2016)
Villelongue 65473 CC Pyrénées Vallées des Gaves 397 (2016)
Viscos 65478 CC Pyrénées Vallées des Gaves 36 (2016)

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la population municipale du canton était de 15 743 habitants[4].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Louis Armary   PRG Ancien international de rugby
Adjoint au maire d'Ouzous
2015 en cours Chantal Robin-Rodrigo   PRG Directrice départementale de banque
Députée (1998-2012)
Ancienne conseillère générale du Canton de Tarbes-2 (1998-2015)
1re vice-présidente du Conseil départemental chargée du Projet de territoire, de l’attractivité du territoire et de la coopération transfrontalière

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Louis Armary et Chantal Robin-Rodrigo (PRG, 34,3 %) et Jacques Behague et Laurence Boileau (Union de la Droite, 28,57 %). Le taux de participation est de 56,38 % (7 825 votants sur 13 878 inscrits)[5] contre 54,65 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Louis Armary et Chantal Robin-Rodrigo (PRG) sont élus avec 55,2 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 56,52 % (3 797 voix pour 7 836 votants et 13 863 inscrits)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]