Alain Portes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Portes.
image illustrant le handball
Cet article est une ébauche concernant le handball.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alain Portes
{{#if:
Le 29 novembre 2015
Le 29 novembre 2015
Fiche d’identité
Nationalité française
Naissance (54 ans)
Lieu Béziers
Poste Ailier gauche
Entraîneur
Surnom(s) Bip-Bip[1]
Situation en club
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
- Drapeau : France Sète Olympique
 ?-1994 Drapeau : France USAM Nîmes
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
1983-1992 Drapeau de France France 216 (?)
Équipes entraînées
Année(s) Équipe Stat
1995-2004 Drapeau : France HBC Nîmes
2006-2009 Drapeau : France USAM Nîmes
2009-2013 Drapeau : Tunisie Tunisie masculine
2013-2016 Drapeau : France France féminine
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Alain Portes, né le 31 octobre 1961 à Béziers, est un ancien joueur de handball français, évoluant au poste d'ailier gauche. Reconverti entraîneur, il a notamment remporté avec la Tunisie deux Championnat d'Afrique des nations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un ancien international de handball, il débute le handball dans le club fondé par son père avant d'être repéré puis recruté dès les juniors par l'USAM Nîmes. Il y fera l'ensemble de sa carrière, remportant au passage quatre titres de champion de France, trois coupes de France. Il arrête sa carrière en 1994 après un ultime titre de vice-champion, le club étant rétrogradé en division inférieure à la suite d'un dépôt de bilan.

Il connaît sa première sélection avec l'équipe de France en 1983 et participe à la longue construction de celle-ci sous la conduite de Daniel Costantini qui conduit la France du fond du groupe C mondial dans le début des années 1980 vers le sommet de la hiérarchie mondiale. Pour Alain Portes, cela se traduira par une médaille de bronze lors des Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone.

En 1995, il devient entraîneur dans l'autre club de Nîmes, les féminines du HBC Nîmes, avec lesquelles il remporte le premier titre européen de l'histoire du handball féminin français, à savoir la Coupe Challenge 2001. En 2004, après 9 ans à la tête du club, Alain Portes quitte la D1 pour encadrer le Centre de Formation naissant[2].

En 2006, il est choisi pour prendre les rênes de son ancien club, l'USAM Nîmes. Il parviendra à hisser le club à la 5e place en 2007 et 2008, soit les deux meilleurs résultats du club depuis le titre de vice-champion en 1994 auquel il a participé.

Début juin 2009, il signe un contrat de trois ans avec l’équipe nationale de Tunisie masculine. Après trois semaines de préparation, il obtient avec la Tunisie la 3e place aux Jeux méditerranéens. Le 20 février 2010, il remporte avec cette dernière le championnat d'Afrique des nations au Caire en battant en finale l'équipe d'Égypte sur un score de 24 à 21. Titre qu'il conserve deux ans plus tard, en disposant de l'Algérie 23 à 20 en finale de la CAN 2012. Enfin, aux Jeux olympiques d'été de 2012, il s'incline de peu face à la Croatie en quarts de finale.

Le 11 juin 2013, il prend la succession d'Olivier Krumbholz à la tête de l'équipe de France féminine[3],[4]. Avec une équipe en reconstruction, il réalise un excellent début de parcours au championnat du monde 2013 avant de s'incliner en quart de finale face à une sélection polonaise pourtant à sa portée. Par la suite, les Françaises butent deux fois aux portes du dernier carré, que ce soit à l'Euro 2014 (5e place) ou au Mondial 2015 (7e place).

À l'issue de cette compétition, on apprend qu'il était la victime d'attaques personnelles depuis plus d'un an, notamment sur les réseaux sociaux et via des courriers anonymes envoyés à son domicile[5]. Et, au cours du Mondial, il s'est fait voler son téléphone portable dans le vestiaire fermé à clef[5]. Finalement, malgré avoir reçu la 14 janvier le soutien de Joël Delplanque, le président de la FFHB, (« je maintiens ma confiance à Alain Portes qui ira jusqu'aux J.O. »)[6], il est démis de ses fonctions le , « les conditions de confiance mutuelle indispensables à la réussite de l’équipe de France n’étaient plus réunies. »[6].

Parcours[modifier | modifier le code]

En tant que joueur[modifier | modifier le code]

En tant qu'entraineur[modifier | modifier le code]

Palmarès de joueur[modifier | modifier le code]

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En clubs[modifier | modifier le code]

Avec HBC Nîmes

En sélections[modifier | modifier le code]

Avec Drapeau : Tunisie Tunisie 
Avec Drapeau : France France 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Porte, le fidèle » (consulté le 11 juin 2013)
  2. « Historique du HBC Nîmes » (consulté le 13 janvier 2014)
  3. « Portes sélectionneur », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 11 juin 2013)
  4. « Alain Portes nouveau sélectionneur des Bleues », sur handnews.fr,‎ (consulté le 11 juin 2013)
  5. a et b « Ambiance tendue chez les Bleues… », sur handnews.fr,‎ (consulté le 25 janvier 2016)
  6. a et b « Portes démis de ses fonctions, Krumbholz en intérim ! », sur handzone.net,‎ (consulté le 25 janvier 2016)
  7. [PDF]« Sept de diamant du handball français », sur FFHB,‎ (consulté le 11 juin 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]