Igantzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Igantzi
Escudo de Vera de Bidasoa.svg
Image dans Infobox.
Nom officiel
(eu) IgantziVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Comarque
Merindades
Communauté forale
Partie de
Intermunicipalité de l'Euskara de Bortziriak (d), Intercommunalité Bortziriak pour la gestion des déchets solides urbains (d), Intercommunalité des services sociaux de Bortziriak (d), Udalerri Euskaldunen Mankomunitatea (UEMA) (d), zone bascophone de NavarreVoir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
16,63 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
209 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Navarra - Mapa municipal Igantzi.svg
Démographie
Population
631 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
37,9 hab./km2 ()
Gentilé
IgantziarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Maria Lourdes Ibarluzea Irureta (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langues officielles
Identifiants
Code postal
31790Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
31259Voir et modifier les données sur Wikidata

Igantzi[1] en basque ou Yanci en espagnol est une ville et une municipalité de la Communauté forale de Navarre (Espagne).

Elle est située dans la zone bascophone de la province où la langue basque est coofficielle avec l'espagnol et à 70,4 km de sa capitale, Pampelune. Le secrétaire de mairie est aussi celui d'Arantza.

Géographie[modifier | modifier le code]

Igantzi fait partie de la vallée de Bortziriak. Igantzi fait frontière avec Lesaka au nord, avec Etxalar à l'est et avec Arantza à l'ouest.

Au sud du village, le long de la route vers Arantza, coule la rivière Latsako erreka (rivière Latsa)[2].

Quartiers[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs noyaux de population ou hameaux : Berrizaun, Frain, Irisarri, Unanua, Elutseta, et les quartiers de Piedad et Sarrola.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers textes datent de 1461. Dans un premier temps, Igantzi est une Seigneurie, ce qui lui évite l'obligation de payer des impôts au roi.

En 1494, le dernier roi de Navarre Jean III d'Albret a permet au village le droit d'avoir un Maire et un amiral.

En 1719, Philippe V d'Espagne et sa femme Isabelle de Farnèse y séjournent.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
2016- Juankar Unanua Navarro Junta gestora
2011-2016 María Lourdes Ibarluzea Irureta Herri Taldea
2007-2011 Iñaki Goienetxe EAJ-PNV
2003-2007 Jesús María Begino Garro Herri Taldea

Langues[modifier | modifier le code]

En 2011, 90.9% de la population d'Igantzi ayant 16 ans et plus avait le basque comme langue maternelle[3]. La population totale située dans la zone bascophone en 2018, comprenant 64 municipalités dont Igantzi, était bilingue à 60.8%, à cela s'ajoute 10.7% de bilingues réceptifs[3].

Droit[modifier | modifier le code]

En accord avec Loi forale 18/1986 du sur le basque[4], la Navarre est linguistiquement divisée en trois zones. Cette municipalité fait partie de la zone bascophone où l'utilisation du basque y est majoritaire. Le basque et le castillan sont utilisés dans l'administration publique, les médias, les manifestations culturelles et en éducation cependant l'usage courant du basque y est présent et encouragé le plus souvent.

festivités[modifier | modifier le code]

Le village fête le jour de San Juan Xar, le 24 juin. Une messe a lieu dans la grotte le midi et plusieurs personnes se mouillent les pieds et boivent de l'eau des trois fontaines. La légende raconte que l'eau de la fontaine aide à soigner les problèmes de peau.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Voie Verte de la Bidassoa, piste cyclable
  • Réserve Naturelle de San Juan Xar

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale de San Miguel (Église de Saint Michel)[5] du XVIe siècle, de style gothique tardif. Durant le XVIIIe siècle, on rajoute au plan carré original les ailes, lui donnant la forme actuelle. Le retable date du XVIIe siècle et bien qu'à l'origine il ne possédait pas de tour, celui-ci date de 1940.
  • Ermitage de Notre-Dame-de-Pitié, du XVIe siècle, sur la route de Lesaka. Au milieu du XXe siècle, on fit de grands travaux et on apposa un petit campanille. A remarquer la façade de pierre où figure la date de 1554, en lettres gothiques.
  • Ermitage de San Juan Bautista, situé près de la rivière Latsa. Il s'agit d'une grotte creusée dans la roche avec trois fontaines sur la partie basse[6]. On attribue depuis longtemps à ces fontaines des propriétés curatives notamment contre les maladies de la peau[6]. Avant que le site ne soit rattaché à Jean le Baptiste, des offrandes y étaient faites aux laminak[6]. Du fait de la présence de l'espèce protégée Carpinus Betulus, le site a été déclaré Réserve Naturelle en 1987[6]. Outre cette espèce, le site abrite des châtaigniers centenaires[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. EODA, Igantzi est le toponyme officiel selon l'Euskaltzaindia ou Académie de la langue basque
  2. Official Toponymy of Navarre
  3. a et b (eu) Nafarroako Datu Soziolinguistikoa 2018 (Données socio-linguistiques en Navarre 2018)
  4. Ley Foral 18/86, de 15 de diciembre de 1986, del Vascuence. Régulation de son usage et de son officialisation. En français sur le site de L'aménagement linguistique dans le monde.
  5. (eu) euskal-herria.org
  6. a b c d et e (es) « Reserva Natural de San Juan Xar », sur Site Officiel de Tourisme de Navarre - Turismo Navarra (consulté le )