Anue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anue
Blason de Anue
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Ultzamaldea
District judic. (Municipio)
Maire
Mandat
Raúl Pascal Egozcue
2007-2011
Code postal 31798
Démographie
Gentilé Anuetarra (ba)
Population 390 hab. (2007)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 45″ N 1° 36′ 22″ O / 42.9625, -1.60611111 ()42° 57′ 45″ Nord 1° 36′ 22″ Ouest / 42.9625, -1.60611111 ()  
Altitude 542 m
Superficie 6 148 ha = 61,48 km2
Localisation
Localisation de Anue

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Anue

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Anue

Anue est une municipalité de la Communauté forale de Navarre au nord de l'Espagne.
Elle est située dans la zone bascophone de la province où la langue basque est coofficielle avec l'espagnol. La capitale, Pampelune, est à 20,6 km. La capitale de cette municipalité est la commune d'Olague et qui en compte six autres. Le secrétaire de mairie est le même pour Lantz.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Anue est un toponyme obscur dont personne ne connait l'origine. Julio Caro Baroja[1] disait que ce toponyme devait avoir une relation avec les autres toponymes basques comme Anoeta.

Lorsque la vallée d'Anue devint municipalité avec la réforme administrative de 1842; elle prit d'abord le nom d'Arizu qui était celui du village de la vallée qui était à l'époque comme la capitale. Sans doutes dans tous les rescencements postérieurs, cette municipalité figure sous le nom de Anue.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité occupe la majeure partie de la vallée d'Anue. On parle d'une vallée située au nord de Pampelune/Iruñea, à une vingtaine de kilomètres de cette ville. L'unique village de la vallée qui n'appartient pas à cette municipalité d'Anue est Lantz.

Communes[modifier | modifier le code]

La municipalité est composée de plusieurs communes[2].

En plus de ces hameaux il y a la ferme d'Etxaide qui n'a pas le rang de conseil. Dans le passé il y a eu plus de hameaux/bourgs dans la vallée mais elles ont été dépeuplées: Adorraga, Aizoz, Atoz, Ezkati, Iausketa et Lodias.

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
449 431 433 419 414 419 405 411 402 388 390
Sources: Anue et instituto de estadística de navarra
La population se compose de la forme suivante dans les différents noyaux de la population (dates de 2006).
  • Olague - 195 hab.
  • Burutain - 60 hab.
  • Aritzu - 53 hab.
  • Etsain - 32 hab.
  • Etulain - 22 hab.
  • Egozkue - 20 hab.
  • Leazkue - 17 hab.
  • Etxaide - 3 hab.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • La tour Etxaide ou Elagi. Tour d'origine médiévale située à Etxaide.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Juan de Vicuña (XVIIIe siècle): maestro et calligraphes.
  • Román Oyarzun (1882-1968): diplomate et avocat. Auteur du livre Historia del Carlismo (histoire du carlisme), une des Œuvres de référence sur ce mouvement politique.

Culture[modifier | modifier le code]

A Olagüe se pratique une danse populaire appelée Esku Dantza (danse des mains). Dans cette danse la musique du joueur de txistu est accompagnée par tapes de mains et des palmades.

Division linguistique[modifier | modifier le code]

En accord avec Loi forale 18/1986 du 15 décembre sur le basque[3] , la Navarre est linguistiquement divisée en trois zones. Cette municipalité fait partie de la zone bascophone où l'utilisation du basque y est majoritaire. Le basque et le castillan sont utilisés dans l'administration publique, les médias, les manifestations culturelles et en éducation cependant l'usage courant du basque y est présent et encouragé le plus souvent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julio Caro Baroja (Madrid, 13 novembre 1914 – † 18 aout 1995.) anthropologue, historien, linguiste et essayiste.
  2. Commune est le nom que reçoivent les villages ou bourgs qui possèdent une certaine autonomie au sein d'une municipalité.
  3. Ley Foral 18/86, de 15 de diciembre de 1986, del Vascuence. Régulation de son usage et de son officialisation. En français sur le site de L'aménagement linguistique dans le monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]