Seur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Seur
Seur
Mairie de Seur.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Blois-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Blois
Maire
Mandat
Yves Barrois
2014-2020
Code postal 41120
Code commune 41246
Démographie
Population
municipale
477 hab. (2017 en augmentation de 1,27 % par rapport à 2012)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 13″ nord, 1° 20′ 04″ est
Altitude 80 m
Min. 67 m
Max. 106 m
Superficie 3,85 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Seur
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Seur

Seur est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve au sud de Blois, dans le département de Loir-et-Cher. Elle fait partie du canton de Blois-3, et appartient également au Pays des Châteaux et à la communauté d'agglomération de Blois-Agglopolys qui comprend 43 communes.

Géologie, topographie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à quelques kilomètres au sud de la Loire. Le Beuvron traverse la commune d'est en ouest en limite sud, et la partie nord est couverte par la forêt domaniale de Russy.

L'altitude varie de 67 mètres à 106 mètres, le val du Beuvron constituant la partie basse et la forêt la partie haute.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La Loire à vélo passe à proximité de la commune. La D 77, route paysage et touristique, permet de rejoindre les communes voisines :

  • Les Montils au sud-ouest, et la D 764 reliant Blois à Montrichard ;
  • Cellettes au nord-est.

Climat[modifier | modifier le code]

Seur possède un climat tempéré de type océanique dégradé se caractérisant par des hivers doux (6 °C) et pluvieux, et des étés frais (16 à 18 °C). La température moyenne est de 11 °C sur l'année. La ville profite de la douceur caractéristique du Val de Loire, et due au fleuve.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aux XIIIe et XIVe siècles, on retrouve la commune sous l'appellation « Seuz », du latin sambucus qui désigne le sureau, arbuste très présent sur le territoire à cette époque.

Histoire[modifier | modifier le code]

En Sologne, la pénétration humaine a lentement débuté le long des cours d'eau depuis le Xe siècle. Le phénomène s’est ensuite accentué avec l'arrivée d'un peuple gaulois : les Carnutes. Ainsi Beuvron est un nom gaulois qui signifie la rivière des bièvres, la rivière des castors. Le site de Seur entouré de bois a pu se trouver à l’écart de la pénétration romaine, comme plus tard de l’arrivée des Normands, puisque ces invasions ont eu lieu par les vallées de la Loire et du Cher. Par le passé, de nombreux moulins ont été construits sur le Beuvron, permettant au grain issu des grandes cultures de Beauce d’être moulu. Un de ces moulins est aujourd'hui encore en activité sur le territoire de la commune : le moulin de Souvigny.

L'église Saint-Pantaléon qui marque le cœur du bourg, fut construite au XVIe siècle, mais a été complètement remaniée au XIXe siècle. Elle se caractérise par une nef unique et un chevet plat. Ses vitraux datent également du XIXe siècle. Si elle ne fait l’objet d’aucun classement patrimonial, elle demeure néanmoins une construction d’architecture de qualité.

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[1], dont Seur[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Alain Provost   maire
2014 En cours Yves Barrois LR Ancien médecin généraliste
Ancien conseiller général UMP du canton de L'Haÿ-les-Roses (2003-2008)
Ancien député suppléant

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2009, la population de Seur s'élevait à 474 habitants. L'augmentation s'est accélérée depuis 1982 passant de 231 habitants à 474 habitants en 2009. Seur est sans nul doute une commune idéalement située, proche du bassin d’emploi de la Communauté d’Agglomération et intégrée dans un environnement dynamique. La population de Seur est relativement jeune, puisque plus de 60 % des habitants sont âgés de moins de 45 ans, et que les enfants de moins de 15 ans représentent 24 % de la population communale.On observe également, la présence majoritaire de couple mariés (58 % de la population en 2006), avec enfants, puisqu’en 2006, les ménages se composent en moyenne de 2,7 individus.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2017, la commune comptait 477 habitants[Note 1], en augmentation de 1,27 % par rapport à 2012 (Loir-et-Cher : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
178205276226200254275278262
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
279292356356333325298284258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228270232233238226226251211
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
202193206231302355433460482
2017 - - - - - - - -
477--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,2 % d'hommes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 25,5 %, plus de 60 ans = 17,4 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 14,8 %).
Pyramide des âges à Seur en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,3 
6,1 
75 à 89 ans
5,2 
11,3 
60 à 74 ans
8,3 
25,5 
45 à 59 ans
24,0 
20,3 
30 à 44 ans
23,6 
12,6 
15 à 29 ans
13,5 
24,2 
0 à 14 ans
24,0 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel et agricole[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

19 odonymes recensés àSeur
au 15 mars 2014
Allée Avenue Bld Chemin Cité Impasse Passage Place Pont Quai Route Rue Square Voie Autres Total
0 0 0 5 [N 1] 0 1 [N 2] 0 1 [N 3] 0 0 1 [N 4] 8 [N 5] 0 0 3 [N 6] 19
Notes « N »
  1. Chemin de la Bruyère, Chemin de la Roche, Chemin des Murs, Chemin des Romarins et Chemin des Sablons.
  2. Impasse du Beuvron.
  3. Place du 8-Mai-1945.
  4. Route des Montils.
  5. Rue du 19-Mars-1962, Rue de Cellettes, Rue de la Forêt, Rue de la Haye, Rue des Étangs, Rue des Montils, Rue du Pont et Rue Saint Jacques.
  6. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & perche-gouet.net & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pantaléon marque le cœur du bourg ; elle fut construite au XIVe siècle et remaniée au XIXe siècle.
  • Deux châteaux se trouvent sur la commune : le château de La Motte et le château de Beau-séjour, tous deux propriétés privées aujourd'hui.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

À 12 kilomètres au sud de Blois, la commune bénéficie d'une localisation favorable : elle est proche d'un bassin d'emploi dynamique, au cœur d'un environnement riche et elle bénéficie d'un patrimoine touristique notable[Lequel ?].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Évolution et structure de la population à Seur en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]