Olivier Brouzet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Brouzet

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (44 ans)
à Béziers (Hérault, France)
Taille 2,04 m (6 8)
Surnom La Brouze
Position deuxième ligne
Carrière en junior
Période Équipe  
????-????
 ????-1990
RC Seyssins
FC Grenoble
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1990-1996
1996-2000
2000-2002
2002-2004
2004-2005
FC Grenoble
CA Bègles-Bordeaux
Northampton Saints
ASM Clermont
Stade français Paris
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
27 (5)[1]
27 (10)[2]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1994-2003 Drapeau : France France 72 (10)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 29 août 2009.

Olivier Brouzet, né le à Béziers, est un joueur de rugby à XV évoluant au poste de deuxième ligne. Il est sélectionné à 72 reprises en équipe de France. Il mesure 2,04 m.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Brouzet commence le rugby au RC Seyssins avant de continuer au FC Grenoble[réf. nécessaire]. Il fait ses débuts en équipe première en 1990[3]. Il fait partie de l'équipe des Mammouths du FC Grenoble qui atteignent la finale championnat de France 1992-1993, défaits 14 à 11 par le Castres olympique sur une erreur d'arbitrage[4],[5]. Il marque également un essai qui sera refusé aux Mammouths grenoblois ce soir-là[6].

Le , il joue son premier match avec les Barbarians français contre les Barbarians au Stade Charlety à Paris. Les Baa-Baas s'imposent 35 à 18[7].

Il reste au FC Grenoble jusqu'en 1996 lorsqu'il part jouer au Club Athlétic Bordeaux-Bègles Gironde où il reste quatre saison jusqu'en 2000[3]. Puis il passe deux saisons en Angleterre avec les Northampton Saints avant de revenir en France deux saisons avec l'ASM Clermont et une saison avec le Stade français Paris.

En novembre 2004, il est sélectionné une deuxième et dernière fois avec les Barbarians français pour jouer contre l'Australie au stade Jean-Bouin à Paris[8]. Les Baa-Baas s'inclinent 15 à 45[9].

En 2005, il participe avec le Stade français à la finale de Coupe d'Europe face au Stade toulousain au Murrayfield Stadium à Édimbourg. Il commence le match sur le banc puis remplace Mike James à la 54e minute. À l'issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 12 à 12, mais les toulousains parviennent à s'imposer 12 à 18 à l'issue des prolongations.

Olivier Brouzet est le fils de Yves Brouzet[réf. nécessaire], figure emblématique de l'athlétisme français. Il est marié à Valérie Brouzet une ancienne joueuse de handball qui a évolué en D1[réf. nécessaire].

Il travaille actuellement pour l'Union Bordeaux Bègles en tant que directeur du développement auprès du président Laurent Marti.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Olivier Brouzet en fond de touche lors de France - Écosse du Tournoi des VI Nations 2003 au Stade de France
  • Vice-champion du monde en 1999
  • Grand chelem en 1998 et 2002
  • Coupe Latine en 1995 et 1997
  • deux coupes du monde universitaires : 1992 et 1996 (seul français à avoir remporté deux titres dans cette compétition)

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • 72 sélections de 1994 à 2003
  • 10 points (2 essais)
  • En Coupe du monde :
    • 1995 : 3 sélections (Tonga, Côte d'Ivoire, Angleterre)
    • 1999 : 6 sélections (Canada, Namibie, Fidji, Argentine, Nouvelle-Zélande, Australie)
    • 2003 : 5 sélections (Fidji, Japon, Écosse, États-Unis, Irlande)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Olivier Brouzet », sur www.cybervulcans.net (consulté le 5 novembre 2012)
  2. « Brouzet Olivier », sur www.itsrugby.fr (consulté le 5 novembre 2012)
  3. a et b « Olivier Brouzet », sur www.rugby-guide.com (consulté le 5 novembre 2012)
  4. Nicolas Lavalée, « Parc des Princes, Paris, 5 juin 1993 », sur www.lnr.fr, LNR, (consulté le 24 octobre 2012)
  5. Escot et Rivière 2009, p. 268
  6. Simon Valzer, « Combien de fois Bayonne s’est imposé dans la capitale ? », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 22 août 2013)
  7. « Barbarian Rugby Club vs Barbarians Britanniques », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  8. « Les Barbarians trop tendres », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 11 décembre 2016)
  9. « Barbarian Rugby Club vs Australie », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 11 décembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]