Andosilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andosilla
Blason de Andosilla
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Ribera Alta
Maire
Mandat
Juan Enrique Sanzo Andrés (PSOE)
2007-2011
Code postal 31261
Démographie
Gentilé Andolense (es)
Population 2 807 hab. (2007)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 22′ 59″ nord, 1° 40′ 00″ ouest
Altitude 306 m
Superficie 5 151 ha = 51,51 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Andosilla

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Andosilla

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Andosilla

Andosilla est une ville et une municipalité de la Communauté forale de Navarre au nord de l'Espagne.

Elle est située dans la zone non bascophone de la province. Le castillan est la seule langue officielle alors que le basque n’a pas de statut officiel. Le nombre d'habitants en 2004 était de 2 524.

Communes[modifier | modifier le code]

El puente,

  • La villa
  • El regadío
  • Barrio de Santa Cruz
  • Las conejeras
  • El Barranco

Las Eras.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

San Adrián, Cárcar, Sartaguda, Lerín, Falces, Peralta.

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
2 511 2 505 2 490 2 423 2 461 2 524 2 614 2 733 2 722 2 771 2 807
Sources: Andosilla et instituto de estadística de navarra

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Parmi les édifices civils on peut noter les maisons seigneuriales dont le palais et d'autres encore avec des blasons sur les façades. Quelques-unes datent du XVIIIe siècle et sont en très bon état de conservation.

Dans la partie inférieure de la ville, les maisons sont de constructions récentes.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • La paroisse du village date du XVIe siècle dont le remarquable retable déclaré depuis quelques années comme bien d'intérêt culturel.
  • La basilique de la Virgen de la Cerca, patronne du village, image romaine restaurée récemment. Près de l'image de la patronne on vénère celle de Santa Cruz, qui était anciennement vénérée à l'ermitage Santa Cruz. Cette vierge de la Cerca se trouvait auparavant dans un ermitage proche d'un rocher mais devant le risque de la chute de ce rocher, on la transaféra d'abord à l'église, puis et grâce à la construction de la basilique dans le centre du village grâce à la donation d'une famille, elle a été transférée dans "sa maison". Cette ermitage a été détruit dans les années 1970.
  • Près de la basilique et l'église, se trouve une chapelle dans le quartier d'El Puente, dédiée à Saint Sébastien, patron de la ville, qui sert de culte pour les résidents de ce quartier. Il a été également érigé grâce à la donation d'un habitant du village.
  • Également dans le territoire de Resa (anciens restes romains), se dresse un ermitage de Santa Cruz où les habitants vont traditionnellement les 3 mai, aujourd'hui le pèlerinage s'effectue le premier samedi de mai. Son architecture est récente car l'ancienne a été détruite dans un incendie dans les années 1970. Les groupes y vont en remorques et camions. Avant on organisait une "capea" (course de taureaux sans mise à mort, seulement excité par une cape) sur l'esplanade avec une place faite de remorques, ainsi qu'un défilé de char fleuris. Cette tradition dure depuis plus de 200 ans.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carlos Gurpegi Nausia (Pampelune, 19 septembre 1980), joueur de football espagnol. Tient le poste d'avant centre et son équipe actuelle est l'Athletic Bilbao.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]