Ribaforada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ribaforada
Blason de Ribaforada
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Tudela
Maire
Mandat
Edurne Ruiz Huguet (PSN-PSOE)
2007-2011
Code postal 31550
Démographie
Gentilé Ribaforadero, ra (es)
Population 3 466 hab. (2007)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 59′ 50″ nord, 1° 30′ 39″ ouest
Altitude 265 m
Superficie 2 902 ha = 29,02 km2
Localisation
Localisation de Ribaforada

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Ribaforada

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Ribaforada

Ribaforada est une ville et une commune de la Communauté forale de Navarre (Espagne).

Elle est située dans la zone non bascophone de la province, dans la Merindad[1] de Tudela et à 107 km de sa capitale, Pampelune. Le castillan est la seule langue officielle alors que le basque n’a pas de statut officiel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Fontellas, Ablitas, Buñuel et le río Ebre, qui le sépare de Fustiñana et Cabanillas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ribaforada fut l'une des deux commanderies de l'ordre du Temple dans le royaume de Navarre jusqu'au début du XIVe siècle[2]. Les terres avaient été données aux Templiers de Novillas vers 1157 par Sanche, roi de Pampelune[3]. À la suite de l'arrestation des templiers en 1307/08 et du procès de l'ordre du Temple, la commanderie et toutes les possessions attenantes furent dévolues aux Hospitaliers. La commanderie de Ribaforada devient alors l'une des principales commanderies du grand prieuré de Navarre au sein de la langue d'Espagne puis de la langue d'Aragon[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
3 165 3 189 3 179 3 188 3 249 3 397 3 440 3 416 3 437 3 478 3 466
Sources: Ribaforada et instituto de estadística de navarra

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Église du XVIe de style mozarabe

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le canal Impérial d'Aragon dont la construction a débuté sous le règne de Philippe II d'Espagne et qui arrose trois autres localités navarraises, avant d'entrer en territoire aragonais.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La merindad est un type de juridiction espagnole, hérité du Moyen Âge, et particulièrement implanté en Navarre et en Vieille-Castille. Au Moyen Âge, la merindad désigne avant tout un territoire, un district sis autour d'une ville ou d'un bourg important, jouissant du statut de villa.
  2. (es) Salvador Remírez Vallejo, « Aproximación al estudio de la encomienda templaria de Ribaforada a través del inventario de sus bienes muebles », Revista del Centro de Estudios Merindad de Tudela, no 18,‎ (lire en ligne)
  3. (es) Eloísa Ramírez Vaquero (dir.), El Cartulario Magno del Archivo Real et General de Navarra, t. III, coll. « Códices y Cartularios », (ISBN 978-8-4235-3433-3, lire en ligne), p. 659, doc.310
    L'année de fondation du couvent/commanderie de Ribaforada n'est pas connue, à savoir la date à laquelle une communauté de templiers s'y est installée à demeure avec un commandeur. Ce document concerne la donation de toutes les terres entre Ribaforada et Fontelas à une époque où ce sont les templiers de Novillas qui administrent l'ensemble des possessions en Navarre.
  4. (es) Santos Garcia Larragueta, « La orden de San Juan de Jerusalen en Navarra », dans Las Ordenes militares en el mediterráneo occidental (s. XII-XVIII), Casa de Velázquez, , 432 p. (présentation en ligne), p. 119
    Ribaforada fut remise aux Hospitaliers le 01 juillet 1313. Dès lors, les 28 commanderies de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem attestées à partir du XIVe siècle furent: Aberín, Apathea, Arramel y Santa Catalina, Bargota, Biurrun, Buñuel, Cabanillas, Calchetas, Casanueva, Cizur Menor, Cogullo, Echavarri, Falces, Fustiñana, Galar, Indurain, Iracheta, Lauribar, Leache, Melgar, Murchante, Olite, Ribaforada, Sangüesa, Tafalla, Tudela, Villafranca et Zabalegui.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]