Urdazubi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Urdazubi - Urdax
Escudo de Urdax.svg
Image dans Infobox.
Noms officiels
(eu) Urdazubi (depuis )
(es) Urdax (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(eu) UrdazubiVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Comarque
Merindades
Communauté forale
Superficie
8 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
90 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
356 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
44,5 hab./km2 ()
Gentilé
UrdazubiarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Santiago Villares Otheguy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langues officielles
Identifiants
Code postal
31711Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
31239Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Urdazubi en basque ou Urdax en espagnol[1],[2] est un village et une municipalité de la Communauté forale de Navarre, au nord de l'Espagne.

Elle est située dans la zone bascophone de la province où la langue basque est coofficielle avec l'espagnol[1] et la population parlant le basque représentait 91.01 % en 2010.

Elle est située à 80 km de Pampelune et le secrétaire de mairie est aussi celui de Zugarramurdi.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située sur la Nivelle dans la zone bascophone de la province où la langue basque est coofficielle avec l'espagnol.

Avec Zugarramurdi et les deux communes françaises de Sare et d'Ainhoa, Urdazubi compose un territoire transfrontalier, appelé Xareta.

Gentilé[modifier | modifier le code]

Mikel Belazko pense que le nom le plus ancien de la communauté était Urdax. Urdax serait une variante de Urdaiz. C'est un de ces toponymes basco-navarrais en iz et qui était, anciennement, associé à nom de personne, Urda dans ce cas.

Selon Belazko le nom basque actuel du village serait dérivé de l'original Urdax, en ayant ajouté zubi (pont). Urdazubi signifie "pont d'Urdax". En espagnol on aurait conservé le premier nom, Urdax.

Depuis 1989 le toponyme officiel est Urdazubi-Urdax.

Communes[modifier | modifier le code]

La municipalité est constituée de diverses communes :

  • Urdazubi-Urdax est le principal village de la municipalité et détient le rang historique de "Villa"
  • Alkerdi
  • Dantxarinea, connu à tort sous le nom de Dantxaria. C'est un hameau très fréquenté car il offre, avec les Bentas, de nombreux services frontaliers aux Français.
  • Landibar
  • Leorlaz
  • Telleria

Division linguistique[modifier | modifier le code]

En 2011, 80.2% de la population d'Urdazubi avait le basque comme langue maternelle[3]. La population totale située dans la zone bascophone en 2018, comprenant 64 municipalités dont Urdazubi, était bilingue à 60.8%, à cela s'ajoute 10.7% de bilingues réceptifs[3].

Droit[modifier | modifier le code]

En accord avec Loi forale 18/1986 du sur le basque[4], la Navarre est linguistiquement divisée en trois zones. Cette municipalité fait partie de la zone bascophone où l'utilisation du basque y est majoritaire. Le basque et le castillan sont utilisés dans l'administration publique, les médias, les manifestations culturelles et en éducation cependant l'usage courant du basque y est majoritaire et encouragé le plus souvent.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Maison natale d'Axular à Urdazubi
  • Grottes de Ikaburu ou Urdax
  • Moulin d'Urdazubi
  • Ferme Axular, maison natale de l'écrivain Pedro Aguerre dit Axular

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Monastère de San Salvador IXe siècle
  • Ermitage de San Esteban à Alkerdi

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Le village témoigne d'un riche patrimoine culturel. Dans le quartier d'Alkerdi, on peut ainsi visiter les magnifiques Grottes d'Ikaburu située à Urdazubi ou encore le Monastère de San Salvador qui été fondé au IXe siècle par l'Ordre des Prémontrés. Leurs abbés possédaient des voix et votaient dans les Cortes de Navarre. Ce sont eux qui fondèrent les villages de Zugarramurdi et d'Ainhoa. On trouve également dans ce village d'Urdazubi, l'ermitage de San Esteban. De plus, on observe une architecture originale : les maisons sont vantées, avec des boucliers, des bras, dont certains ont appartenu à des indiens d'Amérique.

L'ordre des chanoines réguliers de Prémontré (Aisne) n'ayant été établi par Saint Norbert (1080-1134) qu'à la Noël 1121, il est certain que la fondation - sur l'une des routes pour Saint-Jacques-de-Compostelle - du monastère d'Urdazubi ne peut pas être antérieur au XIIe siècle. Il dépendait alors de l'évêché de Bayonne, et ce jusqu'en 1566 lorsque Philippe II d'Espagne obtint du pape Pie V l'amputation du diocèse de Bayonne qui perdit, au profit de celui de Pampelune, le Val Carlos et les vallées de Baztan, Lerín, Lesaka et Oiartzun.

Personnalités liées au village[modifier | modifier le code]

Légendes[modifier | modifier le code]

Les gens d'Urdazubi pensaient que les grottes d'Ikaburu étaient habitées par les laminak, êtres de la mythologie basque qui habitent dans les ruisseaux. Les laminak se réunissaient dans le "salon de réceptions" qui se trouvent justement à l'entrée des grottes. On pense que la bonne conservation des grottes est justement due à ce que les gens du village n'entraient pas dans celles-ci par peur des laminak.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon la toponymie officielle des municipalités dans la Communauté forale de Navarre
  2. Officiellement « Urdazubi - Urdax » Euskal Herriko leku 2012-07-25 (Site d'Euskaltzaindia ou Académie de la langue basque)
  3. a et b (eu) Nafarroako Datu Soziolinguistikoa 2018 (Données socio-linguistiques en Navarre 2018)
  4. Ley Foral 18/86, de 15 de diciembre de 1986, del Vascuence. Régulation de son usage et de son officialisation. En français sur le site de L'aménagement linguistique dans le monde.
  5. Pedro de Aguerre y Azpilicueta (Urdazubi 1556 - Sare 1644), également connu sous le nom d'Axular, Pedro de Axular, Atxular, écrivain navarrais en langue basque, principal représentant de l'école de Sare et considéré comme un grand "prosiste" de la littérature basque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]