Isaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isaba - Izaba
Escudo de Roncal.svg
Image dans Infobox.
Noms officiels
(es) Isaba
(eu) IzabaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(mul) Isaba, IzabaVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Communauté forale
Partie de
Intercommunalité des résidus solides d'Esca-Salazar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
147,41 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
809 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Navarra - Mapa municipal Isaba.svg
Démographie
Population
403 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
2,7 hab./km2 ()
Gentilé
IzabarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Angel Luis de Miguel Barace (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelage
Arette (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langues officielles
Identifiants
Code postal
31417Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
31128Voir et modifier les données sur Wikidata
TGN

Isaba en espagnol ou Izaba en basque[1] est une ville et une municipalité de la Communauté forale de Navarre au nord de l'Espagne, dans la vallée de Roncal.

Elle est située dans la zone mixte, où le basque n’a pas de statut officiel sauf dans les administrations publiques.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Isaba / Izaba est située sur un promontoire, à la confluence des rivières Uztárroz et Belagua, qui forment, à partir de là, la rivière Eska. Le noyau urbain se trouve au pied du rocher d'Ardibidiguinea, non loin du mont Ezkaurre.

Le village est situé à 98 km de Pampelune, et fait frontière avec la France au nord (département des Pyrénées-Atlantiques), et la Province de Huesca (Aragon) à l'est. Il est limitrophe des communes suivantes :

Relief[modifier | modifier le code]

C'est sur son territoire que se dresse le point culminant de la Navarre : la Mesa de los Tres Reyes, appelée ainsi en raison de sa situation à la confluence des anciens royaumes de Navarre, d'Aragon et de France.

Le relief karstique qui s'étend sur une partie du territoire de la commune possède plusieurs réseaux souterrains de grande ampleur, dont celui de la Pierre Saint-Martin.

Lieux-dits et quartiers[modifier | modifier le code]

Isaba / Izaba se compose de six quartiers :

  • Izarjentea
  • Mendigatxa
  • Barrikata
  • Bormapea
  • Burgiberria
  • Garagardoya

Démographie[modifier | modifier le code]

Isaba / Izaba est la commune la plus peuplée de la vallée de Roncal, sa population en 2005 s'établissant à 481 habitants. Néanmoins, on ne peut qu'observer une diminution de la population depuis des décennies.

Évolution démographique d'Isaba de 1897 à 1991
1897 1900 1930 1940 1950 1960 1970 1975 1981 1986 1991
982 992 925 795 914 806 664 681 652 605 586
Sources de 1897 à 1970 : Wiki espagnole - Sources à partir de 1975 : Instituto de Estadística de Navarra
Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
562 538 533 525 535 529 500 487 481 487 483
Sources: Isaba et instituto de estadística de navarra

Administration[modifier | modifier le code]

Isaba / Izaba appartient à la mancomunidad de la vallée de Roncal, à la circonscription judiciaire d'Aoiz, dans la comarque des Pyrénées Orientales (Roncal-Erronkari-Salazar) et à la merindad de Sangüesa.

Le conseil municipal, outre le maire, comprend six conseillers. Le maire actuel est, depuis 1995, Miguel Ángel de Miguel (sans étiquette).

Mandat Nom du maire
1995- Ángel Luis De Miguel Barace
1991-1995 Domingo Ríos
1987-1991 Gabriel Zalguizuri
1983-1987 Carlos Añaut
1979-1983 Miguel Ignacio Garcés
1975-1979 Oreste Tapia

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Cyprien. Il s'agit d'un édifice à l'allure de forteresse, doté d'une tour massive, et construit en pierre de taille au XVe siècle. La nef est couverte d'une voûte d'ogives à nervures en étoiles, et débouche sur un chevet polygonal. Après le XVe siècle, l'église reçut deux chapelles latérales à voûte en berceau, de chaque côté de la nef. À l'intérieur prend place un retable plateresque, œuvre de S. Pérez de Cisneros exécutée en 1537. Une grille gothique du XVIe siècle sépare le chœur de la nef. Enfin, l'église possède également un orgue réalisé en 1751 par Sivestre Thomás, et restauré en 1977.
  • Ermitage de Notre-Dame d'Idoya, situé à 900 mètres du bourg, auquel il est relié par un chemin de terre et de pierre. D'origine médiévale, cet ermitage fut agrandi au XVIe siècle. Il se présente sous la forme d'un rectangle fait de pierres de taille. En son intérieur se trouve un retable baroque du XVIIIe siècle, au centre duquel est conservée une sculpture gothique en bois, datant du XIIIe siècle, et représentant la Vierge d'Idoya, assise, l'enfant Jésus sur le genou gauche. Un Christ crucifié en bois polychrome du XVIe siècle est suspendu à l'un des murs. Adossée à l'ermitage se trouve la maison de l'ermite, dans laquelle est installé un petit musée ethnographique où sont présentés des objets de la vie quotidienne de la vallée, ainsi que des photographies anciennes.
  • Ermitage de Notre-Dame d'Arrako
  • Ermitage de Belén

Personnalités[modifier | modifier le code]

Fêtes[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Arette (France) depuis 1977[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. Annuaire des villes jumelées